Les passagères du 221

de Catherine Béchaux (2017)

Synopsis

Moyenne

16.3

3 votes

BON

Il n’y a pas si longtemps que Paul conduit le 221 : une ligne ordinaire, une heure et demie de parcours, vingt-sept arrêts, peu d’incidents, la foule bigarrée d’une banlieue de grande ville… Ce qui a fini par l’intriguer, ce sont ces femmes qui, entre midi et treize heures, montent les bras encombrés de volumineux sacs de linge. Maintenant, il sait qu’elles descendront toutes au même arrêt : le centre de détention. Parmi elles, ce lundi-là, il y a Maryse, Marie-Jo, Naïma, Fatou, Mireille… Dans le huis clos du bus, chacune se remémore la vie d’avant la prison, le jour où tout a basculé, les confidences lors de la dernière visite, la litanie du règlement, l’angoisse au passage des portiques de sécurité, l’appréhension des retrouvailles… Toutes se concentrent sur le moment le plus attendu mais aussi le plus redouté de la semaine. Le parloir. 45 minutes dans 3 m2, tout ce qui leur reste de leur homme. Aussi, lorsque Mireille fait un malaise et que Paul stoppe le bus, les passagères du 221 se lèvent. Pour une fois, elles font bloc et sortent du silence. Catherine Béchaux vit à Fresnes. Après trente ans de journalisme en presse jeunesse, elle est depuis six ans bénévole à la Maison d’accueil des familles de détenus du centre pénitentiaire. Auteur de nouvelles et d’un roman pour la jeunesse (Le Secret de Martin, éditions Bayard), Les Passagères du 221 est son premier roman adulte.

1 édition pour ce livre

2017 Editions Liana Lévi (Littérature française)

Française Langue française | 112 pages | Sortie : 4 Octobre 2017 | ISBN : 2867469627

D'autres livres dans ce genre

1 chronique de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

2 commentaires

  • Alex-Mot-à-Mots Le 28 Juillet 2018 à 16:02
    Leurs maris, amants, petits fils sont incarcérés pour différents motifs. Ces femmes prennent une fois par semaine le bus 221 vers la prison chargées de lourds sacs de linge. Paul, le conducteur du bus, les reconnaît à chaque fois. Par courts chapitres, nous découvrons la vie de ces femmes courageuses qui font parfois des milliers de kilomètres pour être présente à un parloir.
  • Lubellile Le 02 Juin 2019 à 00:44
    Ce livre est un patchwork, de voix, de vies, de témoignages, qui viennent dresser le tableau de ces proches qui vivent elles aussi l'incarcération, même si aucun barreau ne les retient. A la fois court et sincère, j'ai apprécié ma lecture avec un regard sur la prison que l'on prend peu le temps de connaître et surtout de reconnaître.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !