Partenariats

Les blogueurs sélectionnés pour le dernier partenariat Folio sont annoncés sur le forum ! Bonnes lectures à tous :)

Catégorie : Le coin d’aurelyaya

Compte-rendu du Book Club d’Octobre 2017 : Le Secret de Pembrooke Park de Julie Klassen

Généralités

Participants : 33
Note : 8/10 (moyenne sur les 11 notes émises)

Résumé rapide de l’histoire

Abigail et sa famille ont perdu presque l’intégralité de leur fortune dans un mauvais placement boursier. Par chance, un membre de leur famille, ou du moins le propriétaire d’une de leur demeure, leur offre de louer ce magnifique manoir pendant au moins un an, pour un loyer modéré. En échange, Abigail et son père, mais surtout elle, auront la charge d’aller remettre en état la maison, qui se trouve être dans un sale état, ayant été laissée à l’abandon pendant près de vingt ans. La raison ? Qui peut le savoir. Un mystère plane sur ces événements passés…

L’intrigue

Le fait que la romance n’est pas été très présente dans ce livre, contrairement à ce qui en fait ses principales caractéristiques, a été fortement relevé, mais pas nécessairement désapprouvé. En effet, le côté mystérieux de cette histoire en fait le principal thème, qui nous emmène tantôt à imaginer qu’untel a fait ou est en réalité ci ou ça, puis nous surprend en nous aiguillant totalement à l’opposé. Cependant les indices présents tout du long, font que les lecteurs, ou du moins certains d’entre eux, arrivent à deviner assez rapidement le fin mot de l’histoire. Mais même si certaines parties du récit traînent en longueur, d’après plusieurs participants, le fait qu’il y ait tant de choses encore à découvrir, des secrets, des identités, etc… en fait un livre que l’on veut, que l’on a besoin de lire jusqu’au bout. Cette longueur n’a en majorité presque pas gênée, étant donné que le suspense était au rendez-vous du début à la fin. Certains, même, je parle de ceux l’ayant lu en version numérique, ont été étonné de voir la taille de la version papier. Seul(s) un ou deux participant(s) ont dit n’avoir été au bout de leur lecture, et une, n’ayant pas encore terminé, mais ayant l’intention de le finir.

L’aspect de « vie de tous les jours » a su charmer ses lecteurs. Le fait de suivre le quotidien d’Abigail changeait des lectures habituelles et était plutôt plaisant. Les convenances de l’époque sont assez bien respectées, et d’ailleurs certains, et je dirais même surtout certaines, auraient préféré que ces dites convenances soient parfois mises de côté.

Les personnages

Abigail, bien qu’appréciée, est principalement considérée comme étant trop passive, trop en retrait vis-à-vis des autres et ne se met pas suffisamment en valeur. Néanmoins, beaucoup lui reconnaissent des qualités non négligeables de bonté, d’amabilité, et du respect d’autrui, quel que soit leur rang dans la société (qui à l’époque ne se mesurait principalement qu’au vu de la fortune de la famille ou de leurs relations fortunées).

Louisa, sa sœur, ainsi que leur mère à l’occasion, non pas du tout été appréciées. Le caractère trop égoïste de Louisa et son manque de discernement au sujet des convenances et de la manière de se comporter, mais également le manque de considération de leur mère, ayant une très forte préférence pour la plus jeune des deux sœurs au lieu d’accorder à Abigail et Louisa la même attention, ont presque fait l’unanimité pour s’accorder sur ces points-là. Le père, quand à lui, a été perçu comme effacé, prenant des grands airs de châtelain, mais « ne servant à rien ».

La famille Chapman, et notamment William, le pasteur, ont été presque adulés. Leurs personnalités si attachantes, le fait qu’ils aient été si bons envers leurs « maîtres », surtout quand on connaît les secrets qu’ils ont dû cacher à tous, ont fait d’eux une famille très appréciée de la plupart des participants au book club.

Clive, Miles, et Duncan n’ont pas franchement fait l’unanimité. L’un pour ce qu’il a fait et le manque d’information sur lui, un autre on ne sait pas trop pourquoi, mais ce qui est revenu le plus était son passé et ses agissements, et un sur ses penchants machiavéliques.

Andrew, Gilbert, et Mrs Webb ont également fait couler de l’encre. Gilbert au sujet de ses sentiments sincères ou non, Andrew pour son manque de possibilités, ayant une mère avide de notoriété, pour simplifier, et Mrs Webb qui pour certains étaient très ouverte et pour d’autres avait une personnalité beaucoup trop, non pas étrange, mais mystérieuse.

Le Style et l’Auteure

Le style a beaucoup fait penser à celui de Jane Austen, l’auteure du célèbre Orgueil et Préjugés, pour ne citer que ce livre. Également Charlotte Brontë qui a écrit Jane Eyre a été mentionnée. Downton Abbey est revenu plusieurs fois dans les avis que certains participants ont laissés, notamment sur le rôle que jouait l’église dans l’histoire. L’auteure ayant écrit un autre livre, plusieurs participants ont décidé, même s’il a une note moins élevée que celui-ci, qu’il ferait partie de leurs prochaines lectures…

Certains ont trouvé que la plume de l’auteure était assez satisfaisante, sans toutefois égaler celle de la talentueuse Jane Austen. L’écriture ressemblait bien à l’époque, ses références à Austen ont été appréciées par quelques participants, mais il manquait ce petit quelque chose pour rendre le lecteur pleinement dans l’époque de l’histoire. Mais la fluidité de son phrasé, ainsi que les mystères qu’elle a choisis d’y incorporer ont amenés les lecteurs à littéralement dévorer ce pavé de plus de 500 pages en un rien de temps. Toutefois, une personne a décrit sa version (vo) comme ayant un vocabulaire parfois pointu et très bien écrit, des dialogues très différents suivants ceux prenant la parole, avec toujours cette fluidité dans l’écriture. Peut-être l’impression que nous avons eu sur son style venait donc de la traduction et non de la plume de l’auteure elle-même, mais il faudrait lire les versions originales et traduites pour en être sûr.

Dans l’ensemble

Ce roman a été apprécié de presque tous, même de ceux qui ne sont pas portés sur ce genre de thème, et une bonne partie le recommanderaient. Une personne l’a même ajouté à sa liste, dans l’intention de le lire un jour, en voyant ce que l’on disait dessus.

Rédigé par Aurelyaya


Gardiens des Cités Perdues de Shannon Messenger

Titre : Gardiens des Cités perdues – Tome 1
Auteur : Shannon Messenger
Editions : Pocket 2017 (493p.)

Résumé :

C’est l’histoire d’une jeune fille, Sophie, 12 ans, qui se retrouve mêlée à des événements pour le moins étranges. En effet, Sophie s’est toujours sentie différente. Certaines choses en elle et les liens qu’elle avait avec les autres la dépassaient. Mais voilà qu’un jour, une rencontre va tout changer… Cette adolescente de 12 ans va entrevoir un monde qu’elle ne soupçonnait même pas, et qui sait, aura-t-elle peut-être les réponses aux questions qui la font se demander pourquoi elle est comme ça ?!

Ma Chronique :

Tout d’abord, je tiens à féliciter l’auteure Shannon Messenger pour sa brillante histoire qui m’a tenue en haleine tout du long pour ce premier tome. (Vivement la lecture des suivants!)

J’ai pu constater une histoire très bien tournée, remplie de mystères, de questions auxquelles les réponses se font graduelles, voire même se contredisent parfois car partent dans le mauvais sens de compréhension des personnages par exemple. Les personnages sont attachants et passionnants à la fois. Il est intéressant de voir qu’à la fin du premier tome, on ne connaît encore quasiment rien de certains personnages, tout comme d’autres ont encore beaucoup à faire découvrir sur leur passé, leurs aptitudes, etc, et que ceux dont on connaît tellement de choses, ont encore beaucoup à nous apprendre également. Bravo pour ce talent de savoir captiver les lecteurs avec des personnages, une histoire, des mystères, qui se dévoilent au fur et à mesure sans nous faire lâcher une seconde l’envie de continuer à en savoir davantage.

Même si ce récit m’a fait penser au bien célèbre Harry Potter sur plusieurs choses, ça reste une histoire inédite, mêlant des contes et légendes, des créatures de l’imaginaire, des mystères, de la magie, et bien d’autres choses encore… Tous les éléments sont décrits de manière à s’en faire une bonne idée à l’esprit, tout en nous laissant l’opportunité de combler les blancs, je pense potentiellement volontaire, pour que l’on puisse imaginer ce que l’on veut suivant nos goûts personnels en matière de physique et mental de personnages, décors ô combien majestueux, pouvoirs dépassant l’imagination et j’en passe. Je ne tiens pas à vous en dire trop, voilà pourquoi je « tourne autour du pot », pour ne pas que vous lisiez ceci en connaissant déjà tous les tenants et les aboutissants de ce récit, mais pour que vous puissiez le découvrir au fur et à mesure, en espérant qu’il vous enchantera vous aussi au fil de votre lecture… qui, cela ne serait pas étonnant, se fasse d’une seule traite. Pour ma part, je me suis beaucoup retenue pour ne pas lire ce livre d’un bout à l’autre en un rien de temps, tellement il donne envie de lire la suite. Les presque 500 pages ne seront pas un calvaire, au contraire, QUE 500 pages oh nan !

Bon eh bien voilà, je vous ai fais un petit résumé vous dévoilant le genre du livre avec quelques détails, ainsi que mon opinion personnelle sur la qualité de ce chef d’œuvre. Ma tâche est accomplie ! …mais je ne vais pas vous laisser comme ça, sans vous donner quelques indices sur ce que vous pourriez trouver à l’intérieur de ce livre, et qui pourraient vous plaire : de l’aventure, de l’action, de la magie, de la romance, aspect familial et amical, études, choses établies réinventées, de l’humour, des découvertes, mais aussi un travail d’enquête façon policière en collectant des preuves, des informations, etc. Si vous cherchez un livre qui vous émerveillera, c’est celui-là.


Le Livre des Ombres de N. E. Genge

Charmed : Le livre des Ombres, de N. E. Genge, 185p, Edition de 2002.

Bon eh bien, je m’attendais à beaucoup mieux comme livre ! Très déçue. (je n’aurais pas eu de challenge sur ce livre j’aurais abandonné ma lecture dans les 20 premières pages)

En effet, les 20 premières pages étaient les plus dures à lire. Un vrai supplice pour moi. C’est comme si elle prêchait (j’ai pas d’autre mot), pour nous faire adhérer à son loisirs / ses croyances / etc dans la sorcellerie wiccan. Et ça c’est que le début… Je m’attendais à un livre parlant du livre des ombres de la série Charmed, vu que c’est le titre et la couverture du livre, mais non. En réalité, okay ya bien ensuite 3 sections sur les « produits » (herbes, cristaux, bougies, etc) qu’il faut impérativement et optionnellement avoir chez soi quand on veut tel ou tel résultat, ainsi que les choses à faire / réciter / préparer. Mais toute une section 5 qui ne correspond pas au thème du livre tel qu’il devrait l’être à l’origine, et qui correspond qu’à ce que elle-même voulait parler, c’est à dire des choses qu’elles ne trouvent pas justes dans les épisodes, car ne correspondant pas à ce qu’elle a appris sur la sorcellerie, et encore plus fort, dans la fin de section 5 carrément les fautes de tournages qui n’ont absolument rien à voir avec le fameux livre. Puis une petite section 6 mentionnant la filmographie des acteurs principaux. Inutile pour le thème, mais bon, c’est pas gênant, pour les quelques petites pages de fin, comparé aux dizaines et dizaines de pages pour la section 5 !

Pour résumer, elle parle de ce qu’il faut avoir et faire pour faire des rituels, parle beaucoup de la série, mais pour citer de nombreuses fois les mêmes choses (à force le premier épisode c’est… saoulant!), cite ce qui existe dans le monde de la sorcellerie dans « la réalité comparée à la télévision », mais ne s’épanche pas vraiment sur le livre en lui-même, ne cite pas un grand nombre des formules présentes dans le livre, ni ne mentionne quels ingrédients les sœurs ont utilisés pour tel ou tel envoûtement… En gros, elle a pris un titre qui la ferait lire, pour au final ne parler que de « sa » magie et de ce qui ne va pas dans la série, mais aucunement du thème principal : le livre des ombres ! Nan franchement, je ne le recommande pas, en tous cas à ceux qui voudraient en savoir plus sur le livre, car de ce côté-là on en sait moins que dans la série, mais qui au contraire voudraient en savoir plus sur « l’art de la sorcellerie » grâce aux renseignements sur les différentes herbes, manières de faire des rituels, quoi et comment disposer tel ou tel objet, etc…

Wow… je me suis lâchée. C’est pour dire à quel point ce livre m’a énervé !

Participez au blog !

Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez poster sur le blog de Livraddict !

Vous aurez votre propre "coin" qui regroupera vos critiques !

Cela vous intéresse ?
Alors, inscrivez-vous sur Livraddict et envoyez votre critique à Thalia par message privé !

Recherche

Index

Archives