[Damasio, Alain] La Horde du Contrevent

 
  • Lady Stardust

    Marin sur les mers du savoir

    Hors ligne

    #1 15 Septembre 2014 17:05:41

    <image>

    Editions Folio (SF), 2007
    700 pages
    Lien BBM


    " Imaginez une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez qu'un vent féroce en rince la surface. Que les villages qui s'y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d'eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. Imaginez qu'en Extrême-Aval ait été formé un bloc d'élite d'une vingtaine d'enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueules, leur vie durant, le vent jusqu'à sa source, à ce jour jamais atteinte : l'Extrême-Amont. Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le troubadour et Oroshi Melicerte, aéromaître. Je m'appelle aussi Golgoth, traceur de la Horde, Arval l'éclaireur et parfois même Larco lorsque je braconne l'azur à la cage volante. Ensemble, nous formons la Horde du Contrevent. Il en a existé trente-trois en huit siècles, toutes infructueuses. Je vous parle au nom de la trente-quatrième : sans doute l'ultime. "





    Mon avis :

    Spoiler (Cliquez pour afficher)

    Je ressors toute échevelée, soufflée, décoiffée par ce roman !
    D’un style étonnant, cet hybride SF / Fantasy est probablement unique en son genre.
    Une quête, mais pas n’importe laquelle ; trouver l’origine du vent, le bout du monde, l’extrême-Amont, et qui nous embarque à contre-courant de cet élément indomptable qu’est le vent, souffle de vie, durant 700 pages !
    Ce vent en toile de fond, créateur de tout, présent sous toutes ses formes, ses rythmes et ses différentes mutations.
    Alain Damasio fait preuve d’une telle générosité ! il l’apprivoise et en décompose chaque variation, allant même jusqu’à nous offrir son langage écrit, comme une musique sur une partition, et que l’on l’entend murmurer, siffler ou bien mugir à l’instar de ces courageux hordiers dans un monde balayé.
    L’univers est rude, la terre intraitable, et pourtant, la poésie est là, je l’ai ressentie comme une douce brise réconfortante durant toute la trace !
    La philosophie n’est pas en reste non plus, elle est insufflée au cœur même de certains personnages, dont les plus charismatiques deviennent très vite attachants.
    Le lien indéfectible qui peut unir des êtres dans l’adversité prend toute sa signification dans les épreuves traversées, une union ou l’équilibre de chacun dépend de la cohésion de tous.
    On ne peut que souffrir avec eux dans les contrées inhospitalières parcourues, et il y en a, croyez-moi !
    La notion de solidarité trouve toute sa signification, et grâce à leurs individualités hors du commun, cette horde apparait comme un tout, un aboutissement pour une ultime mission.

    J’ai retenu quelques beaux passages :

    [q]Et le jour où il n'y aura plus de couleur nulle part, où tout sera blanc sur la terre comme au ciel, je me trancherai une veine pour que tu puisses encore voir du rouge ![/q]

    [q]Qu'importe où nous allons, honnêtement. Je ne le cache pas. De moins en moins. Qu'importe ce qu'il y a au bout. Ce qui vaut, ce qui restera n'est pas le nombre de cols de haute altitude que nous passerons vivants. N'est pas l'emplacement où nous finirons par planter notre oriflamme, au milieu d'un champ de neige ou au sommet d'un dernier pic dont on ne pourra plus jamais redescendre. N'est plus de savoir combien de kilomètres en amont du drapeau de nos parents nous nous écroulerons ! Je m'en fiche ! Ce qui restera est une certaine qualité d'amitié, architecturée par l'estime. Et brodée des quelques rires, des quelques éclats de courage ou de génie qu'on aura su s'offrir les uns aux autres. Pour tout ça, les filles et les gars, je vous dis merci. Merci.[/q]

    [q]Avant même de naître, je crois que nous marchions. Nous étions déjà debout, la horde entière étalée en arc, déjà fermes sur nos fémurs et nous avancions avec nos carcasses raclées et nos côtes nues, les rotules rouillées de sable, à griffer le roc avec nos tarses. Nous avons marché longtemps ainsi, tous ensemble, à chercher la première de toutes nos prairies. Nous n'avons jamais eu de parents : c'est le vent qui nous a faits. Nous sommes apparus doucement au milieu de la friche armée des hauts plateaux, à grandes truellées de terre voltigée pris dans nos ossements, par l'accumulation des copeaux de fleurs, dit-on aussi, sur cette surface qui allait devenir notre peau. De cette terre sont faits nos yeux et de coquelicots nos lèvres, nos chevelures se teintent de l'orge cueilli tête nue et des graminées attirées par nos fronts.[/q]

    Les mots sont beaux, forts, et ce livre renferme de nombreuses perles, je pense notamment aux joutes linguistiques, petits moments de pur bonheur !
    Que dire de plus, sinon que je suis étourdie, Vent Dieu !

  • Guenièvre

    Puits de lecture

    Hors ligne

    #2 15 Septembre 2014 19:30:14

    J'ai déjà entendu parler de ce livre. Au final, je ne sais toujours pas si je dois le lire ou pas.
    Ce que tu en dis me donne plutôt envie, ainsi que les extraits. Le concept est très original, et si en plus les personnages sont à la hauteur! Mais j'hésite: est-ce qu'il en vaut vraiment la peine? (Avec tous les livres que je dois/veux lire, il faut faire un choix! :goutte:)
  • Rose

    Pèlerin des mots

    Hors ligne

    #3 15 Septembre 2014 21:59:01

    Je pense qu'il en vaut la peine !
    J'ai aussi été bluffé pendant ma lecture, et il m'en reste certaines scènes marquantes, un fin logique mais décevante, et effectivement une poésie et une maitrise des personnages tout au long du livre.
    Par contre, ce n'est pas un livre détente, il demande une certaine concentration et un suivi pour ne pas perdre des éléments au passage.
  • Bouchon des bois

    A la découverte des livres

    Hors ligne

    #4 15 Septembre 2014 22:01:42

    Oui oui ouiii, il faut lire ce livre ! Il est magnifique, splendide. Exigeant, certes, mais quel bonheur de lecture ! C'est un roman à lire au moins une fois dans sa vie <3 Lup'addict, ton avis lui rend tout à fait justice :)
  • melodie

    Baby lecteur

    Hors ligne

    #5 29 Novembre 2014 14:01:28

    Bonjour
    Emprunté à la biblio, je vais l'entamer .... j'espère accrocher !!!
  • Alhweder

    Dévoreur de PAL

    Hors ligne

    #6 29 Novembre 2014 18:52:04

    Ce livre est absolument magnifique. Ca fait quelque temps que je l'ai lu maintenant mais je songe sérieusement à le relire pour me replonger dans cet univers rude et poétique. Dans mes souvenirs, c'était un réel dépaysement et une révélation, un voyage initiatique comme on n'en lit pas beaucoup d'aussi bon. Avec du sens.
    J'ai particulièrement apprécié l'idée, originale, d'accompagner le livre avec un CD, une bande son originale composée spécialement pour le livre. Je l'écoute de temps en temps et à chaque fois avec émotion (sur certains titres en particulier). Je trouve que les mots ont une force particulière et leur mise en musique accentue leur poids.
    Une très belle lecture.
  • melodie

    Baby lecteur

    Hors ligne

    #7 30 Novembre 2014 08:10:43

    Bonjour
    Alors commencé hier soir, premières impressions lecture difficile, des mots employés inconnus pour moi, pas évident de savoir qui parle avec les petits sigles à chaque changement à priori de personnages.... je vais continué pour me plonger un peu mieux dans l'histoire... par contre pourquoi les pages sont numérotées à l'envers ?
  • Polgara

    Apprenti Lecteur

    Hors ligne

    #8 30 Novembre 2014 10:11:08

    @Melodie : Tu n'as pas un marque-page avec qui t'indique qui parle vu que oui, chaque signe est associé à un perso. En principe, le perso en question est assez vite mentionné tout de même. Mais tu verras, au fil de la lecture, tu les reconnaitras en fonction de leur façon de parler et raconter l'aventure ;) Pour ce qui est de la numérotation des pages, la Horde part de l'Extreme-Aval vers l'Extreme-Amont,  ils veulent remonter à la source du vent, ils partent de la fin pour arriver au départ.

    Un copain m'a fait découvrir ce chef-d'œuvre il y a quelques années maintenant et depuis, c'est devenu un de mes classiques lorsque je ne sais pas quoi lire. J'adore me replonger dans les aventures de la Horde, on s'attache aux personnages, Golgoth le tank de la bande, Sov, Oroshi mais aussi et surtout Caracole et sa maîtrise des mots. Le combat de mots est juste génial, j'imagine même pas le temps qu'a du passer l'auteur pour nous sortir un passage pareil. Et bien sur le vent qui devient un personnage à part entière. C'est vraiment une expérience de lecture à part, on en ressort pas mal chamboulé et je ne suis pas sûre de revivre ce genre d'émotion avec un autre roman.
  • Mana_

    Administratrice

    Hors ligne

    #9 30 Novembre 2014 17:48:13

    Cela fait un mois que j'ai suivi les aventures de la Horde. C'est un très beau voyage, dépaysant, duquel on ne ressort par indemne. les personnages forment une petite société à eux seuls, où chaque caste est représentée, et sont attachants, à la fois différents et liés par une quête commune : parvenir au bout vivant. La manière de raconter les choses de l'auteur, en changeant de perspective à chaque paragraphe, donne l'impression aux lecteurs de faire partie de la Horde, et cela m'avait grandement plu ! Sans vous spolier sur la suite, la fin cruelle m'a donnée une claque retentissante !
    Je le recommande à toux ceux qui aiment la SF, et qui ne savent pas quoi lire :)
  • Thrr-Gilag

    Lecteur invétéré

    Hors ligne

    #10 01 Décembre 2014 16:38:18

    Il va donc vraiment falloir que je le fasse tomber dans ma PAL celui là ^^