Les blogueurs sélectionnés pour les partenariats Folio sont annoncés !

Il reste encore des exemplaires des six autres titres, n'hésitez pas à postuler !

[Chanson douce - Mars 2017] Personnages

  • wolf73

    Livraddictien débutant

    Hors ligne

    #11 29 Mars 2017 19:00:25

    Je rejoint Salem sur ça :

    Mais les personnages sont simplement humains, dans ce que ça a de plus imparfait.

    Du coup pas de personnage préféré, ils sont tous sur un pied d'égalité pour moi.
    Même si Louise fait tellement pitié, elle rate même son suicide quoi...
  • Vinushka

    Passionné du papier

    Hors ligne

    #12 29 Mars 2017 19:20:53

    Paul est le personnage que j'ai le moins aimé. Il est certes effacé, mais il a toujours une mauvaise influence au mauvais moment (vacances, poulet). Dès le début, quand il ne comprenait pas Myriam de vouloir travailler, je l'ai trouvé très égoïste.

    Concernant les personnages, j'avais noté que malgré le récit à la troisième personne, on a vraiment plusieurs points de vue. J'ai lu le livre en décembre, et je ne l'ai pas sous les yeux, mais je me souviens de la perception de Louise vis-à-vis de Myriam, de la perception de Paul vis-à-vis de Louise (genre sa petite voix énervante), etc. J'ai bien aimé ce côté là qui brise de temps en temps la distance.

    Dernière modification par Vinushka (29 Mars 2017 19:21:08)

  • Nathalie

    Livraddict Team

    Hors ligne

    #13 29 Mars 2017 19:32:20

    MarjouLev a écrit:

    je pense qu'à la base, elle devait quand même être un peu perturbée. N'a-t-elle pas été suivie pour des troubles de l'humeur ?

    Oui elle était déjà déséquilibrée au départ, à mon avis à partir du moment où son mari est mort. Elle ne réagit pas du tout, ni quand elle a des nouvelles de sa fille, ni quand elle reçoit des tas de factures, ni quand sa douche tombe en morceaux... Elle n'est plus vraiment là, elle n'existe plus que pour sa vie chez Myriam et Paul. Avec un autre couple elle aurait fini par se faire renvoyer et on aurait échappé au drame, mais elle est tombée sur eux au mauvais moment.
  • Nelfe

    Jongleur de romans

    Hors ligne

    #14 29 Mars 2017 19:38:58

    Et rappelez-vous aussi la scène avec son propriétaire. Elle est complètement effacée aux yeux de tout le monde cette femme. Tout le monde en profite quelque part et elle fait l'autruche sur des choses importantes de SA vie. Comme un burn-out perso et personne pour l'aider...
  • Vinushka

    Passionné du papier

    Hors ligne

    #15 29 Mars 2017 19:40:11

    Nathalie a écrit:

    MarjouLev a écrit:

    je pense qu'à la base, elle devait quand même être un peu perturbée. N'a-t-elle pas été suivie pour des troubles de l'humeur ?

    Oui elle était déjà déséquilibrée au départ, à mon avis à partir du moment où son mari est mort. Elle ne réagit pas du tout, ni quand elle a des nouvelles de sa fille, ni quand elle reçoit des tas de factures, ni quand sa douche tombe en morceaux... Elle n'est plus vraiment là, elle n'existe plus que pour sa vie chez Myriam et Paul. Avec un autre couple elle aurait fini par se faire renvoyer et on aurait échappé au drame, mais elle est tombée sur eux au mauvais moment.

    En fait, elle a deux quotidiens : la misère financière/matérielle accompagnée de la solitude, puis l'appartement bourgeois avec deux enfants qu'elle adore et qui l'adorent surtout... Normal que l'équilibre soit dur à tenir, y compris l'équilibre mental.

    Si elle est déséquilibrée au départ, c'est un déséquilibre assez "banal", qui semble être exacerbé par toute sa vie, puis toute cette situation.
  • wolf73

    Livraddictien débutant

    Hors ligne

    #16 29 Mars 2017 19:45:17

    Nathalie a écrit:

    Elle n'est plus vraiment là, elle n'existe plus que pour sa vie chez Myriam et Paul. Avec un autre couple elle aurait fini par se faire renvoyer et on aurait échappé au drame, mais elle est tombée sur eux au mauvais moment.

    oui cela fait très mauvais endroit mauvais moment.


