Le LDPA est de retour !

Envie de lire sans jamais savoir quoi choisir ? N'hésitez plus, laissez les autres choisir pour vous ! Inscriptions ici ;-)

Thriller - Compte à rebours

 
    • Ghosty

      Livraddictien débutant

      Hors ligne

      #1 28 Avril 2018 15:51:23

      Bonjour à tous,

      Voici le premier chapitre de mon thriller. La suite se trouve sur mon site.
      Merci d'avance pour vos retour.

      Methos

      "Chapitre 1 - Jour 30

      Je vais mourir dans un mois, je le sais. Mais je vais un peu trop vite. Je m’appelle Éric NOËL et ceci est mon journal intime. Si vous lisez ceci, c’est soit que je suis mort, soit que je l’ai publié.

      Je reprends. Je vais mourir dans un mois, le jour de mes trente ans. Comment le sais-je ? Car j’en ai le don. Pour que vous compreniez mieux, je dois vous raconter ce qu’il est arrivé dans mon enfance. Alors que j’avais neuf ans, j’ai reçu un coup violant à la tête. J’ai passé les deux mois qui ont suivi dans le coma, entre la vie et la mort. À mon réveil, quand je regardais quelqu’un, je voyais deux compteurs au-dessus de lui. Le premier s’incrémentait, alors que l’autre se décrémentait.

      J’ai mis du temps à comprendre le sens de ces chiffres, près d’un an. Le matin de mon dixième anniversaire, alors que je me regardais dans la glace, j’ai réalisé que le chiffre indiquait le temps écoulé depuis ma naissance. C’est comme cela que j’ai compris que j’étais capable de connaitre le temps écoulé depuis la naissance des gens. J’en ai déduit que le second compteur correspondait au temps qu’il leur restait à vivre.

      Tous les jours, dans la rue, je croise des personnes qui sont sur le point de mourir. Je me demande toujours comment ils réagiraient s’ils savaient qu’ils ne leur restaient que très peu de temps à vivre. Peut-être étaient-ils déjà au courant de leur état et qu’ils ne font que des sourires de façade. Je n’ai jamais osé le leur en parler. Certainement de la lâcheté de ma part.

      Vous me direz que je suis un superhéros, que je peux prédire la mort de quelqu’un, ou savoir si une jolie fille est mineure ou pas. Ce n’est pas si simple ! Certes, j’aurais pu faire carrière en tant que videur de boite de nuit, j'aurais renvoyé tous les gosses qui prétendent être majeurs. Mais je ne peux pas prédire la mort de quelqu’un. Je suis capable de donner la date de la mort d’une personne avec les données dont je dispose au moment où je la vois.

      Pour plus de compréhension, je vais vous donner deux exemples.

      Quelqu’un qui est atteint d’une maladie mortelle verra le compteur du temps qui lui reste à vivre descendre de manière fulgurante en fonction de sa pathologie.

      Quelqu’un qui va se faire assassiner verra son compteur diminué dès que le tueur saura quand il passera à l’acte. Donc il m’est impossible de prédire des actes qui ne sont pas prémédités.

      Pour ma part, ma mort est programmée dans un mois, le jour de la fête de mon anniversaire. Je m’en suis rendu compte ce matin, alors que, comme d’habitude, je me préparais pour le travail. J’ai d’abord cru avoir mal vu, avec la buée qu’il règne dans une salle de bain lorsque l’on sort de la douche. Mais non, il n’y avait pas de doute possible.

      Cette journée a été pour moi une horreur. En effet, je fais le pire des métiers quand on réfléchit trop, je suis maître-nageur. D’habitude, j’arrive le matin, je me pose sur ma chaise et je fais une sieste de deux heures avec les yeux ouverts pour que les gens aient le sentiment d’être surveillés. Mais là, je n’ai passé ma journée qu’à réfléchir. Pourquoi moi ? Je suis un type sans histoire, pas de casier, pas de problème de drogue, pas de dette... Je ne me suis jamais battu. Je suis allé plusieurs fois dans l’infirmerie pour me regarder dans une glace et en arriver à la conclusion qu’en effet, on allait me tuer dans un mois.

      Il m’est actuellement impossible de savoir qui voudrait me faire la peau. Je pensais être en bon rapport avec tout le monde, mais ce n’est vraisemblablement pas le cas. Après avoir pris un peu de temps à me faire à cette situation, j’ai eu toute l’après-midi pour réfléchir à comment démasquer l’enflure qui veut m’être fin à mes jours. Aucune solution miracle ne m’est venue. J’aurais pu décaler ma fête d’anniversaire. J’aurais envoyé une date différente à chacun des invités. Il m’aurait suffi d’observer mon compteur de mort pour savoir qui était le coupable. Mais j’ai plus de 40 invités. Avec cette stratégie, j’aurais encore fêté mon anniversaire dans 6 mois. Une chose est sûre, je ne veux pas annuler, car ça ne changerait rien. Celui qui m’en veut ne ferait que reporter ses projets. De plus, je n’aurais certainement pas autant de temps pour le démasquer lors de son second plan. Je vais devoir improviser pour innocenter chacun de mes invités. Cela tombe bien, car demain j’ai un restaurant de prévu avec ma cousine Chloé. Ce sera un point de départ.

      Je n’en ai pas parlé à mon épouse. Elle n’est d’ailleurs pas au courant de mon « don ». Je ne pense pas que ce soit elle. Elle n’aurait aucun intérêt à m’assassiner lors d’une fête d’anniversaire avec une quarantaine de personnes. Sauf si bien sûr, ce rassemblement lui sert d’alibi. Plus je réfléchis à innocenter des gens et plus je me pose des questions. J’en viens à douter de tout le monde, même mes propres parents. Dire qu’après avoir fini ces quelques lignes, je vais devoir aller me coucher à côté d’une personne dont je ne sais pas si je peux lui faire confiance. Je vais devoir m'habituer à ce sentiment jusqu’à ce que je réussisse à lever les doutes à son sujet.

      Je m’appelle Éric NOËL et je vais mourir dans un mois, tué par un de mes proches."