Poème du cante jondo

Synopsis

Moyenne

15.0

1 vote

BON

En 1922, Federico García Lorca organise, avec son ami musicien Manuel De Falla, un concours de Cante Jondo à Grenade. « Pour pousser un cri d’alarme » nous dit-il, car « les vieux emportent avec eux dans leur sépulture, de véritables trésors des générations qui les ont précédés ».

Il s’agit également d’une « œuvre patriotique », pour lutter contre la grossière avalanche de « cuplés » ( chansons ), et l’espagnolade dans les tavernes. Le poète distingue le « Cante Jondo », du chant flamenco en général. Pour lui, le Cante Jondo, c’est la « Siguiriya gitana ». Le Cante jondo serait issu des primitifs systèmes musicaux de l’Inde. Ce chant est un « balbutiement, une émission plus haute ou plus basse de la voix, une merveilleuse ondulation buccale qui brise les cachots sonores de notre gamme tempérée, qui ne rentre pas dans la portée rigide et froide de notre musique actuelle, et ouvre en mille pétales les fleurs hermétiques des demi-tons » . D’après Federico, « aucun andalou ne peut résister à l’émotion du frisson, lorsqu’il écoute ce cri ».

Titre original : Poema del cante jondo (1921)

1 édition pour ce livre

1990 Editions Austral

Espagnole Langue espagnole | 182 pages | ISBN : 9788423919611

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

0 commentaire

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !