Je chante le corps électrique

de Ray Bradbury (1971)

Synopsis

Moyenne

13.0

1 vote

MOYEN

Dans l'univers de Bradbury, passé, présent et futur peuvent cohabiter. C'est ainsi qu'il ressuscite pour nous de grands hommes comme Hemingway, à qui il offre le moyen de voyager dans le temps pour trouver la mort qu'il méritait, Abraham Lincoln, transformé en un délicieux robot qui mourra quand même assassiné, ou encore Charles Dickens, écrivain raté si merveilleux qu'il illumine la vie de ses proches. À l'exemple de cette adorable grand-mère qui a si bien su se faire aimer des enfants qu'elle a recueillis, que lorsqu'ils seront vieux, ils n'auront de cesse de la faire revenir. Lyrisme, férocité et humour irlandais, au choix.

Titre original : I sing the body electric (1948)

2 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

1989 Editions Denoël (Présence du futur)

Française Langue française | Traduit par Jane Fillon | 349 pages | ISBN : 2207301265

1970 Editions Denoël (Présence du futur)

Française Langue française | 349 pages | ISBN : 2207301265

D'autres livres dans ce genre

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

1 commentaire

  • anisette Le 14 Mai 2020 à 21:07
    Recueil de nouvelles beaucoup moins bon que "chroniques martiennes" du même auteur même si au moins une se passe dans le même univers. Certaines nouvelles sont dures à suivre (traduction pas terrible peut-être), les époques et les lieux varient,les thèmes abordés sont très différents et parfois intéressants. Mais l'absence de fil directeur est un vrai manque.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !