Toreros de salon

de Camilo José Cela (1989)

Synopsis

Moyenne

15.0

2 votes

BON

Il ne faut pas confondre la Tauromachie de Salon avec la musique de chambre, le latin de cuisine, ou quelque autre divertissement casanier. Il n’est pas indispensable, pour se sentir torero, d’avoir face à soi un véritable taureau. Le Torero de Salon va l’inventer, au sens de « l’invention de la Croix ». C’est-à-dire qu’il creuse, pour le trouver, tout au fond de lui-même, dans les obscurités où sommeille le mammifère primordial.
Prix Nobel de littérature 1989

Titre original : Toreo de salon (1963)

2 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

2006 Editions Au diable Vauvert

Française Langue française | 244 pages | ISBN : 978-2846261081

1989 Editions Verdier (Faenas)

Française Langue française | Traduit par Antoine Martin | 90 pages | ISBN : 2864320908

D'autres livres dans ce genre

1 chronique de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

1 commentaire

  • EderRusterH Le 06 Avril 2020 à 19:16
    Heureusement que le sous-titre de ce roman est "Farce accompagné de clameurs et de fanfares" car sinon j'aurais eut bien du mal. La plume - ou la traduction ne m'a guère emporté, et les portraits au vitriol manquait de piquant vraiment franc. Sans parler des quelques réflexion tout à fait digne d'un homme blanc du début du XXème siècle sur les femmes et les étrangers... Limites dépassés...

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !