Les très riches heures de l'humanité

de Stefan Zweig (1989)

Synopsis

Moyenne

17.0

10 votes

TRES BON

De même que l’artiste ne crée pas de façon continue, mais lors de rares moments d’inspiration, l’Histoire, selon Zweig, procède par bonds : une succession de faits banals est interrompue de loin en loin par des événements clés. Ce sont ces moments « d’une grande concentration dramatique, porteurs de destin, où une décision capitale se condense en un seul jour, une seule heure et souvent une seule minute », que Zweig a voulu illustrer à travers ces douze récits. Il y narre, et commente à sa manière, des événements aussi divers que la prise de Byzance, la quête de l’Eldorado, la bataille de Waterloo, l’expédition du capitaine Scott au pôle Sud, la pose de la première ligne télégraphique sous l’océan Atlantique, les derniers mois de la vie de Haendel et la genèse du Messie, ou la composition de La Marseillaise par Rouget de Lisle.

Titre original : Sterstunden der menschheit (1986)

3 éditions pour ce livre

Filtrer par type : | Filtrer par langue :

2016 Editions Le Livre de Poche

Française Langue française | 316 pages | ISBN : 2253130591

2005 Editions Le Livre de Poche (Biblio)

Française Langue française | Traduit par Alzin Hella et Hélène Denis | 316 pages | ISBN : 2253130591

2009 Editions Fischer

Allemande Langue allemande | 271 pages

D'autres livres dans ce genre

1 chronique de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

3 commentaires

  • framboiseauchocolat Le 23 Mars 2011 à 09:56
    cela ne m'a pas emballé contrairement aux autres livres de Zweig , je n'ai sans doutes pas les bases nécessaires pour comprendre les faits historiques racontés comme par exemple la chute de Constantinople , j'ai du mal à comprendre !
  • MrMi Le 30 Août 2012 à 14:12
    c'est effectivement difficile a lire sans passion et des connaissances en histoire, mais j'ai été moins perdu que dans "La Peau de chagrin".
  • Bara Bouh Le 24 Octobre 2016 à 12:29
    Le choix des évènements est totalement subjectif et on peut ne pas être d'accord avec Zweig, mais on (re)découvre des instants précieux. Et la Prise de Constantinople par les Turcs reste pour moi un grand moment de littérature

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !