Le Book Club c'est maintenant !

Si vous avez lu "Red queen" de Victoria Aveyard, venez en discuter avec nous :)

Divergent de Veronica Roth

couv4143531

Titre : Divergent tome 1
Auteur : Veronica Roth
Edition Nathan – Blast
Genre : Jeunesse – Sf Dystopie
Date de parution/langue : 2011 / anglais américain

Résumé

Cinq destins. Un seul choix.
Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. À 16 ans elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitudes n’est pas concluant. Elle est divergente, elle est en danger de mort !

Mon avis

Voici une dystopie destinée aux jeunes adultes qui se lit d’une seule traite. Provoquant très vite à sa sortie un fort engouement, ce livre a été beaucoup lu par nos amis livraddictiens. Il faut reconnaitre que la majorité des lecteurs l’a apprécié et que je fais donc partie d’une minorité, pas déçue non mais plutôt « blasée ».
Veronica Roth essaie de bien faire, elle prend son temps pour présenter ses personnages et les différentes factions mais l’action tarde et je l’ai trouvé assez mollassonne.

Dans un univers étrange dont on ne sait rien du contexte historique, 5 factions se partagent les âmes, on comprend  que c’est pour mieux les contrôler. Chacune des factions est sensée représenter une valeur morale forte.
Géographiquement, chacun des clans occupe un quartier séparé des autres par des zones de no man’s land en ruine occupés de-ci  de-là par des « sans faction ».  Nous n’en saurons pas plus sur ces exclus ce que je regrette.

Le récit se construit dans le regard de Tris. A noter au passage que le tome 1 .5 est rédigé selon le point de vue de Quatre, l’autre personnage-clé du récit. Tris développe un caractère particulièrement puissant qui s’intensifie au fur et à mesure que son choix se confirme.  Quant à Quatre, le chouchou de ces dames, nous lui accordons de façon assez surprenante une entière confiance dès son apparition.

Les scènes de simulations virtuelles, mes préférées, font monter l’adrénaline et sont le prétexte pour entrer dans l’inconscient des personnages.  Vivre chacune des simulations des protagonistes aurait pu être intéressant.

Les valeurs misent en avant dans ce récit correspondent au nom des différentes factions. Pas vraiment de surprise donc  mais une valeur ressort plus particulièrement parmi toutes celles-ci : le courage qui permet de vaincre tous les obstacles.

Les Erudits sont présentés comme des abrutis de connaissances, incapables de se débrouiller seuls. Les Fraternelles, juste entre aperçus,  sont de doux rêveurs, du genre « nous sommes tous copains ». Il est impossible de mentir aux Sincères et les Altruistes, ascètes vêtus de gris, ne gardent bien d’exprimer leurs sentiments.
Tris débarque chez les Audacieux, des battants qui jouent avec la mort et savent faire la fête en contre partie. L’entrainement difficile consiste en jeux violents et dangereux. Celui d’apprendre à monter et à descendre d’un train en marche est le mieux décrit.
Ce train, tiens justement, d’où vient-il, où va-t-il, j’aurais aimé le prendre pour savoir ? Que transporte-t-il ? Nous n’en saurons pas plus dans ce tome.
Le monde de Véronica Roth se compose d’une jeunesse composée de personnages intègres mais également d’hyper violents. Les adultes, quasi absents, sont spectateurs ou initiateurs superviseurs. Je ne parle même pas des manipulateurs.
Certains challenges auraient mérités d’être un peu plus décrits, comme la course au drapeau pas très crédible.

Veronica utilise une recette qui marche mais sans beaucoup de consistance littéraire.  Du prêt à consommer sans prise de tête qu’il faut lire comme tel car je n’ai pas trouvé le style particulièrement transcendant malgré de bonnes idées. Désolée les fans, je ne suis pas certaine de vouloir poursuivre avec cette histoire, il manque tout de même un petit quelque chose.
Ceux qui ont appréciés ce livre ne manqueront pas, de le comparer aux excellents « Hunger Games » de Suzanne Collins paru la même année , à « Battle Royale » du japonais Koushun Takami ou encore à « Uglies » de Scott Westerfeld. Une question de maturité peut-être?

Merci à Roxinelle qui a organisé cette  lecture commune et qui m’a permis d’exprimer ici mes sentiments.


2 commentaires

La tête dans les livres 25 mai 2013 à 18 h 08 min / Répondre

Je pense que beaucoup d’éléments seront apportés au fur et à mesure des tomes! C’est vrai qu’il y avait beaucoup de choses sans réponses dans ce premier tome, mais quand j’ai lu le deuxième tome, j’ai eu un aperçu des réponses même si c’est loin d’être fini!
Dommage si tu ne lis pas la suite, mais je comprends que ça ne peut pas plaire à tout le monde 🙂


Laisser un commentaire

Participez au blog !

Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez poster sur le blog de Livraddict !

Vous aurez votre propre "coin" qui regroupera vos critiques !

Cela vous intéresse ?
Alors, inscrivez-vous sur Livraddict et envoyez votre critique à Thalia par message privé !

Recherche

Index

Archives