[A. Denier& E. Descamps] Comment sait-on qu’on a l’âme d'un écrivain ?

  • Caro Bleue Violette

    Rat de librairie

    Hors ligne

    #81 04 Novembre 2011 21:02:49

    reveanne a écrit

    climber_eric a écrit

    Pour ma part, mes correcteurs savent qu'ils peuvent tout me dire, qu'il seront écoutés... mais que je reste maître des changements.


    Tout dire... en étant constructif et respectueux. Des beta, j'en ai eu de toute les sortes. de celle qui corrige rien, à celle qui ajoute des faute... mon plus mauvais souvenir de betalecture: une betalectrice qui a émaillé Côté face de quelque chose comme 500 "bof", 200 "maladroit", autant de "moche" et pareil de "lourd" sans autre détails que ces mots. C'est traumatisant et ça ne m'a servi à rien pour corriger mon texte.


    Oh la vache !!! Si quelqu'un me fait ça je me pends :lol:

  • climber_eric

    Apprenti Lecteur

    Hors ligne

    #82 04 Novembre 2011 21:03:46

    reveanne a écrit

    climber_eric a écrit

    Pour ma part, mes correcteurs savent qu'ils peuvent tout me dire, qu'il seront écoutés... mais que je reste maître des changements.


    Tout dire... en étant constructif et respectueux. Des beta, j'en ai eu de toute les sortes. de celle qui corrige rien, à celle qui ajoute des faute... mon plus mauvais souvenir de betalecture: une betalectrice qui a émaillé Côté face de quelque chose comme 500 "bof", 200 "maladroit", autant de "moche" et pareil de "lourd" sans autre détails que ces mots. C'est traumatisant et ça ne m'a servi à rien pour corriger mon texte.


    En effet, si les remarques n'ont rien de constructif, le jeu n'en vaut pas la chandelle.

  • Caro Bleue Violette

    Rat de librairie

    Hors ligne

    #83 04 Novembre 2011 21:04:19

    reveanne a écrit

    Elizabeth-Bennet a écrit

    Ok, merci pour vos réponses et pour tes tuyaux, Reveanne ! Mais exposer mes textes sur des sites, je crois que je n'en serais pas capable...:aouh:


    Pourquoi? il faut bien commencer un jour si on veut un jour soumettre à un éditeur.
    Bon après, vu certain commentaire de "lecteur" que j'ai reçu, je peux comprendre qu'on ne soit pas motivé.


    Justement, je t'admire beaucoup d'en avoir le courage. Après oui je sais bien que de toute façon, arrivera un moment où je n'aurais pas le choix que d'exposer mes écrits. Mais ça me terrifie.

  • Nathalie

    Livraddict Team

    Hors ligne

    #84 04 Novembre 2011 21:05:21

    J'ai une question personnelle pour tous les deux : quel est le moment dans le processus d'écriture que vous préférez ?  L'idée de départ, le moment où ça coule sous "la plume" (le clavier), le moment où vous sentez que le texte est prêt,...  ?
  • climber_eric

    Apprenti Lecteur

    Hors ligne

    #85 04 Novembre 2011 21:07:16

    @Liz: je te comprends. On a toujours un rapport affectif à son texte, mais plus on écrit et plus on se détache... pour ce qui me concerne je suis aussi détaché qu'une liquette livrée aux enzymes glouions! :-) :-) :-)

    ...et si un relecteur est très négatif sur un passage (ou plus), je croise son avis avec d'autres relecteurs, pour objectiver les choses.
  • Diane Livres

    Bibliophile

    Hors ligne

    #86 04 Novembre 2011 21:08:33

    Je m'en vais, merci en tout cas à tous les deux, j'ai trouvais cette échange très instructif, je vous souhaite bon courage pour la suite.

    Bonne fin de soirée à tous
  • reveanne

    Petit joueur sur les mots

    Hors ligne

    #87 04 Novembre 2011 21:09:57

    Nathalie a écrit

    J'ai une question personnelle pour tous les deux : quel est le moment dans le processus d'écriture que vous préférez ?  L'idée de départ, le moment où ça coule sous "la plume" (le clavier), le moment où vous sentez que le texte est prêt,...  ?


    Quand je tiens le livre dans mes mains!
    Bref quand mon texte est officiellement terminé !

    Sinon j'aime beaucoup la phase de construction avant la rédaction, quand on laisse le cerveau divaguer.
    La rédaction, c'est sympa mais long et fastidieux.
    Je hais la phase de correction (on ne crée rien et je trouve mon torchontexte parfaitement immonde)

  • climber_eric

    Apprenti Lecteur

    Hors ligne

    #88 04 Novembre 2011 21:11:53

    Nathalie attendait son heure :-) :-) :-)

    Excellente question, je crains que réponse soit décevante: le plaisir est omniprésent, de bout en bout! Mais j'apprécie plus particulièrement:

    * le moment où une scène importante se boucle
    * nouvelle une idée qui surgit, et rallonge la route
    * le "sprint final" des derniers chapitres, lorsque tous les bouts de laine doivents se rassembler et donner forme au tricot
    * l'épilogue... qui est la "petite touche du dressage de l'assiette" pour faire un parralèle mastercheffien...
  • Nelfe

    Cauchemar des auteurs

    Hors ligne

    #89 04 Novembre 2011 21:12:35

    Bonsoir tout le monde,

    Début de discussion très intéressante :)

    Je vois qu'il y en a qui préfère Koh-Lanta. En ce qui me concerne, je n'ai pas choisi. Je fais les 2 (vive les PC portables) =D

    J'ai une petite question. Personnellement, je n'ai jamais été attiré par l'écriture contrairement à pas mal de membres présents ce soir apparemment. Par contre, je suis curieuse et admirative de ceux qui s'y frottent. Sans ça il n'y aurait pas de romans et je serai bien malheureuse!
    J'en viens à ma question: Comment se passe le début d'un roman? Le tout début. Celui où on se retrouve en face de la page blanche et qu'on doit écrire LA première phrase. Est-ce angoissant? Même si on a une trame bien précise, la première phrase vient-elle "toute seule"?

    Dernière modification par Nelfe (04 Novembre 2011 21:13:29)

  • climber_eric

    Apprenti Lecteur

    Hors ligne

    #90 04 Novembre 2011 21:14:08

    climber_eric a écrit

    Nathalie attendait son heure :-) :-) :-)

    Excellente question, je crains que réponse soit décevante: le plaisir est omniprésent, de bout en bout! Mais j'apprécie plus particulièrement:

    * le moment où une scène importante se boucle
    * nouvelle une idée qui surgit, et rallonge la route
    * le "sprint final" des derniers chapitres, lorsque tous les bouts de laine doivents se rassembler et donner forme au tricot
    * l'épilogue... qui est la "petite touche du dressage de l'assiette" pour faire un parralèle mastercheffien...


    et au-delà, la relecture ne me pose aucun problème, j'aime bien, on passe du travail perso au collectif, on sort de la grotte!
    puis la conception de la couve, première épreuve, c'est vrai qu'avoir le livre en mains, ça a un côté "ça y est" qui est vraiment satisfaisant!