[Le fantôme de l'Opéra - Avril 2012] L'intrigue et les personnages

  • Nathalie

    Livraddict Team

    Hors ligne

    #1 25 Avril 2012 18:00:41

    => Qu'avez-vous pensé de l'intrigue ?  Quels sont vos personnages préférés, ceux que vous aimez moins ?

    Vous pouvez notamment répondre aux questions suivantes :

    La peinture faite de cette fin du XIXème siècle vous a-t-elle intéressée ? Avez-vous réellement senti vivre ce cadre parisien aux nombreuses références historiques et culturelles ? Les descriptions de l’Opéra et de ses dessous vous ont-elles comblé ? Avez-vous vu ce décor se mettre réellement en place ?

    Erik est un personnage charismatique très particulier, qui personnellement me fascine depuis l’enfance. Quels sont vos sentiments à son sujet ? Pouvez-vous comprendre, excuser son comportement ? Vous a-t-il touchés ? Les révélations sur son identité et sa nature vous ont-elles satisfaits ou frustrés ?

    De façon générale, qu’avez-vous pensé des personnages, de leur choix ? Lesquels vous ont plu, touché, amusé, agacé ?

    Selon vous, Christine Daaé a-t-elle fait le bon choix ? Partir avec Raoul plutôt que de rester auprès d’Erik / Le Fantôme ?

    D’où viendrait les malformations du Fantôme, selon vous ? Viendraient-elles d’une autre chambre des supplices ou seraient-elle naturelles ?

    Que pensez-vous du personnage le Persan ? De sa relation avec le Fantôme ?

    Au début du roman, Gaston Leroux laisse un avant-propos confirmant l’existence réelle du Fantôme de l’Opéra. Pour vous, cet avant-propos n’est qu’une partie fictive ou y croyez-vous ?

    Quel passage vous a le plus marqué ? Lequel vous avez préféré ?

    À l’épilogue, Gaston Leroux demande « Pauvre malheureux Erik ! Faut-il le plaindre ? Faut-il le maudire ? », quelle est votre réponse à sa question ?
  • Lecture525

    Lecteur invétéré

    Hors ligne

    #2 25 Avril 2012 18:11:47

    Bonsoir, c'est mon 1° book club et je trouve ça très stimulant !

    Concernant les personnages, comme toi, c'est Erik qui me fascine le plus. Raoul est sympathique mais c'est un peu le stéréotype du jeune premier sans caractère particulier, enfin, c'est ce que j'ai ressenti.
    Erik m'a beaucoup touchée et à la place de Christine, je serais partie avec lui ! Enfin, à condition que les crimes cessent bien sûr ! Pour moi c'est un personnage romantique, passionné et musicien de surcroît !
  • Méloë

    Gastronome littéraire

    Hors ligne

    #3 25 Avril 2012 18:14:26

    Alors, Erik, Erik, Erik...Je le plains bien sûr. C'est un personnage que je trouve bouleversant, qui me touche au plus haut point. So histoire me laisse toujours en larmes. Son comportement est monstrueux, mais je lui pardonne sans la moindre seconde d'hésitation.
    Comme il le dit "il ne m'a manqué que d'être aimé pour être bon" : ce sont les hommes qui en ont fait ce monstre reclu. Et je déteste la plupart des autres personnages évoqués pour cette raison.

    Erik, c'est mon grand amour littéraire, illusioniste et musicien de génie, vivant comme un damné dans les catacombes dont il a fait le théâtre suranné de sa vie...

    Raoul est typiquement le genre de personnage qui m'agace au plus haut point et me donne des envies de coup de poing dans la figure. Il doit sa témérité à sa stupidité plus qu'à une vraie force de caractère.

    Christine, enfin, me déçoit à chaque fois, par le choix qu'elle fait. Mais cela reste un personnage que j'aime plutôt bien. Je trouve sa pureté, ses hésitations touhantes. Et honnêtement, son comportement est le seul crédile pour une jeune fille de l'époque.

    Le passage qui me marque le plus, et me laisse toujours dans un étatlamentable de larmes est le chapitre 13, celui qui se déroule sur le toit. J'aime aussi beaucoup la scène dans la chambre des supplices qui me fait beauoup penser au palais des mirages du Musée Grévin. De faàon globale, j'adore la faàon dont le cadre est rendu, cette ambiance fin XIXème. On sent vivre Paris, c'est formidale. J'aurais adoré vivre à cette époque !
  • Méloë

    Gastronome littéraire

    Hors ligne

    #4 25 Avril 2012 18:15:52

    Le Cottage de Myrtille a écrit

    Bonsoir, c'est mon 1° book club et je trouve ça très stimulant !

    Concernant les personnages, comme toi, c'est Erik qui me fascine le plus. Raoul est sympathique mais c'est un peu le stéréotype du jeune premier sans caractère particulier, enfin, c'est ce que j'ai ressenti.
    Erik m'a beaucoup touchée et à la place de Christine, je serais partie avec lui ! Enfin, à condition que les crimes cessent bien sûr ! Pour moi c'est un personnage romantique, passionné et musicien de surcroît !


    Je suis contente de voir que l'on aurait fait le même choix et qu'Erik a su te toucher au delà des horreurs qu'il a pu commettre. C'est vraiment l'archétype du personnage romantique, dans le sens originel du terme.

  • Ninouche2109

    Petit joueur sur les mots

    Hors ligne

    #5 25 Avril 2012 18:22:59

    Je vous suis dans vos avis. Je suis amoureuse d'Erik!
    Il est touchant, tendre, passionné, romantique. Si j'étais Caroline, je me serai surement enfui avec lui sans hésitation. Surtout que moi, en plus du roman, j'ai vu la pièce et j'avais trop envie de lui faire un câlin. On voit que c'est un homme sensible. Certes, il a des blessures cachés, c'est un homme meurtri par la vie. Il vit dans les catacombes de l'Opéra mais si on prend le temps de l'écouter, de sentir ses émotions, on voit qu' il adorable, au fond. C'est de loin mon personnage préféré !
  • Lecture525

    Lecteur invétéré

    Hors ligne

    #6 25 Avril 2012 18:23:05

    100choses a écrit

    Le Cottage de Myrtille a écrit

    Bonsoir, c'est mon 1° book club et je trouve ça très stimulant !

    Concernant les personnages, comme toi, c'est Erik qui me fascine le plus. Raoul est sympathique mais c'est un peu le stéréotype du jeune premier sans caractère particulier, enfin, c'est ce que j'ai ressenti.
    Erik m'a beaucoup touchée et à la place de Christine, je serais partie avec lui ! Enfin, à condition que les crimes cessent bien sûr ! Pour moi c'est un personnage romantique, passionné et musicien de surcroît !


    Je suis contente de voir que l'on aurait fait le même choix et qu'Erik a su te toucher au delà des horreurs qu'il a pu commettre. C'est vraiment l'archétype du personnage romantique, dans le sens originel du terme.


    Oui je suis d'accord avec toi, c'est son côté romantique qui m'a plu. D'ailleurs, c'est à partir du moment où, à travers le récit de Christine, on découvre la passion du fantôme que j'ai été bouleversée et conquise par ce personnage ! Sinon, je pense aussi que Raoul est insipide (d'ailleurs si tu as vu le film de Schumacher, c'est pire parce qu'il est vaniteux en plus!!)

  • lightjok

    Lecteur averti

    Hors ligne

    #7 25 Avril 2012 18:25:27

    Qu'avez-vous pensé de l'intrigue ?  Quels sont vos personnages préférés, ceux que vous aimez moins ?


    L'intrigue m'a beaucoup intéressée dommage qu'elle soit un peu noyer dans le flot d'informations tout autour...
    Par contre je ne comprend pas bien cet engouement pour Erik... Il n'est finalement pas très présent
    et personnellement il m'a laissée indifférente.
    A vrai dire je n'ai accroché avec aucun des personnage. De même, aucun ne m'ont déplu.


    La peinture faite de cette fin du XIXème siècle vous a-t-elle intéressée ? Avez-vous réellement senti vivre ce cadre parisien aux nombreuses références historiques et culturelles ? Les descriptions de l’Opéra et de ses dessous vous ont-elles comblé ? Avez-vous vu ce décor se mettre réellement en place ?


    Niveau, visuel, rien à redire. GL nous décrit parfaitement l'ambiance, le contexte. Il m'a donné envie de le visiter  cet opéra.

    Erik est un personnage charismatique très particulier, qui personnellement me fascine depuis l’enfance. Quels sont vos sentiments à son sujet ? Pouvez-vous comprendre, excuser son comportement ? Vous a-t-il touchés ? Les révélations sur son identité et sa nature vous ont-elles satisfaits ou frustrés ?

    Comme je l'ai dis plus haut, Erik m'a laissée indifférente. Où est sont charisme quand il achète l'amour de sa belle par le chantage et la menace?? Je pourrais sans doute comprendre son attitude. De là à l'excuser... J'ai été satisfaite des révélations oui. C'était simple et à la hauteur du récit.
  • Natiora

    Casual lecteur

    Hors ligne

    #8 25 Avril 2012 18:26:58

    La peinture faite de cette fin du XIXème siècle vous a-t-elle intéressée ? Avez-vous réellement senti vivre ce cadre parisien aux nombreuses références historiques et culturelles ? Les descriptions de l’Opéra et de ses dessous vous ont-elles comblé ? Avez-vous vu ce décor se mettre réellement en place ?

    Oui, je me susi facilement plongée dans l'ambiance du 19è siècle, avec les bourgeois qui se payent l'opéra, les loges, les belles robes... Je me susi bien figurée l'opéra mais j'ai eu plus de mal avec les coulisses, car cela m'a semblé un dédale de couloirs, de pièces et de sous-sols immense ! La présence d'une écurie m'a fortement surprise.

    Erik est un personnage charismatique très particulier, qui personnellement me fascine depuis l’enfance. Quels sont vos sentiments à son sujet ? Pouvez-vous comprendre, excuser son comportement ? Vous a-t-il touchés ? Les révélations sur son identité et sa nature vous ont-elles satisfaits ou frustrés ?

    J'ai d'office eu une grande tendresse pour Erik. Les personnages mis au ban de la société, et même dans sa propre famille dans son cas, j'ai envie de les serrer dans mes bras et de leur donner tout l'amour possible. Donc j'ai éprouvé énormément d'empathie à son encontre. Et je comprends tout à fait ses actes, d'autant plus qu'ils sont animés par un amour sincère. 

    De façon générale, qu’avez-vous pensé des personnages, de leur choix ? Lesquels vous ont plu, touché, amusé, agacé ?

    Christine m'a insupportée. Elle est faible, pas très futée, mièvre... Raoul m'a un peu agacée mais quand même moins. Je trouve qu'il parle beaucoup mais agit peu, ou avec maladresse. J'ai adoré Erik, pour les raisons précisées ci-dessus. Et j'ai vraiment un gros coup de coeur pour les nouveaux directeurs : de vrais personnages de théâtre ! Tour à tout inécrédules puis décontenancés, j'ai beaucoup souri en lisant leurs répliques. Madame Giry n'est pas mal non plus dans son genre :-)

    Selon vous, Christine Daaé a-t-elle fait le bon choix ? Partir avec Raoul plutôt que de rester auprès d’Erik / Le Fantôme ?

    Oui, elle est amoureuse de Raoul alors qu'Erik lui inspire de la terreur et de la pitié.

    D’où viendrait les malformations du Fantôme, selon vous ? Viendraient-elles d’une autre chambre des supplices ou seraient-elle naturelles ?

    Sa mère l'a rejeté très tôt donc il a dû naître comme ça. Mais j'aimerais bien savoir de quoi il souffre exactement.

    Que pensez-vous du personnage le Persan ? De sa relation avec le Fantôme ?

    J'ai beaucoup aimé. C'est un peu le vengeur masqué, animé de bonnes intentions et qui sait d'où vient le mal, pourquoi. Il éclaire les mystères.

    Au début du roman, Gaston Leroux laisse un avant-propos confirmant l’existence réelle du Fantôme de l’Opéra. Pour vous, cet avant-propos n’est qu’une partie fictive ou y croyez-vous ?

    Je ne crois pas aux fantômes ;) Mais il est bien possible qu'une légende soit liée à l'opéra Garnier.

    Quel passage vous a le plus marqué ? Lequel vous avez préféré ?

    Deux passages : celui où les directeurs démissionnaires commencent à comprendre qu'il y a vraiment un fantôme, notamment avec l'histoire de la lettre. Et celui de la chambre des supllices : j'étais dans le TGV et j'en ai eu le tournis :ko:


    À l’épilogue, Gaston Leroux demande « Pauvre malheureux Erik ! Faut-il le plaindre ? Faut-il le maudire ? », quelle est votre réponse à sa question ?

    Je le plains, sans réserve.
  • Lecture525

    Lecteur invétéré

    Hors ligne

    #9 25 Avril 2012 18:29:54

    D’où viendrait les malformations du Fantôme, selon vous ? Viendraient-elles d’une autre chambre des supplices ou seraient-elle naturelles ?

    Il me semble qu'à un moment, le Persan affirme qu'il a été abandonné par ses parents en raison de sa laideur, qui, d'après ce que j'ai compris, serait "de naissance". Avant cette révélation, je pensais effectivement qu'il avait été victime de torture.
  • Dylan

    Lecteur timide

    Hors ligne

    #10 25 Avril 2012 18:31:52

    Je suis entièrement d'accord avec 100choses, Erik est le personnage romantique dans toute sa splendeur : une passion qui en devient violente, tous ses sentiments atteignent des sommets, ce qui fait de lui un homme particulièrement sensible.
    Comme beaucoup je pense, Erik est un personnage que j'adore. Leroux pose la question (sur des tons religieux) qui fait énormément de peine : comment un homme avec une voix aussi belle puisse être aussi repoussant ?
    Je me suis souvent demandée si ces malformations étaient naturelles et il a tant de rage en même temps que ça pourrait venir de tortures ? Enfin, la mère qui jette un masque à Erik étant petit en lui disant qu'elle refuse de l'embrasser est suffisamment atroce...

    Christine est, malgré de nombreuses critiques que j'ai lu, un personnage que j'aime beaucoup. Si on ne peut pas l'aime pleinement, je ne pense pas qu'on puisse la haïr : elle a été emportée dans cette histoire qui lui demande de faire un choix énorme, je ne pense pas qu'elle soit insensible au contraire.

    En revanche, c'est Raoul qui m'a particulièrement énervé. Je me souviens du chapitre où Christine tente de lui expliquer ce qui vient de lui arriver et il lui demande sans relâche si elle l'aime (euh... Coco, elle t'explique qu'elle vient de se faire kidnapper dans les sous-sols de l'Opéra par un fou furieux et toi, tu lui demandes si elle t'aime ?...)

    Après, Christine a-t-elle fait le bon choix ? Oui et non, pour ma part. Pour Erik, bien sûr qu'elle aurait dû rester, mais comment rester avec un homme aussi jaloux et violent, qui veut rester terrer sous l'opéra ? Je ne pense pas qu'il soit très facile à vivre... Et par la même occasion, je pense que le choix qu'elle fait (partir avec Raoul) est fait à contre cœur : elle est très sensible dans le fond et je pense qu'elle a fini sa vie avec Raoul en pensant chaque jour à Erik. Après, c'est mon avis, mais le choix serait ni bon, ni mauvais en fait...

    Et enfin, un autre personnage que j'aime énormément : le Persan. Seul véritable allié (ce qui est étrange) du Fantôme je dirai. La dernière scène quand Erik vient se confier à lui en pleurant le départ de Christine, ça fait tirer les larmes des yeux quand même... !
    Donc pour répondre à Leroux, oui, Erik est pleinement à plaindre avant d'être maudit pour ce qu'il a fait.

    Pour mon passage préféré, ce serait le bal, quand Erik est habillé entièrement de rouge et que Christine tente de s'enfuir dans les couloirs, ça m'a mis une pression incroyable ! Tout comme la fin, avec les deux statues (une sauterelle et... Un scarabée ? Je sais plus...) qui pose le choix à Christine.

    J'aime à penser au final que le Fantôme de l'Opéra a réellement existé. C'est un peu comme dire que Sherlock Holmes a réellement existé. C'est plus par amusement et pour donner encore plus de vie au roman.