[Collins, Suzanne] The Hunger Games - Saga

 
  • Lenoute

    Néophyte de la lecture

    Hors ligne

    #1651 29 Septembre 2020 16:54:01

    La trilogie m'a beaucoup plu, même plus que les films qui sont très bien aussi. Le dernier tome qui est sorti il y a quelques mois m'a déçue, je pense que j'avais trop d'attente.
  • Ivanai

    Néophyte de la lecture

    Hors ligne

    #1652 04 Octobre 2020 20:17:35

    Bonsoir !

    Grande fan des livres quand j'étais ado, j'hésite à acheter le dernier tome paru.
    Je pense le faire à l'occasion, par nostalgie !
  • bleato

    Livraddictien débutant

    Hors ligne

    #1653 08 Novembre 2020 23:13:47

    Tant de temps s'est écoulé depuis la sortie du premier livre et du premier film ... Je veux effacer ma mémoire et relire ce chef-d'œuvre.
  • Sia

    Super-Livraddictienne

    Hors ligne

    #1654 04 Décembre 2020 18:44:55

    @bleato : c'est ce que je suis en train de faire et j'ai des surprises !

    Par ex., à ma première lecture, je m'étais carrément ennuyée dans le T2 alors que là je l'ai trouvé vraiment bon pour un tome de transition (bcp de petites choses, mais qui permettent de clarifier la situation politique, ce qui se passe hors du 12, etc. Ce qui manquait un peu dans le T1 je trouve).
    Je les ai pris en audio cette fois et la lectrice (Kelly Marot, qui fait aussi la VF de Katniss) lit super bien !
  • theyoubot

    Baby lecteur

    Hors ligne

    #1655 10 Janvier 2021 19:06:50

    Mon avis contient, comme les films, de nombreux spoilers.
    Ne le lisez pas si vous comptez lire les romans sans avoir vu les films.


    <image>

    Ma note
    16 / 20
    <image> <image> <image> <image> <image> récit centré sur un personnage
    <image> <image> <image> <image> <image> évolution du personnage principal
    <image> <image> <image> <image> <image> rythme
    <image> originalité/ingéniosité

    la note est le nombre total d'étoiles



    INTRIGUE ÉMOTIONNELLE

    L’héroïne est une adolescente qui accepte d’être envoyée à la mort pour sauver la vie de sa petite sœur. Durant les 3 tomes, les émotions de l’héroïne sont rendues à la perfection. La peur, le désir de protéger ses proches, le désespoir, le courage face à la certitude d’une mort imminente. C’est la grande réussite de cette trilogie.

    Peeta est un Mary Sue peu crédible : orateur habile, extrêmement malin, puissante musculature, héroïque, honnête, sincère etc. Ce manque de réalisme est irritant mais passe à peu près. En effet, les interactions avec l’héroïne reposent surtout sur l’amour qu’il éprouve pour elle depuis le bac à sable. Et ça, c’est correctement écrit.
    Peeta permet aussi un récit où l’héroïne passe son temps à défendre physiquement le principal personnage masculin. Un renversement de stéréotypes assez rafraichissant. En tant que fille, j’apprécie.

    Quoique secondaires, Gale l’amoureux intérimaire, et Haymitch le mentor sont suffisamment développés pour fournir un contexte adéquat aux réactions de l’héroïne à leur égard.




    TOME 1

    C’est un survival de 220 pages. Traques et combats en pleine nature avec des armes blanches.
    Les combats sont basiques et mal décrits. Mais comme ils sont rapides, ça passe. Le potentiel narratif d’un talent à l’arc est gaché par l’autrice (Collins s’en sert mal). Mais il y a un très bon rythme. Les règles des Hunger Games sont bien pensées et fournissent un renouvellement permanent des enjeux.

    Le survival est précédé de 30 pages de camp de travail : le district 12, famine, propagande, oppression, exécutions. Et de 120 pages de vernis SF : dictature, médias, pression politique.

    Ce tome 1 se suffit à lui-même. Globalement, c’est une jolie réussite.




    TOME 2

    280 pages racontent la situation précaire de l’héroïne de retour à la vie civile. Symbole malgré elle de résistance à l’oppression, elle est surveillée par le régime pendant ses apparitions dans les médias. L’héroïne se sait à deux doigts d’être exécutée.
    L’univers SF est basique (l’histoire aurait pu se dérouler dans une dictature du XX° siècle), mais la qualité de l’intrigue émotionnelle compense à peu près.

    L’autrice se fend de 120 pages d’un second Survival à la fin du tome. Dans ce survival, le suspense est moindre car l’héroïne n’est pas aussi démunie et désespérée que la première fois. Les nouvelles règles du Jeu fonctionnent très bien visuellement, dans l’adaptation cinématographique. À l’écrit, ça paraît un peu brouillon, sans être déplaisant.

    Mais ce tome 2 vit sur les lauriers du précédent. On voit bien que Collins a tout donné dans le 1.




    TOME 3

    - 300 pages moyennement intéressantes  Désespérée de savoir un être cher aux mains du dictateur, l’héroïne convalescente découvre la vie contraignante de la cité souterraine des rebelles. Elle se voit obligée de jouer à nouveau la comédie. Cette fois, pour la propagande de la rébellion.
    L’organisation de la base des rebelles et les quelques apparitions publiques de l’héroïne laissent pas mal d’espaces vides. L’autrice les comble avec le traumatisme de Finnick et de Johanna, deux autres survivants des jeux.

    - puis 100 pages de traque urbaine à la fin. L’héroïne s’introduit avec une petite équipe de soldats dans la ville du dictateur. Fuites, combats etc. Cette partie est superbe à l’écran et donne l’impression d’avoir été écrite pour l’écran (film sorti 2 ans plus tard et donc probablement pensé en même temps que le tome 3). Néanmoins, il y a un bon rythme, ça se lit facilement. Seul défaut de ces 100 pages : elles sont vaines. Si l’héroïne était restée chez elle à faire du tricot, ça n’aurait rien changé à ses actes à la fin de l’histoire.

    Mais ce tome 3 est sauvé par sa couleur émotionnelle. La descente aux enfers de l’héroïne. Blessures, deuils, désespoir, folie. Ça, c’est remarquablement bien écrit. Si bien écrit en fait, que la lectrice que j’étais à 15 ans en était restée durablement marquée.



    QUELQUES REMARQUES

    Malgré tout le bien que je pense de cette trilogie, je remarque quelques fausses notes :

    1 - Deux personnages importants pour les émotions de l’héroïne sont complètement ratés et passés à l’as : Prim la petite soeur et Cinna le couturier virtuose. Visiblement, l’autrice n’avait aucune idée de scènes avec eux.

    2 - Finnick est écrit de façon un peu incohérente. Bien introduit dans le tome 2, méconnaissable dans le 3 et expédié dans une dernière scène indigne de lui.

    3 - Le récit fournit le minimum syndical de contexte. Sans plus. Organisation sociale (touches dystopiques) et combats sont décrits de façon basique. C’est pas mauvais mais ce n’est pas bon non plus. Zéro créativité. Mme Collins pas très à l’aise dans ces registres.

    4 - Le contenu SF de la trilogie est peu ou prou inexistant. Allusion à une catastrophe mondiale, engineering génétique avancé, hovercrafts ... À peu de choses près, tout le récit aurait pu se dérouler avec la technologie actuelle.

    5 – Ça parle beaucoup de robes. Mais vraiment beaucoup.



    ROMAN JEUNESSE

    Malgré ces loupés mineurs, on a là un récit prenant et parfois très dur.  J’ai toujours trouvé curieux qu’il soit classé en littérature jeunesse.
    Certes l’âge de l’héroïne et le triangle amoureux sont des tropes de romans jeunesse. Mais

    - la littérature jeunesse n’en a pas le monopole

    - la facette romance raconte comment une pression médiatique empoisonne une relation privée. Ce n’est pas un angle typique de roman Jeunesse.

    - le traitement du récit est celui d’un roman de littérature générale. Par l’épaisseur psychologique du personnage principal, et par la dureté de ce qu’elle subit. Les deux personnages principaux finissent brisés.





    .

    Dernière modification par theyoubot (10 Janvier 2021 19:16:12)