Les petites robes noires

de Madeleine St John (2019)

Synopsis

Moyenne

13.6

7 votes

MOYEN

1959. Au deuxième étage du grand magasin F.G. Goode’s de Sidney, des jeunes femmes vêtues de petites robes noires s’agitent avant le rush de Noël. Parmi elles, Fay, à la recherche du grand amour ; l’exubérante Magda, une Slovène qui règne sur les prestigieux Modèles Haute Couture ; Lisa, affectée au rayon Robes de cocktail, où elle compte bien rester en attendant ses résultats d’entrée à l’université…

Dans le secret d’une cabine d’essayage ou le temps d’un achat, les langues se délient, les vies et les rêves des vendeuses se dévoilent sous la plume délicate de Madeleine St John. Avec la finesse d’une Edith Wharton et l’humour d’un Billy Wilder, l’australienne Madeleine St John (1941-2006), livre un remarquable instantané de l’Australie des années 1950 et une critique subtile de la place de la femme dans la société.

Devenu un classique dans les pays anglo-saxons, Les petites robes noires, traduit pour la première fois en français, est un chef-d’œuvre d’élégance et d’esprit.

Titre original : The Women in Black (1993)

1 édition pour ce livre

2019 Editions Albin Michel

Française Langue française | Traduit par Sabine Porte | 288 pages | Sortie : 2 Octobre 2019 | ISBN : 9782226443250

D'autres livres dans ce genre

5 chroniques de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

4 commentaires

  • Cannetille Le 16 Septembre 2019 à 09:47
    Ce roman est un affectueux hommage de l’auteur à ses contemporaines, encore souvent soumises à l’autorité de leur père, puis de leur mari, cantonnées aux sphères du mariage, de la maternité et d’emplois subalternes « typiquement » féminins : sort auquel Madeleine St John est consciente d’avoir échappé, à l’instar de Lisa, en accédant à l’enseignement supérieur.
  • kateginger63 Le 02 Octobre 2019 à 12:16
    Dans le tourbillon désuet des années 50. Ce récit (écrit en 1993) offre une vision caustique et décapante de cette société paternaliste qui commence à s'effriter. Sur un rythme assez lent, d'une justesse parfaite, il décrit le quotidien de ces petites vendeuses.
  • Du calme Lucette Le 09 Octobre 2019 à 23:11
    Ce roman, même s’il ne détient pas une histoire fondamentalement originale, nous ravit par son côté suranné, par les caractères attachants ou explosifs de ses personnages, et par son écriture fluide et piquée d’humour. Sous un air assez léger, c’est bel et bien la condition des femmes dans les années 50 qui y est décrite. À découvrir !
  • Goewin Le 24 Octobre 2019 à 18:36
    Une comédie de mœurs tout en sensibilité.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !