La maison de mes pères

Synopsis

Moyenne

14.0

1 vote

MOYEN

Devant l'immensité immaculée du Grand Nord, Jorn Riel garde le verbe humble, le mot subtil et la formule discrète. L'étendue de glace livre son intimité au détour de quelques mots échangés autour d'une lampe à graisse… Jorn Riel a vécu avec les Inuits pendant 3 ans et, de cette période, a conservé le sens aigu d'une sagesse que seule une communion totale avec la nature est à même d'engendrer. Agojaraq, personnage central de la trilogie dont La Fête du premier de tout est l'ultime volume, pourrait fort bien être l'alter ego de l'auteur : mi-Eskimo, mi-"Qavdlunak" (homme blanc), il décide au retour d'un séjour en Europe de devenir chasseur comme ses pères, et de ne plus quitter la banquise. Au cours du voyage initiatique qui le mène vers le pôle, Agojaraq lie son destin à celui du Grand Nord – naturellement, sans bruit, sans atermoiements. Jorn Riel compose ici une symphonie cristalline, étincelante et innocemment drôle. --Lenaïc Gravis & Jocelyn Blériot

1 édition pour ce livre

2010 Editions Gaïa

Française Langue française | 489 pages | ISBN : 2847201858

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

2 commentaires

  • Elann Le 07 Mars 2018 à 19:03
    Je me serais bien passé de certaines scène évoquant avec force détails le fruit des différentes chasses mais c'est un livre hyper intéressant ! Une façon très agréable d'en apprendre pas mal sur les eskimos à travers des personnages hauts en couleurs et une touche d'humour bienvenue. J'aurais quand même bien aimé en savoir plus sur le voyage d'Agojaraq en Europe !
  • RollMeFurther Le 04 Août 2018 à 12:08
    Entièrement d'accord avec Elann, et j'ajouterai les détails culinaires...

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !