D'un château l'autre

Synopsis

Moyenne

16.0

11 votes

BON

En 1932, avec le Voyage au bout de la nuit, Louis-Ferdinand Céline s'imposait d'emblée comme un des grands novateurs de notre temps. Le Voyage était traduit dans le monde entier et de nombreux écrivains ont reconnu ce qu'ils devaient à Céline, de Henry Miller à Marcel Aymé, de Sartre à Jacques Perret, de Simenon à Félicien Marceau. ...
Lire la suite

D'un château l'autre pourrait s'intituler « le bout de la nuit ». Les châteaux dont parle Céline sont en effet douloureux, agités de spectres qui se nomment la Guerre, la Haine, la Misère. Céline s'y montre trois fois châtelain : à Sigmaringen en compagnie du maréchal Pétain et de ses ministres ; au Danemark où il demeure dix-huit mois dans un cachot, puis quelques années dans une ferme délabrée ; enfin à Meudon où sa clientèle de médecin se réduit à quelques pauvres, aussi miséreux que lui.
Il s'agit pourtant d'un roman autant que d'une confession, car Céline n'est pas fait pour l'objectivité.
Avec un comique somptueux, il décrit les Allemands affolés, l'Europe entière leur retombant sur la tête, les ministres de Vichy sans ministère, et le Maréchal à la veille de la Haute Cour.
D'un château l'autre doit être considéré au même titre que le Voyage au bout de la nuit et Mort à crédit comme un des grands livres de Céline auqel il donna du reste une suite avec Nord (1960) et Rigodon (1969).
(Source : Chapitre.com)

3 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

2015 Editions Folio

Française Langue française | 448 pages

2012 Editions Folio

Française Langue française | 448 pages

1998 Editions Folio

Française Langue française | 440 pages

1 chronique de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

4 commentaires

  • SeBlangy Le 08 Juin 2014 à 19:22
    Passionnant et parfois drôle malgré l'horreur de ce qui est raconté. Céline est bien l'un meilleur écrivain du XXè siècle !
  • Truite Le 20 Octobre 2019 à 00:28
    Illisible. Les phrases sont constamment entrecoupées de ponctuations qui polluent la lecture et la complexifient... Le Céline d'après-guerre est décidément moins praticable que le Céline du Voyage !
  • Galiote Le 18 Novembre 2020 à 14:19
    Un récit très intéressant avec une mise en scène paradoxale, entre le faux air que se donne Céline de n'y avoir pas réellement touché (innocence de celui qui soigne) et la place privilégiée, de spectateur de premier rang d'un désastre, qu'il occupait dans cette "enclave française". Moments d'une beauté très sensible, douleurs sans nom exposées avec le plus de tact possible, mêlés à l'injure et...
  • Galiote Le 18 Novembre 2020 à 14:23
    au rire sordide. C'est là un roman comme une apostrophe permanente aux digressions hallucinées, œuvre de l'écrivain impossible, colère de l'esprit français.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !