La poussière des aïeux

de Félix Pestemer (2012)

Synopsis

Moyenne

17.5

2 votes

TRES BON

La scène se passe au Mexique. Eusebio Ramirez est le gardien du musée des Masques. Après une absence de vingt ans, il retourne à Oaxaca, pour faire la paix avec la famille Rojas. De ses anciens amis, plus aucun n’est en vie. Mais aujourd’hui, « Jour des Morts », ils reviennent faire la fête avec les vivants. La nouvelle du décès du jeune Benito Rojas fait remonter des souvenirs du passé. Eusebio prend la fuite. De retour chez lui, il se confie dans une lettre à Consuelo, la mère d’Eusebio.

Les différents chapitres de l’album relatent, à travers le témoignage de ce narrateur pas toujours fiable, les circonstances de la mort des Rojas, à des époques elles-mêmes diverses : XIXe siècle, révolution mexicaine, années trente, années soixante-dix, époque contemporaine. D’autres séquences, réminiscentes de l’inspiration macabre d’un Posada, matérialisent les rêves d’Eusebio et nous entraînent dans une crypte pour célébrer la vie après la mort.

Fasciné par les rites funéraires du Mexique - pays dans lequel il a séjourné en 2005-2006, où la mort, loin d’être un tabou, fait partie de la vie quotidienne et est célébrée de manière éminemment festive -, Felix Pestemer signe un livre spectaculaire, entièrement dessiné au crayon, et dont l’esthétique rappelle celle des grands muralistes mexicains. Le récit contient de nombreuses allusions à des personnalités ayant marqué l’histoire du pays, comme le peintre Diego Rivera ou Léon Trotzki.

1 édition pour ce livre

2012 Editions Actes Sud (L'An 2)

Française Langue française | 87 pages

D'autres livres dans ce genre

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

0 commentaire

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !