Carmen, illustré (Lacombe)

Synopsis

Moyenne

16.6

29 votes

BON

Carmen est une nouvelle de Prosper Mérimée écrite en 1845, dont a été tiré l'opéra-homonyme, musique de Georges Bizet, livret de Henri Meilhac et Ludovic Halévy (1875). En Espagne, à Séville. Arrêtée à la suite d'une querelle, Carmen, bohémienne au tempérament de feu, séduit le brigadier Don José, et lui promet son amour s'il favorise son évasion... Benjamin Lacombe s'est attaché à mettre à l'honneur l'aura de cette femme fatale à travers ses particularités physiques, avec l'envie de la rendre surnaturelle, envoutante, quasi satanique. Il a utilisé des huiles et des gouaches pour les images en couleurs et de l'encre de chine pour les cabochons.

1 édition pour ce livre

2017 Editions Soleil (Métamorphose)

Française Langue française | 176 pages | Sortie : 13 Décembre 2017 | ISBN : 9782302066304

D'autres livres dans ce genre

1 chronique de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

5 commentaires

  • feyre Le 27 Décembre 2017 à 23:16
    Comme toujours avec Benjamin Lacombe, les illustrations sont sublimes !!
  • Apprendre 13 Le 14 Janvier 2018 à 14:15
    Si les illustrations de Benjamin sont très belles, j'ai été souvent gênée par le texte de Mérimée (même si il faut remettre ce texte dans le contexte de l'époque).
  • Daenerys62 Le 02 Septembre 2018 à 13:22
    Pas le meilleur album de Benjamin Lacombe, il y a peu de dessins qui m'ont marqué. Sinon, la nouvelle de Prosper Mérimée est intéressante, j'ai mieux compris le personnage de Carmen. Un peu gênée quand même par le style d'écriture et il y a trop de références, de définitions à aller voir à la fin du livre.
  • Amandinegrana Le 17 Mars 2019 à 20:23
    Un livre magnifique et une très belle plume.
  • L_ourse_bibliophile Le 22 Juin 2019 à 08:44
    Un beau livre qui me laisse cette fois un sentiment mitigé. L’histoire a pris son temps pour m’attraper dans sa toile et j’ai l’impression d’être passée à côté des sentiments que les personnages tentaient de m’inspirer : j’aurais dû blâmer Carmen et compatir pour l’infortuné Don José, mais je n’y parviens pas. Suis-je passée à côté de ce classique de la littérature française ? Il semblerait.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !