Lucky Luke, tome 46 : Le Fil qui chante

de Morris et René Goscinny (1977)

Synopsis

Moyenne

16.2

26 votes

BON

Avec pour seul compagnon son cheval Jolly Jumper, "l'homme qui tire plus vite que son ombre" fait régner l'ordre et la justice dans un Far-West de fantaisie mille fois plus vrai que le vrai. Poursuivant les terribles frères Dalton ou croisant la route de divers personnages historiques, Lucky Luke nous fait découvrir dans la bonne humeur les dessous de la conquête de l'Ouest.

2 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

2001 Editions Lucky Comics

Française Langue française | 48 pages

1977 Editions Dargaud

Française Langue française | 44 pages

2 chroniques de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

1 commentaire

  • belette2911 Le 17 Septembre 2019 à 14:35
    Un bon album car après, on a mangé notre pain noiret puis, c’est le dernier scénarisé par Goscinny et après, plus rien ne fut jamais pareil, ni les Lucky Luke (hormis "Le Daily Star" , qui est l’Exception), ni les Astérix. C’est du déjà-vu, c’est du classique : les auteurs ont réuni tout ce qu’ils avaient déjà utilisés, tout ce qui marche et l’ont réuni dans cet album.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !