Les jours s'en vont comme des chevaux sauvages dans les collines

Synopsis

Moyenne

15.0

9 votes

BON

Publié en 1969, Les jours s'en vont comme des chevaux sauvages dans les collines est considéré par nombre d'amateurs de Bukowski comme son meilleur recueil de poésie, et même l'un de ses meilleurs livres. Hantés par la figure de Jane Cooney Baker, sa première compagne décédée en 1962, ces poèmes se penchent aussi dans un style poignant et incisif sur le sort des laissés-pour-compte de la société - losers, marginaux, clochards, prisonniers. Qu'il évoque une journée aux courses, un chat écrasé ou une prostituée, Bukowski se livre à coeur ouvert, avec cette voix tour à tour prosaïque et lyrique, minimaliste et percutante à la fois, qui fit de lui un des grands poètes de son temps.

Titre original : The Days run away like Wild Horses over the Hills

3 éditions pour ce livre

Filtrer par type : | Filtrer par langue :

2008 Editions Points (Poésie)

Française Langue française | Traduit par Thierry Beauchamp | 212 pages | Sortie : Novembre 2011

2008 Editions du Rocher

Française Langue française | 234 pages | ISBN : 226806428X

2002 Editions Ecco

Anglaise Langue anglaise | 208 pages

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

1 commentaire

  • 14_T_et_demi Le 28 Août 2018 à 18:19
    Il y a du très bon, il y a du moins bon et beaucoup de moyennement bon dans ces poèmes de Bukowski. Je ne peux pas dire que j'ai aimé, mais il y a deux ou trois perles dans ce recueil qu'on ne peut pas lui enlever. À lire cependant pour sa représentation des milieux populaires américains.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !