[Le Patient - Juin 2020] - Parlons du livre...

  • Julie27

    Administratrice

    En ligne

    #1 20 Juin 2020 10:28:52

    Bonjour,

    =>  Dans ce sujet, vous pouvez discuter de vos impressions sur le roman graphique Le Patient, de Timothé Le boucher.

    → Qu'avez-vous pensé des dessins? Des couleurs? Du style graphique (mise en page, ...)?

    → Qu'avez-vous pensé des personnages ?

    → Qu'avez-vous pensé de l'intrigue? De l'ambiance? Est-elle accrocheuse / oppressante, selon vous?
    Qu'avez-vous pensé du côté thriller psychologique? Et du rythme?

    → Qu'avez-vous pensé de la fin? (merci de penser aux balises spoiler =))

    → De façon globale, avez-vous aimé ce roman graphique? Le recommanderiez-vous (et à toutes et à tous?)?

    (ce sont juste quelques pistes de réflexion, vous n'êtes pas obligé·e·s d'y répondre et n'hésitez pas à aller plus loin :) au contraire même)

    N'hésitez pas à donner votre avis, mais aussi à réagir à ceux des autres participant·e·s et à leur poser des questions !
    Le but du Book Club graphique est d'avoir une discussion interactive :)

    Attention aux spoilers !  Si vous souhaitez révéler un aspect important de l'intrigue, merci d'utiliser les balises suivantes :

    Code:

    [spoiler]Le texte à cacher[/spoiler]

    Merci pour celles et ceux qui n'auraient pas encore fini ce livre ;)

  • Anaissiana

    Livraddictien débutant

    Hors ligne

    #2 20 Juin 2020 12:08:12

    Hello !

    Je me lance, étant donné que je n'aurais pas beaucoup d'occasions de repasser dans le weekend :). J'ai lu Le Patient il y a un petit temps maintenant, mais je m'en souviens bien et j'avais hâte de pouvoir échanger à son sujet.

    Concernant le dessin et le style graphique je l'aime beaucoup, et surtout j'aime l'intelligence d'avoir certaines cases sans textes, juste dans la contemplation d'un personnage ou d'une situation. Cette BD n'était pas non plus le premier livre que je lisais de Timothé, donc j'étais habituée.

    J'ai bien aimé les personnages et notamment la psy, que je trouvais assez "grise" (ni foncièrement bonne, ni foncièrement mauvaise) avec cette attitude presque mélancolique, et de regrets. J'étais moins fan de Pierre auquel je n'arrivais pas énormément à m'attacher, et j'étais aussi parfois frustrée de voir que les échanges avec Anna me semblaient courts et qu'on apprenait pas grand chose. J'avais la sensation qu'elle rentrait dans la chambre, ils parlaient pendant 2 planches et elle s'en allaient sans qu'on ait vraiment grand chose.

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    Surtout que leur "histoire" ou leurs sentiments qui semblent arriver ne m'a pas vraiment intéressée ni troublée.



    Par contre, j'ai vraiment beaucoup aimé les autres personnages de l’hôpital que l'on rencontre qui sont bourrés de doutes, de cicatrices mais également de soutien, de tolérance, d'amitié et d'acceptation.

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    La scène où Pierre étouffe l'un d'eux m'a pas mal surprise et j'étais bien dans l'ambiance pour le coup, même si après coup, j'étais presque déçue de ce dénouement. Au début du roman graphique, nous avons pas mal de planches avec des sortes de visions mystiques, et même ensuite, dans l'hôpital, les rêves étranges de Pierre m'intriguaient beaucoup plus et je trouve que l'on a aucune explication quant à ça. Peut être qu'en partageant vos avis, je verrais les choses différemment ? Mais même en partant du principe que c'était pour NOUS (lecteurs) manipuler, je ne suis pas vraiment convaincue encore. La psy ne pouvait pas "voir" ces cauchemars, donc je ne vois pas pourquoi nous, oui.

    Et j'ai trouvé la fin un peu précipitée, presque. Oui, on a tout le récit de Pierre et toute l'explication, et je peux comprendre d'un psychopathe dans son genre aime se vanter et parler de ses actes. Enfin, je ne saurais pas trop expliquer pourquoi, mais j'avais l'impression qu'il me manquait quelque chose à la fin, que c'était pas clairement terminée.



    Ce sont vraiment des points qui m'ont sauté aux yeux surtout lorsque je l'ai terminé, mais j'ai quand même bien apprécié ma lecture, c'est fluide, y'a de la tension et ça reste une beau thriller psychologique. Mais, ayant lu "Ces jours qui disparaissent" qui m'avait littéralement bouleversée pendant plusieurs jours, j'ai été un peu déçue. J'imagine que c'était surtout dû à ma grande attente, et tout le bruit qu'il y a eu autour :).

    J'ai hâte d'avoir vos points de vue, similaires ou divergents des miens pour que je puisse voir d'autres détails et comprendre différemment :)

    Très belle journée !
  • Shape Fleur

    Petit joueur sur les mots

    Hors ligne

    #3 20 Juin 2020 13:56:26

    Bonjour,

    Premier livre de Timothé Le Boucher que je lis !
    Quand j'ai terminé ma lecture j'étais vraiment impressionnée par l'histoire. Je l'ai  trouvé un peu glauque et lugubre mais c'est ce qui fait son charme. Dès les premières pages j'étais déjà dedans et curieuse de découvrir chaque personnage et leurs histoires. J'ai trouvé les dessins très sympa, très agréable à regarder. Il y a pas mal de détails sans en faire trop. Ils sont propres et net !

    J'ai bien aimé le personnage de Pierre. Il est complexe et mystérieux, j'adore ça !

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    Depuis le début, j'ai senti qu'il y avait quelque chose de pas clair dans sa version, dans sa façon de vivre les choses. Il était beaucoup trop innocent pour moi !



    J'ai l'impression, par contre, de m'être un peu trop concentrée sur Pierre et moins sur les autres personnages qui sont avec lui à l'hôpital. Du coup, je me dis qu'il faudrait que je le relise dans un autre état d'esprit et que je fasse un peu plus attention aux autres.

    J'ai été un peu déçue que certains points ne soient pas un peu plus détaillés. Finalement, certaines choses sont survolées et laissés en suspend. Je trouve ça vraiment dommage parce qu'après les premiers effets de fin de lecture, je me suis sentie un peu perdue sur certains détails.

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    Par exemple, pour la soeur de Pierre, j'aurais aimé en savoir un peu plus. Par exemple, comment ça s'est passé pour elle pendant le coma de Pierre ? Comment elle a émotionnellement vécu tout ça ?



    Pareil, j'ai eu beaucoup de mal à comprendre le personnage de la psy. Il manque un petit quelque chose qui fait qu'on peut apprendre un peu plus à la connaître.

    Dans l'ensemble j'ai quand même beaucoup aimé cette histoire pour son contexte et son déroulé.
  • Coper

    Tourneur de pages compulsif

    Hors ligne

    #4 20 Juin 2020 14:04:59

    Bonjour !
    J'ai lu le livre au début du mois et vu comment j'entendais beaucoup de bien de cet auteur, j'avais hâte de le commencer ! Et on peu dire que je suis... super déçue, mais alors à un point...

    → Qu'avez-vous pensé des dessins? Des couleurs? Du style graphique (mise en page, ...)?
    Honnêtement, je n'ai pas du tout aimé. Je trouvais déjà la page de garde ratée mais souvent c'est différent à l'intérieur donc je suis passée outre et j'ai ouvert.
    J'ai trouvé qu'il n'y avait pas de décors, pas de textures, aucun détails dans le dessin (ce que j'adore vraiment), des couleurs que je qualifierais de "fadasses dégueulasses", tout en aplats made in illustrator pastels saumonnés, grisous,...  Je crois me souvenir qu'il n'y a pas ou très peu d'ombrage, donc pas d'épaisseur...
    Ce n'est vraiment pas le genre de Roman Graphique que j'aime. J'ai l'impression que tout repose sur le scénario et que le support graphique est secondaire. Je ne nie pas le travail qu'il y a derrière car je connais les outils utilisés mais je trouve le résultat décevant et fait à la va-vite.
    C'est en tous les cas un style qui ne passe pas chez moi.

    → Qu'avez-vous pensé des personnages ?
    Je n'ai développé aucune empathie pour les personnages principaux, les "amis" de l’hôpital un peu plus mais pas non plus des masses.
    Dans le synopsis, il est noté :
    Touchée par son histoire, elle [la psy] se met même à le prendre en affection. Petit à petit, une véritable complicité s’installe entre eux. Anna n’imagine pas à quel point ce patient va changer sa vie…

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    OK... ce n'est pas du tout mon ressenti. J'ai plutôt eu l'impression que lui était fascinée par elle et qu'elle était intriguée "scientifiquement" par son comportement. Je n'ai pas trouvé de complicité non plus... ?!? Plutôt de la manipulation et une relation que je qualifierais de toxique pour elle.



    → Qu'avez-vous pensé de l'intrigue? De l'ambiance? Est-elle accrocheuse / oppressante, selon vous?
    Qu'avez-vous pensé du côté thriller psychologique? Et du rythme?

    j'ai malheureusement deviné tout de suite la trame et le fond de l’histoire.

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    le fait que ce soit Pierre l'assassin et non sa soeur. J'avais donc ça en tête depuis le début.


    Je n'y trouve rien de novateur, du réchauffé déjà vu maintes fois dans le monde du thriller qui se base sur des histoires vrais... J'ai trouvé que des éléments de l'histoire sont abordées mais manquent de profondeur ou n'aboutissent à rien...
    comme par exemple :

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    La corneille qui revient sans cesse : nom de la maison, page de couverture, elle vient dans son lit... puis plus rien ! J'en ai déduit que l'animal représentait "l'autre Pierre", qu'il le réveillait en quelques sorte dans sa schizophrénie qui c'était un peu tu lors de sa sortie du coma ? mais rien n'aborde ce sujet donc je sais pas trop...


    Le rythme est plutôt lent et heureusement qu'il y a peu de dialogues sinon ça m'aurait saoulé je crois....

    → Qu'avez-vous pensé de la fin?

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    Selon moi Pierre est un adolescent schizophrène qui a "basculé", sa place n'aurait pas du être en prison mais en hôpital psy avec la visite de cette même psy qui essaierait de comprendre le passage à l'acte, etc... La fin n'étant pas celle que j'attendais donc j'ai du mal à comprendre où l'auteur à voulu nous emmener sauf à nous déranger et jouer le thriller psychologique...



    → De façon globale, avez-vous aimé ce roman graphique? Le recommanderiez-vous (et à toutes et à tous?)?
    Honnêtement je n'ai pas aimé, mais peut-être que je n'ai pas compris le sens (en fait je n'y vois aucun sens, juste un thriller). Je voulais lire son précédent RG pour me faire une idée plus précise de son travail.
    Je crois que ce RG est tout aussi "dérangeant" à en voir les commentaires mais je n'ai pas trouvé la motivation...

    Hate de voir vos avis !

    Dernière modification par Coper (20 Juin 2020 17:43:27)

  • Sigalith

    Livraddictien débutant

    Hors ligne

    #5 20 Juin 2020 14:34:05

    C'est la première fois que j'écris un avis dans le cadre du Book club.

    Je vais tenter d'être synthétique.
    Par rapport aux dessins je n'ai pas du tout aimé le style qui me fait penser au bd des années 70/80 c'est pourquoi j'ai beaucoup hésité avant de lire ce roman graphique. Mais mon goût pour les thrillers psychologique l'a emporté.

    J'ai été intéressée par l'intérêt érotique que porte la psy sur Pierre car en littérature on évoque souvent le transfert du patient vers son psy et non l'inverse.

    J'ai été captivée du début à la fin par l'histoire et bien que des questions restent en suspens je n'ai pas ressenti de frustration au contraire ça permet au lecteur de se faire ses propres hypothèses.

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    Notamment quand à la fin Pierre suggère que la psy aurait pu lui créer de faux souvenirs par l'hypnose lors des séances



    Enfin, j'ai lu sur les conseils de ma libraire le premier roman graphique de l'auteur après avoir terminé vcelui-ci qui d'après beaucoup d'avis est préféré voire "meilleur" que Le Patient. Pour ma part ça a été l'inverse.
  • Hasard Livresque

    Néophyte de la lecture

    Hors ligne

    #6 20 Juin 2020 17:55:16

    Bonjour,

    Tout d'abord j'ai adoré lire vos avis sur ce RG que j'ai proposé après l'avoir adoré et lu il y a un petit moment maintenant à l'occasion d'un prix de BD organisé par la bibliothèque de mon coin ! Les avis divergent et je les trouve d'autant plus intéressant. Le Patient est à ce jour ma BD favorite parmi les 7 lues pour le prix BD. En toute honnêteté je pense que mon avis aussi positif est lié à mon peu d'expérience de thrillers, je comprends que pour certains lecteurs ce RG n'est pas été surprenant du tout mais moi il m'a vraiment emporté et surpris malgré quelques indices disséminés un peu partout qui m'ont intrigués. J'ai également beaucoup aimé les planches et les couleurs, les dessins étaient peut-être un peu simplistes je reconnais mais je les ai trouvé efficaces et pertinents. Je me suis remise il y a peu grâce au prix BD à la lecture de ces supports, depuis un moment je ne lisais que des romans donc peut-être encore que le fait que je sois "novice" me fait apprécier plus "facilement" le trait de Timothé le Boucher.

    J'ai adoré l'alternance de scènes légères et sombres/ angoissantes/ mystérieuses, le passage de l'un à l'autre se fait divinement bien je trouve et pour les lecteurs vite impactés par les thrillers psychologiques ça rend la lecture véritablement agréable. J'ai trouvé cependant que le réveil de Pierre manquait de réalisme comment peut-on se réveiller de six années de coma avec si peu de séquelles (je ne spoile pas c'est le début). J'ai adoré les double-pages sans texte et je rejoins la majorité des avis sur le fait que l'absence régulière de texte peut être un réel +.

    J'ai beaucoup aimé les personnages que j'ai trouvé tous "gris" pour reprendre le terme d'Anaissiana, je leur trouvais à tous un sourire vicieux et j'ai trouvé cela plutôt "angoissant" mais aussi réaliste et charmant, ce n'est peut-être que mon interprétation mais j'ai pensé que c'était volontaire pour ne donner à personne un air totalement innocent ! Suis-je la seule à avoir perçu ces sourires comme malsains dans le dessin ?

    Vous l'aurez compris j'ai adoré ! Certes, la fin laisse un peu pantois je vous rejoins là-dessus mais je ne suis pas contre les fins ouvertes comme celle-ci :

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    la question de la manipulation de la psy est posée à la fin et selon moi une personne avec une maladie mentale comme la schyzophrénie peut très bien se sentir poussée par une personne qui a l'ascendant sur elle pour commettre une faute, d'autant plus que leur "relation" est malsaine, nous l'avons vu malgré le fait que ce point n'est pas plus développé



    Voilà j'espère que la majorité ont passé une bonne lecture, navré pour les autres...

    Je ne connaissais pas Timothé Le Boucher et je compte lire Les jours qui disparaissent puisqu'il fait beaucoup de bruit, j'espère l'apprécier !

    Très bonne après-midi à tous,
  • Papillon_ParMotsEtParVont

    Néophyte de la lecture

    Hors ligne

    #7 20 Juin 2020 19:45:22

    Bonjour tout le monde !

    Un commentaire un peu général avant de vous lire et de vous répondre…
    C’est le premier roman graphique de Timothé Le Boucher que je lis, et globalement, j’ai bien aimé. Je suis vite rentrée dedans, je trouve le dessin clair, l’équilibre entre textes et dessins bon, et l’histoire intéressante.

    J’ai apprécié la justesse de la plupart des personnages, leurs doutes et leurs fragilités, le contraste entre ce qu’ils sont et la façon dont d’autres peuvent les percevoir.

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    Je pense par exemple au Docteur Cotteau (Babette) qui a toujours l’air de faire la tête et à ce qu’en disent Catherine et Liliane… euh non pardon, Carole et une collègue, p.113.


    Très agacée par contre par la brunette toute jeune, Tiphaine, mais ça, c’est une question d’antipathie personnelle entre elle et moi, qui n’enlève rien à la qualité de la BD !
    Malgré tout, les personnages secondaires manquent probablement un peu de profondeur à mon goût… Et j’aurais aussi voulu en savoir plus sur Anna Kieffer, la psychologue. Mais c’est peut-être dû plutôt aux caractéristiques d’un roman graphique qu’à celui-là en particulier. On n’a forcément pas autant de possibilités de toute détailler.

    Au niveau graphique, ce qui m’a le plus plu, c’est l’ambiance, ou plutôt les ambiances : l’alternance de planches claires et de planches beaucoup plus sombres, de nuit ou dans le passé. Et la mise en page généralement classique, mais qui parfois laisse la place à des vignettes beaucoup plus angulaires, éclatées, comme p.83 ou 119.

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    Je trouve que ça traduit particulièrement bien l’état d’esprit du personnage ou les événements : p.82-83 on a la chute dans les escaliers, le bol qui éclate, le coup de couteau, la blessure, ce qui va particulièrement bien avec la rupture de rythme que provoque la présentation de la planche. Avec Pierre devant, qui fait la liaison, ça fait aussi comme un miroir brisé, un souvenir en multiples facettes… C’est vraiment bien conçu !
    Et p.119 il y a le couteau ensanglanté qui fait la liaison entre deux très grandes vignettes avec des formes inhabituelles, c’est marquant aussi, je trouve.



    Quant à la fin… Ce n’est pas une fin !! Il manque des réponses…

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    Il reste un doute, est-ce que Pierre est vraiment le meurtrier ? Avec l’hypnose qui peut induire des souvenirs, on n’est pas si sûrs.
    Et puis c’est quoi cette façon de se mettre sur les genoux d’Anna, pile là où il y a le sac à main ?! Il a récupéré quelque chose dedans ou quoi ?
    Bref, un peu frustrée par cette façon de terminer…




    Hasard Livresque a écrit

    J'ai beaucoup aimé les personnages que j'ai trouvé tous "gris" pour reprendre le terme d'Anaissiana, je leur trouvais à tous un sourire vicieux et j'ai trouvé cela plutôt "angoissant" mais aussi réaliste et charmant, ce n'est peut-être que mon interprétation mais j'ai pensé que c'était volontaire pour ne donner à personne un air totalement innocent ! Suis-je la seule à avoir perçu ces sourires comme malsains dans le dessin ?


    Ah mais alors non, pas du tout la seule ! En particulier Max, qui a certes de bonnes raisons d’être amer, avec toutes les incohérences de l’adolescence… Mais avant de pouvoir lui accorder cette justification, je le trouvais particulièrement flippant, lui !

    Dernière modification par Papillon_ParMotsEtParVont (20 Juin 2020 19:55:15)

  • Julie27

    Administratrice

    En ligne

    #8 20 Juin 2020 21:18:39

    Re-coucou,

    J'ai terminé ma lecture... et même si c'est encore très frais, je peux venir en parler.
    Déjà, merci pour vos avis ! Je trouve toujours ça très intéressant quand il y a des avis divergents.

    Je précise déjà que je n'ai pas une grande expérience des BD, en particulier des romans graphiques puisque ce n'est que mon deuxième :goutte:... Mais il me tentait particulièrement.
    Parce qu'à l'inverse, je suis davantage adepte des thrillers psychologiques.

    Après ma lecture, je suis tout de même assez mitigée...

    J'ai globalement plutôt bien aimé l'ambiance : j'ai trouvé que l'intrigue, les questionnements et un aspect un peu oppressant étaient bien rendus. Tout comme l'aspect un peu lugubre...
    Comme Anaissiana, j'ai aimé les planches sans texte et le fait que le livre ne soit pas linéaire dans sa construction.

    Par contre, et là je rejoins Coper, je n'ai pas tellement accroché aux dessins.
    Alors il a du talent, c'est indéniable.
    Mais j'ai trouvé déjà tous les personnages assez froids... j'aurais aimé que les expressions soient "mieux" rendues sur les visages. En fait, ça a été dès le début : quand les policiers découvrent le massacre, on a l'impression que ça ne leur fait pas grand chose (heureusement qu'il y a la bulle "Mon Dieu...").
    De la même façon, je ne me suis attachée à aucun personnage (le seul qui aurait pu me toucher, c'est Bastien finalement). J'ai eu l'impression de rester très en surface pour Anna et Pierre et de les trouver froids tous les deux.

    Coper a écrit

    Dans le synopsis, il est noté :
    Touchée par son histoire, elle [la psy] se met même à le prendre en affection. Petit à petit, une véritable complicité s’installe entre eux. Anna n’imagine pas à quel point ce patient va changer sa vie…


    De la même façon, je trouve le résumé très trompeur.

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    Pour moi, elle y va dès le début en le soupçonnant du massacre... donc pas du tout touchée par son histoire.
    Et je n'ai pas ressenti l'affection et la complicité entre eux, ni de la part de l'un ni de l'autre :grat:
    Et je rejoins Anaissiana : j'ai l'impression que c'était très court et creux au niveau des entretiens...
    Alors c'est vrai qu'il y a ce passage avec une possible attirance venant d'elle en le voyant mais pour moi ils restent l'un comme l'autre sur leurs gardes...



    Comme Shape Fleur, j'aurais aimé en savoir plus sur Laura...

    Papillon_ParMotsEtParVont a écrit

    Très agacée par contre par la brunette toute jeune, Tiphaine, mais ça, c’est une question d’antipathie personnelle entre elle et moi


    Tout pareil mais en fait dès le début :

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    D'où elle se permet d'embrasser Pierre qui est dans le coma???? O_o



    Concernant la fin :

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    C'est vrai qu'elle est ouverte mais, comme Hasard Livresque, j'ai trouvé ça intéressant (pourtant, en règle générale, je ne suis pas fan des fins ouvertes).
    Pour moi, la schizophrénie de Pierre ne fait aucun doute... mais j'ai aimé ce petit doute installé à la toute fin sur la responsabilité d'Anna.



    Donc une lecture en demi-teinte pour moi... Pas une mauvaise lecture car j'ai trouvé globalement l'intrigue et l'ambiance intéressantes (même si prévisible) mais sans accrocher aux personnages du tout ni vraiment aux dessins.
  • MahaultMots

    Correctrice Bibliomania

    Hors ligne

    #9 20 Juin 2020 22:28:59

    Bonsoir =)

    Je l'ai lu ce matin, et pour ma part, j'ai été immédiatement charmée par le dessin. J'aime beaucoup ces lignes épurées et ces couleurs pâles ; après lecture, je trouve que ça prend tout son sens car ce sont des couleurs rassurantes,

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    qui tranchent particulièrement avec les cases représentant la schizophrénie de Pierre !

    La mise en page m'a beaucoup plu également, j'ai trouvé la lecture aisée.

    Concernant les personnages, je serai un peu plus timorée. Leur place respective dans le scénario est intéressante et bien pensée, mais ils manquaient un tout petit peu de profondeur, sauf peut-être la jeune interne rousse que l'on voit pourtant assez peu. Est-ce que ce mystère est voulu ? En pensant à la fin, ça me paraît évident, mais je suis du coup restée à distance d'eux lors de ma lecture.

    @Sigalith, tes quelques phrases sur

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    l'intérêt érotique que porte Anna à Pierre m'ont aidé à y voir plus clair, mais c'est un point de l'histoire que je n'ai tout de même pas trop saisi.



    Concernant l'intrigue, là encore, le manque de profondeur des personnages m'a empêché de m'y sentir pleinement impliquée même si j'ai apprécié la suivre. En revanche, je rejoins @Coper, je ne l'ai pas trouvé dérangeante. Ce qui m'a tenu en "haleine", en plus des dessins, c'est vraiment l'ambiance en vase-clos dans l'hôpital et les contrastes qui découlent du lieu : rassurant/lieu de vie & cauchemardesque/lieu de mort. Deux aspects de l'univers hospitalier qui sont ici très bien représentés.

    Par contre, tout comme @Julie27, j'ai été très choquée par

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    le baiser dans le coma du début. Plus largement, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de moments où on laissait planer le doute sur d'éventuelles violences sexuelles. Suis-je la seule à avoir eu cette impression ?

  • Sigalith

    Livraddictien débutant

    Hors ligne

    #10 21 Juin 2020 01:12:00

    Bonsoir,
    Je reviens car je trouve ça un peu maladroit de décrire Pierre comme schizophrène. Je l'ai lu dans pas mal de commentaires.
    Je vais faire de la psychologie de comptoir ok mais il y a trois grandes classes de psychisme :
    Névrosé, tout à chacun
    Psychotique, schizophrène et bipolaire de type 1 qui ont des phases de délires qui les poussent à se défendre d'un supposé danger ou une dissociation de la personnalité qui provoque temporairement une altération total du jugement
    Pervers : pervers narcissique, sadique, psychopathe (absence d'empathie, pulsion de meurtre/viol/humiliation, plaisir à faire du mal à un être vivant voire capacité à la manipulation).

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    Dans le cas de Pierre à travers ses propos et les crimes qu'ils a commis je parlerai de perversion car il se souvient très bien des raisons qui l'ont poussées à tuer et les dialogues mettent en exergue la jubilation qu'il ressent dans ces actes de cruauté. Pour ma part il faut écarter le terme schizophrénie, l'auteur insiste sur le plaisir sadique que son personnage principal ressent

    Dernière modification par Sigalith (21 Juin 2020 01:15:29)