Rendez-vous à 20h !

Les partenariats sont de retour ce soir avec pas moins de 9 titres en ebook et en papier que vous pouvez découvrir dès à présent !

Blog Livraddict

Le reste de leur vie de Jean-Paul Didierlaurent

Résumé :

Manelle est aide à domicile, elle s’occupe des vivants, Ambroise est thanatopracteur, il rend la mort présentable. C’est le vieux Samuel, un vivant presque déjà mort, qui va permettre leur rencontre, au fil de hasards qui n’en sont pas. D’une ville de province à une autre, un road trip en corbillard, macabre mais joyeux, se met en place à la recherche d’un improbable retournement qui puisse prendre de revers l’issue fatale annoncée.

Chronique :

Titre : Feel good book

Au début on se dit que Jean-Paul-Didierlaurent a tenté maladroitement de recycler la recette qui a fait le succès de son premier roman, avec ses deux personnages principaux exerçant des professions peu valorisantes, solitaires bien que bourrés de qualités humaines. C’est caricatural, bourré de clichés, surtout les relations d’Ambroise et de son père. On se dit que c’est cousu de fil blanc, qu’on connaît déjà la fin, presqu’un roman à l’eau de rose avec en toile de fond les thèmes du troisième âge et de la fin de vie. Et tout à coup tout s’emballe, l’auteur nous embarque dans un improbable road trip, le zeste d’humour et le brin de folie qui faisaient tout le charme du "liseur du 6h27" font enfin irruption, c’est plein de bons sentiments, on sourit, on essuie une larme, et on referme ce feel good book le coeur en liesse et plein d’optimisme. Un avis mitigé donc, mais à coup sûr je continuerai à suivre cette talentueuse plume vosgienne.


L’instant présent de Guillaume Musso

Résumé :

Pour payer ses études d’art dramatique, Lisa travaille dans un bar de Manhattan. Un soir, elle y fait la connaissance d’Arthur Costello, un jeune médecin urgentiste. En apparence, Arthur a tout pour plaire et Lisa n’est pas insensible à son charme.

Mon avis :

Tout d’abord, je suis une très grande fan de Guillaume Musso, donc forcement c’est en 2-3 jours que j’ai lu ce livre.

J’ai vraiment adoré ce format d’histoire, la manière dont l’auteur a écrit.

Un petit bémol tout de même. Je m’attendais à plus entendre parler de cette fameuse Lisa.
Mis à part ça, cette aventure nous tient en haleine du début à a fin.

Et cette fin, on en parle ? Bien sûr, je ne vais pas vous la dévoiler, mais lorsque vous aurez lu ce roman, vous serez d’accord avec moi. Elle est tout simplement surprenante !


Le Somnambule de Sebastian Fitzek

Titre : Le Somnambule
Auteur : Sebastian Fitzek
Genre : Suspens

Chronique :

Le somnambulisme est connu mais est-ce-qu’on connaît vraiment cette pathologie ? Pas vraiment. Que peut faire un somnambule lors de sa phase de non-éveil mais également de non-sommeil ? Cet entre-deux est un peu complexe.

C’est ce qui se passe pour Leo qui depuis tout petit il est somnambule. Mais ces dernières années grâce à ses séances qu’il a suivi avec le docteur Volwarth il n’a plus eu de nuit agitée due au somnambulisme. Jusqu’à un matin où il voit Nathalie, sa femme, préparer à la hate sa valise et le plus choquant/troublant c’est que Nathalie avait des ecchymoses sur le visage et l’ongle de son pouce était arraché. Preuves qu’il s’était passé quelque chose de grave. Leo pense que son problème de somnambulisme recommence mais à un degré plus sévère par exemple avec des excès de violence.

Où est partie Nathalie ? Lui est-il arrivée quelque chose ? Leo s’en est-il prit à elle ? Tant de questions qui restent sans réponse.

Ce livre est déconcertant, tout au long du roman on ne sait pas si ce qui se passe est réel ou si cela n’est pas simplement sorti de l’imagination, du subconscient de Leo. Comme lui on a l’impression de perdre la tête, de devenir complètement fou. Au fil de notre lecture on fait de surprenantes découvertes, notamment sur Nathalie, elle n’est pas tout à fait honnête envers Leo. Elle a de nombreux secrets mais cela ne justifie pas tout ce qui se passe d’étrange. On se croirait propulsé dans une autre dimension, tout est flou. Ce qui permet d’avoir une atmosphère suffocante, on retient notre souffle jusqu’à la délivrance de la vérité.

De plus c’est un roman dans lequel la narration est un peu complexe auquel il faut bien suivre pour ne pas se perdre entre le rêve et la réalité de Leo. Il faut lire ce roman jusqu’à la fin pour se rendre compte que c’est une histoire complètement dingue ! On ne peut pas imaginer 1 sec un scénario pareil. Le scénario que l’auteur à élaborer est incroyable, délirant … J’ai été estomaqué par la tournure des évènements ainsi ce qui s’est véritablement passé. On peut dire que l’auteur à une sacrée imagination. C’est sur qu’après avoir lu ce livre on fera attention à bien choisir son appartement et on regardera à deux fois derrière les armoires.

En bref, un roman à suspense de dingue ! Que je recommande


Amour : Les 10 commandements de Suzanne Marty

Titre : Amour : les 10 commandements !
Auteur : Suzanne Marty

Synopsis :

« Le domaine de notre vie qui génère le plus de frustrations et de déceptions est sans aucun doute le domaine amoureux. Que de temps perdu à soupirer après de beaux indifférents, à attendre l’improbable coup de fil d’un troll sexy ; que d’énergie gaspillée dans des histoires foireuses, que de larmes versées à cause d’illusions perdues…
Pour que cette malédiction cesse, j’ai tenté d’établir la liste des grands principes qu’il me paraît judicieux de respecter dans le domaine amoureux. »

Après son roman « La rousse qui croyait au père Noël », Suzanne Marty explore dix raisons qui font échouer la plupart des relations amoureuses. Un petit livre entre humour et sérieux qui s’adresse à tous les hommes et femmes à la recherche de l’amour avec un grand A !

Avis :

Que dire ? Un livre remplie d’intrigues et qui m’a rendu curieuse. En sélectionnant ce livre je voulais savoir si les ’10 commandements’ de Suzanne Marty sont des conseils banaux ou bien si elle réinventait l’amour. Pour répondre à ma question il a donc fallu entamer l’aventure…

Un début qui nous met à l’aise, qui nous donne envie de creuser et d’en savoir un peu plus sur les conseils de Suzanne Marty. Elle nous parle comme si nous étions proches d’elle ; elle casse les barrières. Un sommaire qui nous met l’eau à la bouche pour attirer tous les garçons/filles, mais ses conseils sont beaucoup trop connus pour sortir du lot. Toutefois, le fait que ses conseils ne s’adressent qu’a des filles (malgré qu’elle ait mentionné au début de son livre, qu’elle s’adressait à des filles pour faciliter la compréhension) à été plus facile pour se mettre à la place de ses personnages. Un autre point positif, qui ressort beaucoup ; la touche d’humour ! Un mélange d’efficacité et de détente !

En quelque sorte, un livre que j’ai dégusté avec un ami dans le train, et qui nous a bien fait rire, car nous avons eu des points de vue différents, au vu des situations que Suzanne Marty nous présentait. C’était remarquable.

La découverte de ce tout petit livre, m’a donnée envie de découvrir son autre roman ; en espérant retrouver sa touche d’humour et de fraicheur !

Je remercie Suzane Marty ainsi que Livraddict pour m’avoir fait découvrir ce roman.


Escape Journey d’Ogeretsu Tanaka

Résumé :

Taichi et Naoto sortaient ensemble à l’époque du lycée. Néanmoins, ce dernier décida de rompre quand son partenaire lui dit que leur relation n’allait pas plus loin que le sexe selon lui. Ils se recroisent pourtant lors de leur premier jour de fac. Même si Naoto est toujours en colère, il se rend compte que Taichi a changé et commence peu à peu à lui pardonner. Seulement, Naoto est angoissé à l’idée de retomber dans les écueils du passé. Parallèlement, Fumi, une camarade, tombe amoureuse de Taichi et un rendez-vous arrangé est organisé.

Mon avis :

/!\ Avertissement : c’est un hard yaoï (scènes de sexe explicites, détaillées).

Ce manga m’avait tapé dans l’œil avant sa sortie. Par le biais d’un partenariat, j’ai pu le découvrir. Je remercie Livraddict de m’avoir sélectionné, et la maison d’édition Taïfu de m’avoir envoyé ce manga et de me l’avoir fait découvrir.

Parlons d’abord des personnages. Dès la couverture, je sentais qu’ils allaient être différents des personnages que l’on voit souvent dans le yaoï. En effet, Naoto – le garçon à lunettes – est du genre à sourire facilement. Pour une fois aussi, c’est le uke qui est populaire (il a beaucoup d’amis et a le contact facile avec les filles), ça change ! Naoto donne vraiment une dynamique au récit, et j’ai particulièrement aimé ça. Pour le seme, c’est le contraire : Taichi est plutôt réservé. Je trouvais que ça faisait une belle complémentarité. J’ai bien apprécié aussi les deux amies du « couple », à savoir Fumi et Mika. Par contre, j’ai beaucoup moins adhéré aux choix de Naoto et de Taichi que je trouvais souvent incohérents. /SPOILER/ Par exemple, au milieu du manga : Naoto se fait violer. Mais, plusieurs pages plus loin, il fréquente de nouveau son agresseur et lui a totalement pardonné. Je comprends que l’amour peut justifier certaines choses, mais quand même pas à ce point, à mon sens. /FIN SPOILER/

S’agissant de l’histoire, ce n’est pas la plus originale de toutes. Mais ma curiosité a été plus forte. Malheureusement, je n’ai pas accroché… À cause des nombreuses scènes de sexe (5-6 en 253 pages), tout semblait être un prétexte pour arriver à ce genre de passages. Résultat, je trouve que l’intrigue n’a pas été approfondie, que tout a été survolé de manière générale. De plus, je trouvais qu’il y avait des facilités et que certains passages étaient trop rapides, notamment au début. Par exemple, on lit à peine les quatre premières pages du manga que les deux personnages principaux se retrouvent déjà. Le fait qu’ils ne sachent jamais ce qu’ils veulent – surtout Naoto – /SPOILER/ et qu’ils s’obstinent à être ensemble /FIN SPOILER/ a donné l’impression que l’histoire ne faisait que de tourner en rond. Les problématiques étaient souvent les mêmes. C’est vraiment dommage.

Je dois avouer, par contre, que les dessins sont vraiment magnifiques. Ils font très réalistes et les personnages sont très expressifs. Un effort a été fait également pour les décors, ce que j’ai apprécié.

En résumé, j’ai été déçue par ma lecture. Mais ce n’est qu’un avis isolé ! Je n’étais clairement pas le public visé puisque je suis plutôt shonen-ai et yaoï soft. « Love stories », de la même maison d’édition, m’aurait sans doute plus convenu. D’ailleurs, je ne manquerai pas de me pencher davantage sur ce manga.

En tout cas, je tenais quand même à remercier, encore une fois, Livraddict et Taïfu pour ce premier partenariat. Je ne doute pas que j’apprécierai une autre licence d’eux. J’ai déjà aimé « Deadlock », « Given » et « Qualia under the snow », alors il n’y a pas de raison !

PS : site de Taïfu : http://www.taifu-comics.com/Accueil

Participez au blog !

Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez poster sur le blog de Livraddict !

Vous aurez votre propre "coin" qui regroupera vos critiques !

Cela vous intéresse ?
Alors, inscrivez-vous sur Livraddict et envoyez votre critique à Thalia par message privé !

Recherche

Index

Archives