    Paul c'est le faux féministe : mais oui chérie je suis fière de toi d'être avocate mais... les enfants et la cuisine ont besoin de toi non?... Myriam lui aurai reproché son travail il aurai sauté au plafond alors qu'il on le même rythme. Mode hypocrite ON :)
  • Salem

    Lecteur timide

    Hors ligne

    #17 29 Mars 2017 19:50:55

    wolf73 a écrit:

    Paul c'est le faux féministe : mais oui chérie je suis fière de toi d'être avocate mais... les enfants et la cuisine ont besoin de toi non?... Myriam lui aurai reproché son travail il aurai sauté au plafond alors qu'il on le même rythme. Mode hypocrite ON :)

    Parfaitement d'accord !
    On a également la sensation assez désagréable que les enfants existent parce que c'est ce que la société attendait d'eux, que c'est ce qui se fait, mais qu'ils les encombrent plus qu'autre chose au final.
  • MaToutePetiteCulture

    Lecteur du dimanche

    Hors ligne

    #18 29 Mars 2017 19:55:06

    Personnellement, je n'ai pas apprécié plus que cela les personnages.
    Peut-être parce que, justement, ils sont représentatifs des familles de nos jours : le couple de Parisiens un peu blasés de la parentalité, très individualistes, qui n'hésitent pas à sacrifier leur famille pour leur travail et leur intérêt personnel quitte à laisser une femme qu'ils connaissent à peine devenir indispensable à leur vie...

    Malgré tout cela, la seule vraie coupable reste bien évidemment cette satanée Louise, si inadaptée socialement qu'elle a l'ultime lâcheté de détruire une famille avant qu'elle ne se retrouve une nouvelle fois seule et face à ses problèmes.
  • C'era una volta

    Doctelecteur

    Hors ligne

    #19 29 Mars 2017 20:00:37

    Nelfe a écrit:

    Et rappelez-vous aussi la scène avec son propriétaire. Elle est complètement effacée aux yeux de tout le monde cette femme. Tout le monde en profite quelque part et elle fait l'autruche sur des choses importantes de SA vie. Comme un burn-out perso et personne pour l'aider...

    C'est totalement ça et elle le dit clairement à un moment : personne ne s'est jamais soucié d'elle, n'a jamais rien fait pour elle. Je crois qu'elle dit cela quand l'autre nounou vient à l'appartement et lui dit de rester assise dans le canapé pendant qu'elle lui prépare un repas. C'est la seule qui lui prête un tant soit peu d'attention. Et cela laisse d'ailleurs Louise très perplexe.

    Paul ne m'a pas plu pour plusieurs de ses attitudes :
    - envers sa femme quand elle souhaite reprendre le travail
    - envers la nounou à maintes reprise et surtout quand il lui fait une crise pour la lettre concernant les problèmes financiers qu'elle a.
    Je l'ai trouvé globalement égoïste et pas très mature.

    Myriam campe quant à elle un personnage très crédible. Une jeune maman qui veut aussi s'épanouir professionnellement et qui bien qu'elle accepte la position "dominante" de la nounou reste tiraillée et s'interroge à maintes reprises sur le comportement de cette dernière.

    Rien n'est tout blanc tout noir avec ces personnages, même si pour moi l'instabilité émotionnelle et psychologique de Louise a su quelque part être "exploitée" par ces parents qui ont pu "briller en société"  grâce au fait qu'elle se soit dévouée pour eux corps et âme.

    Dernière modification par C'era una volta (29 Mars 2017 20:02:24)

  • Vinushka

    Passionné du papier

    Hors ligne

    #20 29 Mars 2017 20:06:36

    Pour Paul, il y a aussi l'épisode de la nage. Comme s'il avait ressenti un énorme malaise de voir Louise ramener toute sa misère en vacances... Je ne me souvenais plus que c'était lui qui avait fait la crise sur les probs financiers. En fait, à chaque fois que Myriam s'interroge, il a une réaction qui précipite les "mauvais choix" du couple vis-à-vis de leur relation avec la nounou.