André Maurois a dit

La lecture, c'est comme les auberges espagnoles, on n'y trouve que ce que l'on y apporte.

Blog Livraddict

Le Carnaval aux Corbeaux d’Anthelme Hauchecorne

En 2016, Le carnaval aux corbeaux a été ma friandise d’Halloween. Il faut dire qu’Halloween, c’est ma fête préférée, alors lire un bon livre le 31 octobre est primordial pour moi.  C’est à chaque fois une vraie mission de dénicher LE livre qui collera le mieux avec l’ambiance à la fois festive et inquiétante de Samhain. Ce livre possède à cet égard un atout de taille : une superbe couverture arborant des corbeaux noirs  ainsi que des citrouilles (qui semblent avoir figure humaine, et du coup nous mettent un peu la pétoche). Et son charme ne s’arrête pas à la couverture, loin de là ; puisque l’histoire est tout aussi étrange, et plutôt sombre : mystérieuse à souhait.

Après m’être totalement jetée sur ce livre, je n’ai pas été déçue, puisque j’ai beaucoup aimé les personnages, notamment Ludwig, le personnage principal, dont j’ai suivi les aventures avec grand plaisir (ainsi que celles de son meilleur ami, dont j’ai oublié le nom). J’ai adoré l’ambiance de Rabenheim, un village isolé et un peu fantasmagorique. Même les personnages secondaires étaient très soignés. La promesse de l’éclaircissement de certains mystères dans la vie du personnage principal a largement suffi à me tenir en haleine, à me donner envie de tourner les pages et d’avancer dans ma lecture le plus vite possible !

L’Abracadabrantesque Carnaval, celui qui au début de l’histoire doit s’installer prochainement, dont on ne sait rien mais qui est source de toutes les angoisses, cette menace pesant sur les épaules de Ludwig, m’a paru être un personnage à lui seul (avant même qu’on ne fasse connaissance avec les individus qui le peuplent, je veux dire).  C’est un élément qui de mon point de vue est très positif aussi.

Je dois quand même préciser que j’ai mis du temps à lire ce livre (peut-être 4 ou 5 jours) parce qu’il nécessite une réelle immersion ; d’ailleurs il me laisse un souvenir très fort même des mois après l’avoir refermé.

En bref, ce livre est un petit bijou : l’écriture de l’auteur est unique, poétique, vraiment intéressante à découvrir. Et les illustrations qui agrémentent le texte sont superbes, ce qui ne gâche rien. A marier avec un visionnage du film Trick’r’Treat, et vous passerez un 31 octobre de rêve !


Une illusion d’optique de Louise Penny

Illusion d’optique

Auteur: Louise Penny
Genre: Roman Policier
Editions: Actes Sud
Nombres de pages: 432
Date de parution: 2/11/2016

Résumé:

Quand il se réalise, le rêve d’une vie peut virer au cauchemar. Lors du vernissage de sa première exposition au Musée d’art contemporain de Montréal, un mauvais pressentiment hante Clara Morrow. De fait, le lendemain, une femme est trouvée la nuque brisée au milieu des fleurs de son jardin. Qui était cette invitée que personne ne reconnaît ? Peu à peu, le tableau du crime prend forme et l’inspecteur-chef Armand Gamache apprend que dans le monde de l’art chaque sourire dissimule une perfidie, chaque gentillesse cache un coeur brisé. Et que dans cette affaire, comme dans les portraits de Clara, les apparences sont parfois trompeuses.

Commentaire:

L’histoire j’ai bien aimé sans plus car je m’attendais vraiment a beaucoup plus d’action étant un roman policier j’aurai penser à courir derrière le méchant en faisant des courses poursuite ou autre… oui beaucoup plus d’action aurait été vraiment sympa… mais aussi je l’ai trouver bien car les personnage m’ont plu on découvre un milieu qu’on ne connait pas et qu’on imagine très bien finalement au travers les lignes, les personnages tels que Ruth, Pineault, Beauvoir je les ai aimés… mais vraiment pourtant les deux premiers ne sont pas vraiment des principaux mais sont à leurs manières très important!!
Beauvoir sont cotés meurtri et amoureux en mal d’amour….mais surtout le coté vrais de son personnage.

Puis les personnages principaux et leurs histoires que j’ai eu plaisirs a découvrir et surtout le dénouement auquel je ne m’y attendais pas… oui j’avais déjà un meurtrier bien précis en tête!!! Alors la,la claque ce n’était pas logique pour moi mais après avoir tout lu, oui en effet sa s’explique mais imaginer un tel stratagème…

Ce livre mets un point importants sur nos actes et les impacts qu’ils ont sur autrui voir sur nous même; La vision sur la descente aux enfers des AA, puis ceux a qui nous demandons pardon ou pas….

Un bon livre, je pense soit continué la suite ou reprendre les premiers tomes comme je ne les connait pas….


Journal d’un corps de Daniel Pennac

Idée originale que d’écrire le journal de son corps, un journal où on ne raconte pas son quotidien mais où l’on est à l’écoute de son corps, de ses changements et de ses sensations. Il a été écrit initialement pour pallier l’angoisse et l’hypocondrie de son auteur qui reviennent régulièrement. Il y note de 13 à 87 ans ses réflexions et perceptions, aussi simples que celles de se baigner, se gratter, avoir mal ou peur. Ses préoccupations évoluent avec l’âge et l’érosion de son corps ; la crainte d’Alzheimer remplace par exemple le désir charnel de l’adolescence.

Malgré une enfance difficile marquée incontestablement par la perte d’être chers et une mère dépourvue d’amour, il a gardé en mémoire les conseils de ses bienfaiteurs pour devenir au final un homme très actif qui a réussi sa vie. A la manière d’une madeleine de Proust, l’odeur et le goût des tartines du raisiné de sa nourrice Violette suffisent à raviver sa mémoire. On y trouve même à la fin un lexique avec les principaux thèmes abordés pour en retrouver les pages. Il s’agit d’un bon premier roman pour découvrir Daniel Pennac et s’interroger à son tour sur nos sensations.


L’éveil de Benjamin Lebrun et Yohann Carouge

Korss’Hanes, tome 1 : L’éveil, de Benjamin Lebrun et Yohann Carouge
Librinova 2017, e-book

Synopsis

La naissance de deux enfants peut-elle faire basculer le destin d’une nation ? Une ancienne prophétie le laisse suggérer et les événements se précipitent. Une guerre se prépare mais qui pourra en prévoir les conséquences ? Quand le passé antique et les légendes ressuscitent, le monde des hommes flirte avec le bord du précipice.
Les enfants du présage se retrouvent au centre du combat. Mais peut-on se fier aux prophéties ?

Mon avis

C’est indéniablement une belle histoire fantasy, avec deux héros qui mènent leur quête au milieu d’une guerre dont les enjeux les dépassent – d’ailleurs sont-ils vraiment les héros, ou deux simples pions dans une épopée historique ?

J’ai eu un coup de cœur pour Qu’ert’chak… La frontière entre « gentils » et « méchants » est habilement floutée et la fin laisse présager encore bien des rebondissements. Il est évident qu’on n’a pas toutes les pièces du puzzle. En fan du Seigneur des Anneaux, j’ai repéré quelques hommages à Tolkien (les autres références m’échappent, malheureusement). Ma fille, grande ado dévoreuse de fantasy depuis qu’elle sait lire ou presque, a commencé l’e-book avant moi et a eu du mal à s’en décrocher pour me le rendre dans les délais. Elle s’est immédiatement fait son film de ces batailles épiques, combats de shamans et hauts faits d’armes.

Cependant, c’est peut-être une question de génération, mais j’ai eu un léger problème pour arriver au bout de ce livre sereinement. Selon mes critères, peut-être trop sévères (c’est mon métier d’écrire en français à longueur de journée), ce livre contient bien trop de fautes. On ne peut pas reprocher aux auteurs leur manque de vocabulaire ou de style, au contraire – même si cela donne parfois lieu à des bizarreries amusantes telles que « l’embouchure des lèvres » (ils devaient avoir le mot commissure sur le bout de la langue, si je peux me permettre). En version audio, peut-être que je me serais laissé emporter par le récit – phonétiquement, daigner et dénier se prononcent presque de la même façon, après tout. Mais j’aime aussi le contact visuel avec les mots, et c’est là que le bât blesse. De toute évidence, ils n’ont pas appris les mêmes règles de ponctuation, conjugaison, concordance des temps que moi. Des aspects de logique de la langue passent à la trappe – cohérence du sujet avec le verbe, de l’enchaînement des temps…

Du coup, j’ai la sensation désagréable d’être passée à côté d’un très bon récit parce que je ne pouvais pas m’empêcher de remarquer ces défauts. Ma fille trouve que je fais des chichis pour quelques virgules et va sans nul doute me réclamer la suite dès qu’elle sera arrivée à la fin de ce tome 1. Le destin d’Illiaka et Valhio promet son lot d’aventures.

En tout cas, je remercie encore les éditions Librinova et Livraddict de m’avoir une nouvelle fois fait confiance pour un partenariat.


Sexy Boss de Miranda Lee, Abby Green et Cathy Williams

Titre : Sexy Boss
Auteurs : Miranda Lee – Abby Green – Cathy Williams
Date de sortie : 01 Février 2017

Mon avis :

Je me suis intéressé à ce livre pour la simple et bonne raison que je trouvais la page de couverture très jolie et agréable à regarder. Et j’avais envie de découvrir ce que cachait cette jolie couverture. Je peux vous dire que j’ai été surprise en découvrant que ce livre contenait pas une mais 3 histoires totalement indépendantes des unes des autres. Réédition de 3 nouvelles de la collection Azur. Un troublant mal entendu / Fiévreux tête-à-tête / Un patron à séduire

Jessie et Kane

Dans cette première partie, on fait connaissance avec Jessie, mère célibataire qui peine à s’en sortir financièrement, elle va accepter de jouer les séductrices pour débusquer les maris infidèles. Lors de sa dernière mission, elle tombe sur Kane Marshall, le prétendu mari infidèle. Alors qu’elle joue son rôle à la perfection, Jessie s’aperçoit qu’elle est attirée plus qu’elle ne le devrait par ce bellâtre. Le lendemain, elle est contactée pour travailler dans une agence de publicité, et qui est chargé de lui faire passer son entretien … Kane !

Une histoire qui a première vue paraît super mais qui regorge cependant de quelques défauts qui ne m’ont pas permis d’apprécier plus que cela. Pour commencer le personnage de Jessie m’a exacerbé, elle croit tout savoir en l’occurrence que les hommes sont tous les mêmes, la seule chose qui les intéressent c’est le sexe.

Avec Kane, elle se fait direct des conclusions trop hâtives sans savoir ce qu’il en est réellement. Et sa manière de parler à la longue ça en devient barbant. Kane, lui, tient bien son rôle, il est juste parfait.

Ensuite je trouve que l’auteure a voulu trop précipiter les choses, je vais peut-être exagéré un petit peu, mais dans l’enchaînement du récit j’ai cette impression qu’ils se sont mariés du jour au lendemain. Pour moi ça manque de réalisme.

Comme vous pouvez le deviner, cette histoire n’a pas été ma préférée.

Sorcha et Romain

Dans cette deuxième partie, on fait la connaissance de Sorcha une jeune mannequin. Cette dernière à de la rancoeur envers Romain de Valois car huit ans auparavant, c’est lui qui a anéanti sa carrière. Et malgré sa réticence Sorcha va travailler pour lui afin de promouvoir sa campagne de pub.

Cette histoire est attrayante et addictive, tel qu’on ne peut pas s’empêcher de vouloir la suite, on tourne les pages les unes après les autres tout en restant captivé par ce qui s’y passe.

Sorcha et Romain sont des personnages que j’ai pris plaisir à suivre.

J’ai apprécié l’écriture de l’auteure qui est fluide et agréable. Elle prend le temps de poser les choses, contrairement à l’histoire précédente. Ce qui permet vraiment de plonger dans l’histoire.

Heather et Theo

Dans cette troisième et dernière partie, on fait la connaissance de Heather. Heather travaille en tant qu’agent d’entretien dans les locaux d’un immeuble de bureaux. C’est suite à un malaise qu’elle va faire la rencontre de Theo Miquel.

Là aussi j’ai trouvé que l’histoire était vraiment captivante et addictive. Les personnages sont attachants et intéressants. D’autant plus que des personnages comme Heather, on en croise pas souvent dans les romans, et pourtant ce genre de personnage me plaît. Je trouve même dommage qu’on en croise pas plus souvent, pourquoi ? Car c’est le genre de personne qui est beaucoup plus proche de la réalité et à laquelle on a plus de facilité à s’identifier.

Ce n’est pas la fille la plus sexy mais elle a néanmoins du charme. C’est une fille qui doute, qui n’a pas confiance en elle et en ses capacités de séduction puisque Heather n’est pas le genre de fille sur lequel tous les hommes se retournent. On pourrait même la considérer comme une fille banale, passe partout. Et pourtant elle a su conquérir Théo.

Théo, lui, c’est le beau gosse dans toute sa splendeur, toute femme rêve de conquérir son coeur. Mais Theo n’est pas du genre à se caser. Mais ça reste un personnage très sympathique par lequel on se laisse amadouer.

C’est une agréable lecture. J’ai aimé cette histoire et ses personnages, Heather et Théo, on le voit qu’ils sont faits pour être ensemble même si tout les oppose. Je dirais même que des trois c’est celle-ci que je préfére.

Participez au blog !

Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez poster sur le blog de Livraddict !

Vous aurez votre propre "coin" qui regroupera vos critiques !

Cela vous intéresse ?
Alors, inscrivez-vous sur Livraddict et envoyez votre critique à Thalia par message privé !

Recherche

Index

Archives