Confession japonaise

de Sébastien Raizer (2019)

Synopsis

Moyenne

12.0

1 vote

FAIBLE

Mes parents et ma petite sœur étaient à la fois les morts de tout le Japon et tous les morts du Japon, et moi-même je devenais le Japon : je n’étais plus personne. J’étais le rêve de l’ombre d’un arbre, d’une branche, d’une feuille, une feuille d’érable dont le limbe n’était plus irrigué par ses nervures, qui mourait en brûlant de l’intérieur et se parait de couleurs éclatantes, dont la tige allait se détacher pour la laisser pourrir et se dissoudre dans l’humus et la mousse, avant de se fondre tout à fait dans le monde invisible. Je n’étais plus personne : ce trait de caractère ne devait plus me quitter jusqu’à ce que je rencontre Tsuchiya-san.

Tetsuo a survécu au tremblement de terre de Kobe, en 1995. Initié par sa grand-mère au monde des morts, il a l’obsession d’aller voir «l’autre côté de la mer». Dans un univers fantastique où réel et imaginaire se mêlent, une femme-fantôme fascinante le conduit dans un monde électrique où la beauté, l’érotisme et la cruauté se confondent. Au centre, la présence troublante de Kyoto, avec ses jardins, ses temples, son mystère. 27

1 édition pour ce livre

2019 Editions Mercure de France (Bleue)

Française Langue française | 278 pages | Sortie : 14 Février 2019 | ISBN : 9782715249615

D'autres livres dans ce genre

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

0 commentaire

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !