Bérénice, Iphigénie

de Jean Racine (1998)

Synopsis

Moyenne

20.0

1 vote

EXCELLENT

Tirée d'une phrase de Suétone évoquant la passion malheureuse de l'empereur Titus pour une princesse juive,Bérénice (1670) s'est imposée à l'admiration universelle par son extrême simplicité même. Ce drame essentiellement sentimental accède à la dignité tragique en raison de la "tristesse majestueuse", comme la désigne Racine lui-même dans sa préface, dont elle est empreinte et qui provient de la volonté des deux amants de renoncer, l'un à son amour par raison d'Etat, l'autre à la mort sachant que le premier n'y survivrait pas... Le triomphe de Bérénice fut fatal à Tite et Bérénice, la "comédie héroïque" que, sur le même sujet, le vieux Corneille donna sept jours plus tard. Racine, lui, ne cessera au contraire de donner des preuves supplémentaires de son génie, notamment dans Iphigénie (1674). Avec le mythe grec illustré par Euripide, dont il s'est inspiré, Racine est revenu aux sources sacrées de la tragédie, tout en concentrant l'action sur les drames spécifiquement humains provoqués par l'intrication des passions politiques et amoureuses, poétiquement exprimées dans des vers qui vont de la plus délicate mélancolie à la plus extrême fureur.

2 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

2005 Editions Maxi Poche (Théâtre)

Française Langue française | 158 pages

1998 Editions Maxi Poche

Française Langue française | 158 pages

D'autres livres dans ce genre

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

0 commentaire

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !