Poésie

Synopsis

Moyenne

15.0

1 vote

BON

Le poète Maurice de Guérin n'est ni un " grand ", ni un " petit " romantique, bien que, mort à vingt-huit ans, il ait été le contemporain de Lamartine et de Hugo, de Pétrus Borel et d'Aloysius Bertrand. Il n'est pas non plus, comme Gérard de Nerval, un de ces génies marginaux que leur époque a méconnus et que la nôtre a portés au pinacle. Né en 1810 dans l'humble manoir du Cayla, au sein d'une famille catholique et légitimiste, il y revint mourir en 1839, parmi les siens, et muni des sacrements de l'Eglise. Une bonne partie de son oeuvre est assez fade, et sent l'élève doué qui imite le lyrisme de Lamartine et l'intimisme de Joseph Delorme, alias Sainte-Beuve.
Pourtant, ce bon élève a été, brièvement, un poète de génie, inconnu de son vivant, et découvert peu à peu après sa mort, sous le Second Empire qui vit apparaitre la " modernité " poétique de Baudelaire et de Mallarmé.

1 édition pour ce livre

1984 Editions Gallimard (Poésie)

Française Langue française | 278 pages

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

0 commentaire

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !