Dernières heures pour les partenariats restants

Il reste des exemplaires pour les titres proposés par Damien Khérès, n'hésitez pas à yeuter cela ;)

Sorj Chalandon

 
  • Illuminativo

    Modérateur

    Hors ligne

    #11 26 Septembre 2016 09:34:35

    Greggou a écrit:

    As tu lu " Profession du Père " ? Tu devrais ;)

    Oui je l'ai lu et ce n'est pas mon préféré mais il est, dans un autre style assez agréable à parcourir.

    j'ai découvert un auteur étonné d'avoir été mis sur la liste des livres à étudier pour le bac

    Je ne savais pas qu'il avait été mis sur la liste des livres du bac. C'est très intéressant et une vraiment belle nouvelle pour la littérature contemporaine.
  • Incubare

    Espoir de la lecture

    Hors ligne

    #12 28 Septembre 2016 17:35:59

    Pour ma part je l'ai découvert dans le Canard enchaîné. Je suis en train de lire Profession du père. Je n'en suis qu'à cinquante pages, mais déjà je sens que cette lecture va être des plus agréable et j'ai hâte de la poursuivre.
  • Le_blog_de_Yuko

    Lecteur assidu

    Hors ligne

    #13 28 Septembre 2016 18:00:33

    Profession du père n'a pas été ma lecture préférée de l'auteur mais je suis ravie qu'elle te plaise. Si tu aimes son écriture, tu devrais apprécier Le quatrième mur ;)
  • la fleur des mots

    Espoir de la lecture

    Hors ligne

    #14 09 Janvier 2017 23:26:08

    Comme beaucoup, j'ai découvert Sorj Chalandon avec La quatrième mur.
    Ce livre est d'une puissance incroyable. Cela faisait longtemps que je n'avais pas été remuée comme ça. Remuée, le mot est faible. C'est un coup de poing dans le ventre que je me suis pris. Je pleure rarement en lisant un livre, mais là, j'avoue que j'étais bouleversée. J'invite tous ceux qui ne l'ont pas encore lu à se jeter dessus ;)
  • Le_blog_de_Yuko

    Lecteur assidu

    Hors ligne

    #15 10 Janvier 2017 10:10:35

    Le quatrième mur reste pour l'instant mon préféré.. Mais j'ai prévu de lire Mon traître prochainement. Vous l'avez lu ? Qu'en avez-vous pensé ?
  • Illuminativo

    Modérateur

    Hors ligne

    #16 24 Janvier 2017 11:18:52

    Mon traître, c'est le premier livre que j'ai lu. C'est avec celui-ci que j'ai fait la découverte de cet auteur. Je crois que depuis toutes ces années, il reste celui que je préfère. Son style bien particulier, froid et simple, est à son paroxysme dans cet ouvrage.
  • Bibliblogueuse

    Les doigts collés au papier

    Hors ligne

    #17 24 Janvier 2017 12:08:33

    Je n'ai lu que Profession du père de cet auteur et j'avoue que ça m'a bien secouée ! Mais c'est surtout l'intrigue et les thèmes abordés qui m'ont plu, plus que l'écriture elle-même qui m'a déstabilisée par sa froideur.
  • Le_blog_de_Yuko

    Lecteur assidu

    Hors ligne

    #18 09 Mars 2017 10:27:56

    J'ai finalement lu Mon traître et j'avoue que j'ai été un peu déçue par ce roman... Si je reconnais volontiers que Sorj Chalandon sait rendre une ambiance, l'humidité des rues, la convictions de ses personnages... il m'a manqué quelque chose pour être transportée comme pour Le quatrième mur. Je ne regrette pas ma lecture mais je pense que j'en attendais davantage...
    Vous pouvez retrouver mon avis ici si vous voulez.
  • Cinnamon

    Marin sur les mers du savoir

    Hors ligne

    #19 09 Mars 2017 10:42:00

    Bonjour :)

    Je viens de finir  Profession du père, et j'ai beaucoup aimé. C'est un auteur que j'ai découvert par hasard, car via un livre cadeau donné pour l'achat de deux poches, il y a peu,  avec Le petit Bonzi, qui raconte là aussi, avec finesse et subtilité du style et des émotions, une enfance lyonnaise dure, mais l'histoire est différente de Profession du père. J'ai l'impression, vu la récurrence des thèmes, qu'il doit y avoir une forte part d'autobiographie dans ses romans. Je n'ai pas encore lu Le quatrième mur mais il est dans ma pàl.
  • Illuminativo

    Modérateur

    Hors ligne

    #20 12 Mars 2017 15:08:47

    Je suis persuadé qu'il y a une part d'autobiographie, d'ailleurs, parfois, la frontière semble vraiment fine entre les personnages et l'auteur comme une proximité invisible qui nous immerge encore plus dans l'histoire.