Lettres à son frère Théo

Synopsis

Moyenne

17.5

4 votes

TRES BON

La première lettre de Vincent Van Gogh à son frère Théo, datée d'août 1872, est envoyée de La Haye. Il a dix-neuf ans. Il ne sait pas qu'il va peindre. La dernière lettre, inachevée, Théo la trouve dans la poche de Vincent qui s'est tiré une balle dans la poitrine le 27 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise. Des dizaines de toiles encombrent sa chambre. Presque quotidiennement, dix-huit ans, Vincent a écrit à Thëo. Et Vincent écrit à propos de tout à Théo comme il lui envoie toutes ses toiles. Il lui montre ce qu'il peint comme ce qu'il est. Ces lettres incomparables - des récits, des aveux, des appels - sont nécessaires pour découvrir le vrai Van Gogh devenu mythe... Il n'est pas un peintre fou. Au contraire, solitaire, déchiré, malade, affamé, il ne cesse d'écrire, lucide, comme il traque la lumière.

3 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

1988 Editions Gallimard (L'imaginaire)

Française Langue française | 574 pages

1988 Editions Gallimard (L'imaginaire)

Française Langue française | 566 pages

1937 Editions Grasset (Les Cahiers Rouges)

Française Langue française | 365 pages | ISBN : 9782246431848

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

2 commentaires

  • ptitepao Le 12 Août 2012 à 08:28
    Des lettres qui nous ramènent à nous, nos questionnements, nos peurs, nos espoirs... la fragilité de Van Gogh, sa recherche d'absolu, son refus de tout compromis, sont des thèmes universels qui sont ici servis par une écriture d'une justesse et d'une poésie touchantes.
  • lenadlcruz Le 06 Avril 2020 à 15:56
    Vincent, en plus d’avoir été un peintre exceptionnel, écrivait avec tellement de justesse. Je n’ai jamais autant corné un livre de ma vie. Ces lettres sont si précieuses... Je me suis sentie honorée de pouvoir les lire.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !