Partenariats

Certains participants ont été annoncés. Il reste encore des partenariats disponibles. N'hésitez pas à postuler et n'oubliez pas le MP avec les infos demandées pour les titres en ebook.

[Suivi Lecture] Cinnamon

 
  • Julie27

    Parent d une bébé PAL

    Hors ligne

    #281 07 Juin 2017 20:11:53

    Je comprends bien ton avis pour "Une putain d'histoire"... Les tomes avec Servaz gardent ma préférence (il faut d'ailleurs que je lise "Nuit").
    "Les Carnassières" avait l'air pas mal aussi.

    Tu sais ce que tu vas lire ensuite?

    Bonne soirée :)
  • Cinnamon

    Lecteur glouton

    Hors ligne

    #282 08 Juin 2017 09:44:09

    Coucou Julie et Nath :)

    Merci de vos commentaires.

    J'ai une lecture finie et une autre commencée.
    J'ai terminé:

    <image>

    Lajja est en fait davantage un témoignage, et surtout un cri de détresse et une dénonciation d'une situation effroyable liée au conflit politico-religieux au Bangladesh, qu'un roman. L'intrigue est réduite a son strict minimum :  une famille hindoue (un frère et une sœur jeunes adultes et leurs parents) se retrouvent en butte aux discriminations et persécutions diverses du fait de leur appartenance à une minorité religieuse dans le Bangladesh des années 90, date à laquelle a été écrit le roman. Le roman se passe sur une période courte, durant de violentes émeutes répressives qui ont éclaté à la suite d'un incident en Inde, et dont les Bangladeshis hindous vont être les victimes. L'intérêt de ce roman est multiple: il retrace l'histoire politique et religieuse du Bengladesh. J'ai ainsi appris que le Bangladesh est une part du Pakistan qui est devenue indépendante en 1971. Je connaissais l'histoire de la partition entre l'Inde et le Pakistan, et toutes les atrocités qui y ont conduit, mais je ne connaissais pas celle du Bangladesh. Le récit retrace différents épisodes de l'histoire du Bangladesh, et remonte aux origines des conflits religieux,  sous l'Inde coloniale. Il montre comment peu à peu le pays est arrivé à ces situations de discriminations et de spoliations. Il offre une réflexion sur ces mécanismes, sur l'appartenance à un pays et sur ce que devrait être le vivre ensemble. Par contre, la lecture est ardue et le roman ressemble plus à un rapport et à une analyse politique qu'à un roman: par exemple, on a des pages entières les unes derrière les autres qui sont des listes d'exactions perpétrées contre des personnes réelles, avec leur nom, leur village et ce qu'ils ont subi. La même chose pour les temples pillés et incendiés, les magasins, ou encore les textes des lois discriminantes qui légalisent la spoliation.  Un roman fort et dur, où Taslima Nasreen alerte le monde sur ce qu'elle et les Bangladeshis hindous endurent dans leur quotidien. Terrifiant.
  • Cinnamon

    Lecteur glouton

    Hors ligne

    #283 08 Juin 2017 11:46:24

    Et j'ai commencé :

    <image>

    George P. Pelecanos est un auteur que j'aime beaucoup. Il écrit des polars très réalistes. Ce n'est pas pour rien qu'on lui a demandé de faire partie des concepteurs et scénaristes de l'excellente série The Wire ;)
  • Julie27

    Parent d une bébé PAL

    Hors ligne

    #284 08 Juin 2017 13:04:18

    Je me note "Lajja", d'autant plus que j'avoue mon inculture sur ce pays...
    Je ne connais pas du tout George P. Pelecanos. Je viens d'aller regarder sa bibliographie, il en a fait pas mal (je viens d'ailleurs d'ajouter "Un nommé Peter Karras" à ma wish-list).
    Bonne lecture.
  • Cinnamon

    Lecteur glouton

    Hors ligne

    #285 09 Juin 2017 08:45:40

    Mercie Julie :)
  • Drei-M

    Amant des romans

    Hors ligne

    #286 09 Juin 2017 13:08:35

    Je dois avouer que Lajla m'intéresse aussi, mais j'ai un peu peur du côté traumatisant, j'ai tendance À les accumuler cette année. Peut-être que je le lirai plus tard, ou peut-être que je chercherai quelque chose de moins ardu sur ce morceau d'histoire qui m'intéresse aussi.
  • Cinnamon

    Lecteur glouton

    Hors ligne

    #287 19 Juin 2017 16:19:31

    Bonjour Drei-M
    C'est sûr que ce genre de bouquins c'est assez lourd, surtout quand on sait que c'est réel. 

    Beaucoup de retard dans mon suivi, que j'ai délaissé une semaine.
    J'ai terminé Hard Revolution de George Pelecanos que j'ai beaucoup aimé. C'est un très bon roman noir, réaliste et humain, construit comme une tragédie, dont les éléments se mettent en place un par un. Comme dans tous les romans de Pelecanos, il y a à la fois la dimension humaine, individuelle, et la dimension sociale.  C'est le dernier opus de la série avec Derek Strange et Terry Quinn, mais il est centré exclusivement sur  la jeunesse de Derek Strange, avant sa rencontre avec Terry Quinn. Le roman commence en 1959, Derek Strange est un ado dont la mère travaille comme employée de maison dans une famille blanche dont le père est policier. Le roman se situe entre les quartiers blancs et noirs de Washington et on voit autour de Derek un ensemble de personnages dont son frère aîné Dennis qui se lie d'amitié avec deux ados qui sont déjà des voyous dangereux, une autre bande de délinquants des rues, blancs et racistes, le flic blanc chez qui la mère de Derek travaille. Ces personnages qui gravitent directement ou indirectement autour de Derek vont être les moteurs de l'essentiel du roman qui se déroule en 1968,  durant la marche de Martin Luther King pour l'égalité, puis son assassinat.  Derek est devenu un policier en uniforme, qui patrouille les rues avec un équipier blanc, et il est confronté au travail ordinaire d'un policier de rues, tandis que son frère Dennis est devenu dealer. Hard Revolution est un vrai roman noir, sur toile de fond historique.  Il s'agit d'un roman puissant, intense, en prise avec la réalité sociale d'une époque qu'il décrit magistralement.
  • Cinnamon

    Lecteur glouton

    Hors ligne

    #288 20 Juin 2017 17:28:42

    Suite de la màj de mon suivi :

    <image>


    La vie aux aguets de William Boyd commence par une visite que la narratrice, Ruth, fait à sa mère qui vit retirée dans la campagne anglaise. Sa mère qui est persuadée que quelqu'un va venir la chercher et la tuer, lui remet, peu par peu, son journal intime, dans lequel elle découvre que sa mère a été une espionne pour les services secrets britanniques durant la seconde guerre mondiale. Le récit va alterner un chapitre de l'histoire présente de Ruth et un chapitre de l'histoire passée de sa mère, jusqu'à ce que passé et présent se rejoignent. Ce n'est pas un roman d'espionnage ni d'aventure trépidant, mais un récit qui navigue entre roman historique, roman familial et roman sentimental. Le principal mérite de ce livre est de montrer comment l'Angleterre a tenté de faire rentrer en guerre à ses côtés les Etats-Unis en faisant publier dans la presse de fausses informations. Pour le reste, c'est un roman qui se laisse lire mais qui est anecdotique.
  • Cinnamon

    Lecteur glouton

    Hors ligne

    #289 21 Juin 2017 12:02:54

    <image>

    J'ai aussi lu Métropolice de Didier Daeninckx. C'est un petit polar sympa, représentatif du néo-polar des années 80, qui mêle enquête policière et considérations politiques. L'histoire policière est simple : elle met en parallèle un pousseur de métro, qui fait plusieurs victimes, et les policiers du métro parisien qui le recherchent activement. C'est un roman qui se lit vite (je l'ai lu presque d'une traite), qui a gentiment vieilli,et  qui offre une balade dans le métro parisien.
  • Cinnamon

    Lecteur glouton

    Hors ligne

    #290 21 Juin 2017 17:53:52

    Et ma lecture actuelle, qui est très dure mais qui est un roman extraordinaire :

    <image>