Correspondance

Synopsis

Moyenne

14.0

1 vote

MOYEN

« Le sang, l’éclat et l’éros – tel fut l’univers de Mishima; la blancheur spectrale, la pureté meurtrière, le temps orphelin – tel fut celui de Kawabata. Il n’empêche: une phrase, entre toutes, de Kawabata, laisse encore une fois deviner combien les deux écrivains sont proches: «Tout artiste qui aspire au vrai, au bien et au beau comme objet ultime de sa quête est fatalement hanté par le désir de forcer l’accès difficile du monde des démons, et cette pensée, qu’elle soit apparente ou dissimulée, hésite entre la peur et la prière. »
C’est peut-être là, dans les enfers, que les deux écrivains se rencontrent le mieux et il n’est pas défendu de penser que, pudique et retenu, Kawabata a secrètement trouvé en Mishima un double allant à l’extrême qui n’a pas manqué, parfois, de le révéler à lui-même. »
Diane de Margerie

Cette correspondance complète et inédite, qui s’étend sur plus de vingt-cinq ans (1945-1970), met en lumière les affinités secrètes entre deux des plus grands écrivains du siècle et souligne l’indéfectible lien qui unissait ces hommes a priori différents mais dont le suicide, à deux ans d’intervalle, révèle l’étrange ressemblance.

2 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

2002 Editions Le Livre de Poche (Biblio)

Française Langue française | 215 pages | Sortie : 10 Février 2002 | ISBN : 9782253933571

2002 Editions Le Livre de Poche (Biblio)

Française Langue française | Traduit par Dominique Palmé | 215 pages | ISBN : 9782253933571

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

1 commentaire

  • Elouan Le 09 Janvier 2019 à 23:33
    Une remarque un peu similaire à celle que je m'étais faite à propos de la correspondance entre Schnitzler et Zweig : lettres humainement touchantes, mais on y apprend finalement pas grand-chose de plus que dans leurs œuvres respectives.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !