70% acrylique 30% laine

de Viola Di Grado (2012)

Synopsis

Moyenne

15.0

1 vote

BON

Camelia et sa mère vivent en Angleterre, à Leeds, lieu hostile, figé dans un éternel hiver. Depuis la mort brutale du père, les deux femmes se sont enfermées dans un mutisme absolu, ne communiquant que par un alphabet de regards. Coupées du monde, elles s?adonnent à d?étranges lubies : Camelia récupère dans les poubelles des vêtements neufs qui semblent l??uvre d?un couturier fou, sur lesquels elle s?acharne, armée de ciseaux, pour les « croiser » avec les siens, créant ainsi d?extravagants hybrides, tandis que sa mère photographie des trous en tout genre. Un jour, Camelia fait la connaissance de Wen, un jeune Chinois qui tient une boutique de vêtements avec son frère cadet, Jimmy. Wen la persuade de recommencer ses études de chinois. Les idéogrammes qu?elle dessine et leurs clefs parviennent miraculeusement à insuffler un peu de beauté dans sa vie : Camelia retrouve ainsi l?usage des mots, le goût du sens, et l?amour. Mais Wen la repousse tandis que Jimmy s?attache à elle... Roman coup de poing, cynique, drôle et noir, servi par une écriture neuve, incisive et poétique, qui décrit efficacement la rébellion de la narratrice et son instinct effréné de survie.

Titre original : Settanta acrilico trenta lana (2011)

1 édition pour ce livre

2012 Editions Seuil (Cadre vert)

Française Langue française | Traduit par Nathalie Bauer | 234 pages | ISBN : 2021057437

D'autres livres dans ce genre

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

1 commentaire

  • Loraillou Le 11 Avril 2016 à 17:41
    Pas mal, un roman assez déluré qui traite du vécu du deuil de façon originale. La place des mots, l'importance de la langue et du langage ont également la part belle. Une bonne lecture.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !