Le piège des apparences

Synopsis

Moyenne

16.0

3 votes

BON

Paris - Le Bastion - Siège de la Brigade Criminelle
 
Le commandant Gabriel Gerfaut ne décolérait pas. Convoqué avec ses deux adjoints dans le bureau du Vieux, surnom affectueux du commissaire divisionnaire Gustave Marcelli qui dirigeait la Brigade Criminelle, il arpentait la pièce de long en large et son supérieur n’était pas en reste pour lui tenir tête.
— Bon Dieu ! Avant-hier, vous nous mettez sur l’affaire du Boucher qui vient de réapparaître et hop ! Ce matin, vous m’annoncez que des terroristes sont planqués à Toulouse et que le SRPJ1 exige ma présence ! Merde, à la fin ! Je n’ai toujours pas trouvé le moyen de me couper en deux !
Marcelli avait le regard aussi furieux que celui de son subalterne.
— Pas en deux, mais en quatre ! Vous m’emmerdez Gerfaut ! Non seulement j’ai ces deux affaires à traiter, mais vous devez passer au stand de tir pour votre séance mensuelle depuis un an et vous avez le psy qui hurle parce que ça fait trois fois que vous lui posez un lapin !
Faisant preuve d’une parfaite mauvaise foi, le commandant joua les étonnés.
— Quoi ? Le stand de tir… encore ?
Le Vieux ricana et croisa les bras devant lui, adoptant un ton plus que moqueur.
— Eh oui, monsieur le fonctionnaire ! C’est dingue, hein ? On vous demande de vous entraîner une fois par mois et ça, depuis que la Police existe ! Ah, on avait oublié que notre cher commandant n’aime pas les armes à feu… Navré ! J’irai pleurer chez le contrôleur pour vous !
Les capitaines Adriana Guivarch et Paul Castani se tenaient à l’écart de la bataille et se gardaient bien d’intervenir. Leur patron était souvent borderline en regard du Code de procédure et ça, ce n’était pas nouveau. Quant aux séances de tir obligatoires, il avait un don tout particulier pour passer à travers avec une multitude d’excuses, toutes plus mauvaises les unes que les autres.
— C’est simple, Gerfaut ! Soit, vous allez à Toulouse et vous me réglez ça vite fait, bien fait, et tout va bien. Soit vous me faites votre tête de cochon et… tout va mal.
Gabriel eut un large sourire, passant brutalement de la colère au ton affable.

1 édition pour ce livre

2020 [E-book] Editions du 38 (Nouvelle)

Française Langue française | 30 pages | Format : ePub | ISBN : inconnu

D'autres livres dans ce genre

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

0 commentaire

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !