[Patterson, Charles ] Un éternel Treblinka

 
    • Freeric Huginn

      Baby lecteur

      Hors ligne

      #1 05 Août 2016 22:29:17

      Quatrième de couverture :
      La souffrance des animaux, leur sensibilité d'êtres vivants, est un des plus vieux tabous de l'homme. Dans ce livre iconoclaste - que certains considéreront même comme scandaleux -, mais courageux et novateur, l'historien américain Charles Patterson s'intéresse au douloureux rapport entre l'homme et l'animal depuis la création du monde. Il soutient la thèse selon laquelle l'oppression des animaux sert de modèle à toute forme d'oppression et la "bestialisation" de l'opprimé obligée sur le chemin de son anéantissement. Après avoir décrit l'adoption du travail à la chaîne dans les abattoirs de Chicago, il note que Henry Ford s'en inspira pour la fabrication de ses automobiles. Ce dernier, antisémite virulent et gros contributeur au parti nazi dans les années 30, fut même remercié par Hitler dans Mein Kampf. Quelques années plus tard, on devait retrouver cette organisation du "travail" dans les camps d'extermination nazis, où des méthodes étrangement similaires furent mises en œuvre pour tétaniser les victimes, leur faire perdre leurs repères et découper en tâches simples et répétitives le meurtre de masse de façon à banaliser le geste des assassins. Un tel rapprochement est lui-même tabou, étant entendu une fois pour toutes que la Shoah est unique. Pourtant, l'auteur yiddish et prix Nobel de littérature Isaac Bashevis Singer (qui a écrit, dans une nouvelle dont le titre de ce livre est tiré, "pour ces créatures, tous les humains sont des nazis") fut le premier à oser la comparaison entre le sort réservé aux animaux d'élevage et celui que les hommes ont fait subir à leurs semblables pendant la Shoah. S'inspirant de son combat, Patterson dénonce la façon dont l'homme s'est imposé comme "l'espèce des seigneurs", s'arrogeant le droit d'exterminer ou de réduire à l'esclavage les autres espèces, et conclut son essai par un hommage aux défenseurs de la cause animale, dont Isaac Bashevis Singer lui-même.
      Charles Patterson nous entraine avec ce livre dans les tréfonds obscurs de l'âme humaine, nous expliquant comment l'Humanité a pu commettre et commet encore de telles atrocités quand il s'agit d'exterminer sans pitié ni compassion, une ethnie, une culture, etc.

      Fiche BBM

      Ce que j'en ai retenu :
      Au départ chasseur cueilleurs, l'être humain est devenu éleveur et agriculteur, ce qui lui a permis de s'entrainer sur les animaux avant de commettre les mêmes horreurs sur ses semblables.  Les méthodes de contentions, de marquages au fer rouge, d'enchainement, de castrations, etc. sont identiques avec celles pratiquées plus tard sur les esclaves et/ou dans les camps de la mort nazi.
      De même, après avoir appris à pratiquer la sélection avec les animaux, est né l'eugénisme,
      D'autre part, l'auteur nous fait remarquer qu'en rabaissant l'autre au rang d'animal, il est toléré voire perçu comme normal de détruire ou réduire en esclavage cet autre. C'est pourquoi il est souvent utilisé des injures comme par exemple "ce ne sont que des cafards" ou bien encore "ces êtres sont plus proche du singe que de l'homme"
      Un éternel Tréblinka nous montre clairement que l'entrainement aux meurtres sur les animaux est bel et bien la voie toute tracée vers le meurtre d'autres humains... Quand la force fait Loi, tant que l'on est le plus fort tout est permis.



      <image>

      Edit BettieRose : ajout Fiche BBM

    • lemillefeuilles

      Jongleur de romans

      Hors ligne

      #2 23 Février 2018 09:09:14

      Ce livre m'a été offert à Noël, j'ai vraiment hâte de le lire... Il a l'air si intéressant.
    • minia-elodie

      Livraddictien débutant

      Hors ligne

      #3 21 Septembre 2021 23:47:10

      le livre a l'air pas mal :) , je voudrais bien le découvrir aussi, car je l'ai vue la dernière fois a la librairie.