Nouveaux partenariats!

Vous pouvez dès à présent voir les partenariats qui vous seront proposés ce soir. Soyez présents vers 21 heures ;)

Bordure

 
    • PlumeVive

      A la découverte des livres

      Hors ligne

      #1 12 Juin 2017 10:54:36

      Chapitre 1 : La découverte
      <image>

      Me faire dévorer par un licre n’a jamais fait partie de mes aspirations. Ni même de mes plans futurs. Je me surpris à ricaner à cette réflexion. Pourtant la situation n’avait rien de particulièrement cocasse. En effet, je risquais de finir en casse- croûte pour une espèce de monstre quadrupède aux longs poils gris, et aux dents trop acérées à mon goût, une sorte de descendant des loups du temps d’avant.  Pourtant, je pense que l’habitude y était pour quelque chose, l’adrénaline ne faisait plus vraiment gonfler mes muscles, ni accélérer mon rythme cardiaque, ni augmenter ma respiration. Une pensée me vient pour les Intrants qui ne ressentaient jamais cela. Une minuscule réflexion chargée de haine, qui faillit me faire trébucher sur une racine.
      La forêt si belle, pleine d’arbres gigantesques aux feuilles multicolores, était en même temps  notre sauveuse, et notre bourreau. C’est la seule, qui nous laisser une chance, d’échapper en slalomant, aux prédateurs souvent, plus gros que nous, et qui donc n’avait pas la possibilité de se mouvoir aussi rapidement entre les arbres serrés. Mais au moindre faux pas, on était mort. Je jetais un coup d’œil sur Lale, de 3 ans plus jeunes que moi, elle se déplaçait avec une souplesse, agile, gracieuse, comme une de ces danseuses que j’avais vu, la seule fois où j’étais allé au Stranger, il y a bien longtemps. La petite blonde que j’avais toujours connue avait bien grandi, elle avait maintenant toutes les qualités nécessaires pour faire une excellente chasseuse. C’était d’ailleurs l’une des rares filles que le campement autorisé à sortir. Un petit cri me força à me retourner vers Yael, mon meilleur ami, un jeune homme brun robuste et musclé. Une qualité mais aussi un défaut. Il haletait, la course n’a jamais été son fort, la sueur dégoulinait de son front et de son dos. Il ne tiendrait plus bien longtemps. Pour la première depuis le début de la course poursuite, je ressentis une once de peur. Et si cette fois c’était la dernière ?

      Juste un petit début, pour voir ce que vous en pensez, n'hésitez pas à me donner votre avis !

      Dernière modification par PlumeVive (12 Juin 2017 10:57:05)

    • Asahi

      A la découverte des livres

      Hors ligne

      #2 12 Juin 2017 11:09:53

      Wow, j'aime beaucoup !
    • Mansuz

      Amant des romans

      Hors ligne

      #3 13 Juin 2017 12:46:46

      Pas mal du tout :)
    • PlumeVive

      A la découverte des livres

      Hors ligne

      #4 13 Juin 2017 15:53:58

      Merci !!!!


      En attendant voici la suite :

      Chapitre 1 Partie B
      Alors que l’instant d’avant, je me sentais abattu et que pour la première fois depuis longtemps, je cru que la fin était proche, je sentis un changement dans l’air. Sans qu’elle ait eu besoin de parler, Lale venait de me faire comprendre qu’elle avait trouvé une issue de secours. A force de la côtoyer jour après jour, certains signes infimes, un redressement des épaules, une foulée qui s’allonge, une respiration qui se calme. Des détails insignifiants, mais qui m’amenèrent à la suivre.
      Rapidement, elle prit un peu d’avance. Je lui emboitais «  le pas » sans comprendre où elle voulait nous emmener. Mais je n’avais pas d’autres choix. On se dirigeait tout droit vers le flanc d’une falaise. Elle accéléra, j’augmentais le rythme. Je ne devinais toujours pas et regrettais presque de lui avoir fait confiance.
      Alors que le stress montait, je distinguais enfin, un petit passage. Une minuscule anfractuosité qui allait nous sauver la mise. Lale se glissa la première à l’intérieur, je la talonnais de près. Yael arriva le dernier, à toute vitesse. Il bondit entre les deux parties de la roche. Un millième de seconde avant que le licre ne s’élance lui aussi et se fracasse en grognant. Un millième de seconde qui lui aurait été fatale. La seule chose, qu’il perdit ce jour-là fût sa chaussure droite.
      Pendant un petit moment, on n’entendit que le bruit de nos trois respirations, saccadées, qui tentaient vainement de se calmer. Collés à la paroi, on ne pouvait pas esquiver un seul geste.
      « - C’est pas passer loin… , soupirais-je
      - Les gars me refaitent plus jamais ce coups-là ! J’ai cru que vous aviez purement et simplement disparu …, s’exclama Yael.
      - Je te comprends. Moi-même au départ, je n’aurais jamais pu penser qu’il y avait un passage. Comment tu l’as su Lale ?
      - Le mois dernier, quand on a fait un ratissage pour vérifier qu’aucun espion des Intrants ne se trouvait là, on a découvert cette grotte avec Léon. On s’était dit de refaire un tour mais avec la chasse, et tous les autres problèmes du clan, j’ai complétement oublié de revenir. Heureusement que je me suis rappelée du chemin !  ».
      Tout en parlant, elle s’enfonça dans la grotte. On la suivit. Tâtonnant les murs humides, le temps que nos yeux s’adaptent à l’obscurité. Je craignais d’abord, qu’on ne se perde, mais il n’y avait qu’un seul boyau. Le silence s’était fait naturellement. A croire qu’absence de lumière et absence de son étaient synonymes. Je ne puis dire combien de temps, on a erré dans le noir. Des minutes ? Des heures ?
      Au bout d’un certain temps, le passage déboucha sur une grotte plus imposante.
      «  On a pas été plus loin avec Léon. Si on part à droite,  on retourne vers la surface », déclara Lale. En effet, on sentait de l’air frais venir de l’endroit qu’elle nous indiquait du doigt.
      « Ou bien, on peut en profiter pour visiter ! ».
      Yael et moi acquiescèrent à cette deuxième proposition. Une certaine fierté nous empêchait ainsi de rebrousser chemin. Ainsi qu’une certaine curiosité, celle des explorateurs des temps d’avant, de tout homme. Et on s’enfonça un peu plus, la pente qui descendait, nous fit rapidement comprendre que l’on s’enfonçait sous terre. J’aurais bien proposé de rebrousser chemin, mais je ne voulais pas avouer ma peur. Et comme les deux autres semblaient vouloir continuer, je ne dis rien. Le temps passait. Mon ventre se mit à gronder, ce qui fit rire les deux autres. C’est Yael, qui le premier exprima son souhait de retourner au campement. Lale ne répondis pas et continua sa route. Je jetais un coup d’œil à Yael, qui haussa les épaules. Je ne disais rien, mais moi-même je commençais à en avoir un peu marre. J’allais m’exprimer. Quand je vis un rayon de lumière au loin.

      N'hésitez pas à me donner votre avis !

      Dernière modification par PlumeVive (13 Juin 2017 16:04:21)