Citation de Gilles Deleuze

"C'est a travers les mots, entre les mots, qu'on voit et qu'on entend."

[Illimité] Challenge Un mot, des titres

 
  • Azilis

    Lecteur glouton

    Hors ligne

    #891 12 Octobre 2018 14:19:16

    Et voici lelien vers mon billet récapitulatif : je mettrai les liens à jour dans la soirée : ICI
    Hâte de vous lire !!
  • Verdorie

    Commence à sentir l encre qui colle aux doigts

    Hors ligne

    #892 12 Octobre 2018 15:03:49

    Mypianocanta a écrit:

    Mouahahahah :ptdr:
    j'ai lu un premier livre QUI m'a plu mais… et je pense en lire un deuxième dans le week-end QUI vient :D

    IDEM pour les deux QUI ! =D

    Tes liens sont cachés, Azilis :pleur:
    ( oui, je sais que c’est fait exprès ^^)
  • Verdorie

    Commence à sentir l encre qui colle aux doigts

    Hors ligne

    #893 14 Octobre 2018 00:26:43

    Comme je suis une grande curieuse, j’ai -évidemment- guère attendu pour trouver le nouveau mot.
    Et je croyais d’abord avoir mal cliqué, mais non !  :D
  • Lianne

    Cauchemar des auteurs

    Hors ligne

    #894 14 Octobre 2018 09:39:53

    Hey, voila un mot pas facile !
    En plus il peut avoir de nombreuses traductions en VO (evil, bad, wrong, ill, hurt, pain, difficulty, amiss ...) du coup ça complique ma recherche mais je vais bien finir par trouver xD
  • Verdorie

    Commence à sentir l encre qui colle aux doigts

    Hors ligne

    #895 15 Octobre 2018 00:15:19

    Lianne, au pire tu peux toujours lire ce fameux receuil de Baudelaire :ptdr:

    ... je reprends mon sérieux, puisque minuit a sonné il y a une dizaine de minutes et partage mes QUI avec vous...

    * Le robot qui rêvait de Isaac Asimov.
    Mon avis :

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    Un recueil de 19 nouvelles à longueur variable (d’une dizaine à une soixantaine de pages), parues entre 1947 et 1986.
    Dans un style d’écriture fluide, détaillé, mais (quasiment) jamais surchargé, Asimov ne nous entraîne pas seulement aisément dans ses différents univers science-fictifs percutants mais dépeint également la société américaine du siècle dernier et les divers rapports que l’homme entretient avec les machines, que celles-ci soient robots ou un énorme ordinateur unique et surpuissant (le « Multivac », qui revient dans plusieurs récits).
    Et mine de rien, en compagnie des personnages tous très crédibles qui peuplent ces histoires, l’auteur raconte l’évolution des mœurs et sciences et techniques, comme il nous entrouvre la porte sur des visions...
    ... de futurs possibles (une défense contre la menace atomique, des voitures entièrement automatisées (dans l’excellent « Sally »), la vote informatisée unitaire...)
    ... ou sur la nature de l’homme, voir de l’extraterrestre, comme dans « Les Hôtes » ou dans l’amusant « Le plaisantin ».

    Amusantes, ces nouvelles le sont souvent, parce que Asimov sait user de la plume ironique et les conclusions sont rarement décevantes, plutôt jouissives, parfois jubilatoires.
    Sauf peut-être « Le petit garçon très laid », qui parle du voyage dans le temps, mais aussi de l’amour maternel... la nouvelle la plus longue qui m’a réellement émue.
    Un joli florilège donc que je ne regrette aucunement d’avoir lu et savouré !



    * Ces jours qui disparaissent de Thimothé Le Boucher
    Mon avis :

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    Un fantastique roman graphique de presque 200 pages qui m’a immédiatement accroché par l’originalité de son scénario, aussi étrange que impressionnable.
    Et si, comme Lubin, jeune acrobate qui fait une mauvaise chute, il se révèle en vous, du jour au lendemain, un autre vous-même qui prend votre place un jour sur deux et qui ensuite, au fil du temps, se manifeste et s’impose de plus en plus en effaçant presque entièrement votre vie (amoureuse, professionnelle, sociale...) ?
    « Simple » histoire de schizophrénie ou récit flirtant avec les frontières du réel ? Jusqu’au bout, on tend tantôt vers l’une ou l’autre des interprétations.
    Le travail réfléchi (parce que, oui, on sent la réflexion derrière cet album) de Thimothé Le Boucher, scénariste et dessinateur, rend cette étrange dualité plutôt vraisemblable et on suit, avec empressement, l’évolution de Lubin, jusqu’à une date avancée dans le 21e siècle.
    Les dessins soutenus, portés par des couleurs douces, soulignent la grande sensibilité de ce scénario racontant une véritable lutte d’identité(s).
    Excellent !



    Bonne nuit, tout le monde :zzz
  • Lianne

    Cauchemar des auteurs

    Hors ligne

    #896 15 Octobre 2018 07:20:48

    Pour ma part j'ai lu Le chat qui mangeait de la laine de Lilian Jackson Braun
    Mon avis :

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    Second tome des aventures de Jim Qwilleran, toujours aussi fana de Koko, devenu son chat. Cette fois ci Jim devient journaliste Déco dans le nouveau supplément hebdomadaire de son journal. Il fait ami ami avec le milieu de la mode de sa ville, les décorateurs, les architectes, les clients ... Avant que l'un d'eux se fasse dévaliser sa très précieuse collection de Jades le lendemain du jour de la sortie du magasine, alors que celui ci avait tout dévoilé de son intérieur ...

    Comme toujours c'est une idée suite à une bêtise du chat qui lui permet de comprendre l'affaire et de la résoudre.
    Dans l'ensemble j'ai le même avis sur sur le tome précédent. C'était sympa et je ne me suis pas du tout ennuyée mais surtout parce que c'était court. Parce qu'au final tout ne commence vraiment que bien après la moitié du livre. Du coup on a à peine le temps de se poser quelques questions que déjà c'est résolu. Un peu dommage quand même.

    Mais bon, ça se laisse très bien lire sinon, mais il ne faut juste pas vraiment avoir l’intention d'en prendre plein les yeux à se niveau la. Je pense que se sont des lectures plus charmantes que vraiment intéressantes sur le plan du policier, elles ne se rattrapent que par leur ambiance "petite ville" et les personnages.



    Voila :)
  • Sallyrose

    Espoir de la lecture

    Hors ligne

    #897 15 Octobre 2018 09:54:31

    Bonjour  à tous !

    Voici mon QUI

    Qui ?
    de Jacques Expert

    Un bon polar qui m'a tenu en haleine jusqu'au bout :ohlecon:
  • Sallyrose

    Espoir de la lecture

    Hors ligne

    #898 15 Octobre 2018 10:09:52

    Je confirme ma participation pour la prochaine session qui sera clôturée le 15/12
    Un titre dans ma PAL, c'est parfait :pompom:
  • Azilis

    Lecteur glouton

    Hors ligne

    #899 15 Octobre 2018 10:16:36

    Coucou tout le monde!!

    J'ai passé un superbe weekend à Lire en poche à Gradignan (à côté de Bordeuax). J'ai pu rencontrer de supers auteurs, des blogueurs, des amis! Bref, un weekend de folie!
    Mais ce matin, retour à la réalité! hihi
    Je viens donc de mettre à jour le billet récapitulatif de nos QUI et il me tarde de découvrir ceux des autres!

    Voici le mien :  Qui ment ? de Karen M. McManus
  • Elena88

    Pilier de bibliothèque

    Hors ligne

    #900 15 Octobre 2018 17:29:25

    Hello,
    J'ai lu le fabuleux destin d'une vache QUI ne voulait pas finir en steak haché

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    j'avoue qu'au début j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire, à trouver crédibles ces vaches à qui on prêtait des réflexions et des sentiments humains, mais petit à petit l'humour (surtout les chansons dont les paroles adaptées sauce bovine sont tordantes),  et les personnalités attachantes (si si) des vaches ont fait effet, j'ai vu le roman un peu à la façon d'une fable de La Fontaine, l'anthropomorphisme permet à l'auteur de distiller des piques concernant notre mode de vie moderne, la virilité, le travail, la quête du bonheur, le féminisme et même l'homosexualité :lol: , sans oublier cette détestable habitude humaine de consommer du boeuf. Au final c'est un feel good qui fait (un peu) réfléchir, même s'il ne me laissera sans doute pas un souvenir impérissable.


    Je n'ai pas trouvé de mal dans ma PAL, mais il reste encore la médiathèque à explorer...