[Jaworski, Jean-Philippe] Gagner la guerre

 
  • julien le naufragé

    Lecteur assidu

    Hors ligne

    #1 27 Juillet 2010 15:05:34

    Bon, là je suis en pleine lecture de "Gagner la guerre", énorme brique écrite par la Français Jean-Philippe Jaworski. L'auteur est également connu par son premier recueil de nouvelle "Janua Verra" qui est disponible en poche. Pour "Gagner la guerre", il n'est encore dispo qu'en beau livre chez "Les moutons électriques". Superbe artwork jouant sur des vernissages de couverture en plus!

    Pour le livre, j'en suis à peu près autour de 100 pages... et le verbe riche et fleuri est toujours un vrais plaisir. Même si l'écriture est condensée, ce qui donne malheureusement l'impression de ne pas avancer, on arrive quand même à garder du plaisir. On suit les aventures de ce tueur à la solde du Podestat Ducatore, un vil truand sans foi ni loi, un gars qui ne recule devant rien. Pas le genre de personnage que l'on se prend réellement à aimer. Une vrais pourriture! Mais on aime quand même...

    <image>

    Au bout de dix heures de combat, quand j’ai vu la flotte du Chah flamber d’un bout à l’autre de l’horizon, je me suis dit : « Benvenuto, mon fagot, t’as encore tiré tes os d’un rude merdier. » Sous le commandement de mon patron, le podestat Leonide Ducatore, les galères de la République de Ciudalia venaient d’écraser les escadres du Sublime Souverain de Ressine. La victoire était arrachée, et je croyais que le gros de la tourmente était passé. Je me gourais sévère. Gagner une guerre, c’est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d’orgueil et d’ambition, le coup de grâce infligé à l’ennemi n’est qu’un amuse-gueule. C’est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l’art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c’est au sein de la famille qu’on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c’est plutôt mon rayon…


    Jean-Philippe Jaworski, né en 1969, est l’auteur de deux jeux de rôle : Tiers Âge et Te Deum pour un massacre. La fureur des batailles, la fougue épique et l’humour noir sont au rendez-vous de cette deuxième plongée tumultueuse et captivante dans les « Récits du vieux royaume » : après Janua Vera (prix Cafard cosmique 2008), le retour très attendu de Don Benvenuto !

  • Ryuuchan

    Consommateur de phrases

    Hors ligne

    #2 28 Juillet 2010 17:14:08

    Je l'ai acheté directement après le coup de foudre de ma lecture de Janua Vera, il y a... presque six mois je crois. Mais toujours pas lu.

    J'avoue que la lecture me fait "peur'. D'une part parce que j'en attends énormément, ensuite parce que c'est le prolongement d'une nouvelle que j'avais certes beaucoup aimé, mais dont la fin m'avait laissée un peu perplexe.

    Faudrait que je m'y mette sous peu. Mais pour l'instant, je rame un peu sur Gradisil. En attendant, oui, la couv' est sublimissime (et pour ceux que ça intéresse, sur le site des Moutons, il y a une nouvelle édition de luxe de Janua Vera, toilée dorée & co. Mais 50 euros quand même ^-^).
  • Phooka

    Dévaliseur de rayonnages

    Hors ligne

    #3 28 Juillet 2010 17:17:35

    Ca fait longtemps qu'il me tente!!!
  • julien le naufragé

    Lecteur assidu

    Hors ligne

    #4 28 Juillet 2010 18:27:15

    Gagner la guerre est vraiment bon, parfois lent, mais très bien.

    Par contre, il me semble tellement condensé que j'ai pas l'impression d'avancer... Mais niveau littéraire, c'est ultra bien écrit.
  • Serafina

    Chercheur de mots

    Hors ligne

    #5 28 Juillet 2010 19:05:59

    J'ai lu une nouvelle de ce monsieur, et son écriture m'est apparue tellement dense et ampoulée que j'ai rarement autant ramer pour la finir. Vachement pire que du Tolkien ou du Sihol. Je deteste royalement ce genre d'ecriture surchargée, donc je ne pense pas le lire.

    C'est bien écrit oui, mais ca ne m'apporte personnellement aucun plaisir.
  • Ryuuchan

    Consommateur de phrases

    Hors ligne

    #6 28 Juillet 2010 19:40:23

    C'est bizarre, en ce qui me concerne, ça ne m'a pas spécialement gênée. Disons même que je n'ai pas fait spécialement attention à l'écriture, certes chouette, mais pas plus que ça.

    Du coup que tu le compares à Léa Silhol me rassure un peu, Séraf', j'y vais à reculons à cause de ce que tout le monde dit sur son style. Du coup je vais peut-être plus franco si c'est de la même trempe que Jaworski =)
  • Lelf

    Correcteur Bibliomania

    Hors ligne

    #7 28 Juillet 2010 20:11:36

    J'ai pas aimé Silhol mais j'ai aimé Jaworski (pour foutre la m*****) =D
    C'est vrai qu'on peut comparer un peu les styles, très détaillé, au vocabulaire riche et tournures travaillées. Mais je préfère l'univers de Jaworski.
    Gagner la guerre me fait peur aussi parce que j'ai besoin de voir que j'avance dans une lecture, sinon je me lasse. Je l'emprunterai à mon beau-père un jour (c'est le seul bouquin sur lequel il a calé et eu besoin d'une pause depuis que je le connais - et il aime beaucoup !) ^^
  • Radicale

    Les doigts collés au papier

    Hors ligne

    #8 01 Août 2010 17:21:56

    Je remonte un peu le topic pour rassurer ceux qui doutent :
    il vaut vraiment le coup !
    Il faut s'accrocher les premières pages, mais l'histoire et l'écriture sont exceptionnelles !
    Et je ne l'ai pas vraiment trouvé lent, certes on n'est pas toujours dans l'action car on a le déroulement des pensées de Benvenuto, mais je ne me suis pas ennuyée une minute...
    Mon avis complet était
    Le seul bémol que je mets est sur le prix ! (Ryuuchan, plus d'excuses ! wink)
  • Lelf

    Correcteur Bibliomania

    Hors ligne

    #9 01 Août 2010 19:51:25

    Perso quand je parlais de lent c'était pas pour l'ennui, juste un pavé qui se lit plus lentement. Comme j'ai peu de concentration, si je n'ai pas l'impression d'avancer ça devient critique et j'ai besoin de faire une pause. ^^
    Un jour, un jour...
  • Radicale

    Les doigts collés au papier

    Hors ligne

    #10 01 Août 2010 21:05:51

    Moi j'ai fait des pauses BD et petits romans 8-12 ans parce qu'il est dense effectivement.
    Mais j'étais triste de m'approcher de la fin, je ne voulais pas le finir !