"No pasarán" suivi de "Le peuple doit se défendre" et "Ce sang qui coule, c'est le vôtre"

Synopsis

Moyenne

16.0

1 vote

BON

Contre la dictature, le fascisme et tous les despotismes, des voix célèbres ont appelé à la liberté. Le 11 septembre 1973, depuis le palais présidentiel bombardé par l’aviation chilienne désormais aux ordres du général Pinochet, Salvador Allende lançait un dernier appel à son peuple,affirmant son intention de mourir plutôt que de se rendre. En 1936, c’est au cri de ¡ No pasarán ! que Dolores Ibárruri soulevait les foules espagnoles contre les armées fascistes du général Franco. Et Victor Hugo, en exil après le coup d’État de Louis Napoléon Bonaparte, en appelait à « la délivrance de tous les peuples et à l'affranchissement de tous les hommes ».

1 édition pour ce livre

2010 Editions Points (Les grands discours)

Française Langue française | 57 pages

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

0 commentaire

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !