À la ligne

de Joseph Ponthus (2019)

Synopsis

Moyenne

16.7

77 votes

BON

À la ligne est le premier roman de Joseph Ponthus. C’est l’histoire d’un ouvrier intérimaire qui embauche dans les conserveries de poissons et les abattoirs bretons. Jour après jour, il inventorie avec une infinie précision les gestes du travail à la ligne, le bruit, la fatigue, les rêves confisqués dans la répétition de rituels épuisants, la souffrance du corps. Ce qui le sauve, c’est qu’il a eu une autre vie. Il connaît les auteurs latins, il a vibré avec Dumas, il sait les poèmes d’Apollinaire et les chansons de Trenet. C’est sa victoire provisoire contre tout ce qui fait mal, tout ce qui aliène. Et, en allant à la ligne, on trouvera dans les blancs du texte la femme aimée, le bonheur dominical, le chien Pok Pok, l’odeur de la mer.
Par la magie d’une écriture tour à tour distanciée, coléreuse, drôle, fraternelle, la vie ouvrière devient une odyssée où Ulysse combat des carcasses de bœufs et des tonnes de bulots comme autant de cyclopes.

2 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

2020 Editions Folio

Française Langue française | 288 pages | Sortie : 13 Août 2020 | ISBN : 9782072881862

2019 Editions de La Table ronde

Française Langue française | 272 pages | ISBN : 9782710389668

D'autres livres dans ce genre

19 commentaires

  • Wæwa Le 12 Février 2019 à 17:55
    Un livre qui vous attrape et qui ne vous lâche plus. Drôle, émouvant, révoltant, Joseph Ponthus nous embarque dans l'univers carcéral de l'usine pour le meilleur comme pour le pire dans cette tragédie des temps modernes.
  • lolodec Le 02 Mars 2019 à 22:42
    Le style est original et agréable à lire. Je serais plus réservé sur le propos caricatural et nihiliste (la plupart des collègues ne trouvent pas grâce à ses yeux, les chefs et patrons sont nuls, pôle emploi pas mieux et même ses anciens collègues du social sont traînés dans la boue). Difficile d'adhérer à un propos aussi manichéen. La forme l'emporte sur le fond.
  • vagabondageautourdesoi Le 24 Mars 2019 à 11:59
    Le premier livre de Joseph Ponthus « A la ligne. Feuillets d’usine » est un Ovni littéraire, une rencontre qui m’a bouleversée et ravie à la fois. Et du coup, moins de neutralité et plus d’enthousiasme constituent cette présentation ....
  • Cannetille Le 31 Mars 2019 à 15:42
    Ce roman est une jolie surprise, une œuvre atypique et surprenante, une pépite surgie de ce qui aurait pu être un désespoir, une fleur poussée dans la fange : l’illustration que, si l’homme est capable de créer des enfers sur terre, il sait aussi les sublimer en les transformant en œuvre d’art.
  • achille49 Le 12 Avril 2019 à 21:48
    Voilà donc le Livre de la rentrée littéraire..... soit, si cette lecture m'a effectivement beaucoup plu, cela m'apparaît avec la lecture et le recul un peu trop emphatique mais il faut le lire pour ce qu'il est dans son originalité d'écriture, comme le témoignage d'une forme de nouvel esclavage au travail.
  • Alex-Mot-à-Mots Le 16 Mai 2019 à 12:05
    Je n’ai jamais travaillé à la chaîne, pardon à la ligne (mais à la caisse d’un supermarché quand j’étais étudiante, je connais donc les cadences infernales). J’ai été étonnée qu’il y ai si peu de chefs dans ce texte : ils sont rarement présents et leurs exigences ne se font pas sentir. Il y a en revanche beaucoup de solidarité entre collègues.
  • Martineke Le 12 Juin 2019 à 11:07
    Très belle surprise que ce roman au style particulier qui en fait un OVNI littéraire. J'ai été happée par ce livre à la fois drôle et émouvant. Je le recommande vivement.
  • Abyssinia Le 01 Juillet 2019 à 10:03
    Ponthus livre une fresque humaine rythmée à la détresse sociale dans une société calfatée par les puissant·e·s. À la boucle temporelle quotidienne, l'auteur offre ainsi un matériau qui parvient à esquisser l’image de ces invisibles, à faire crier cette inanité intolérable. Mais pas seulement. À la ligne est un aveu indispensable dans une prose aérée et parfois drôle. C'est un refuge pour tous·tes
  • Diantredeslivres Le 16 Août 2019 à 18:28
    Une petite bouffée d'air frais dans mes lectures. Le texte est dur, poétique, drôle, humain, fort. Une excellente surprise !
  • CorinneMa Le 30 Août 2019 à 21:12
    Enorme coup de coeur : écriture poétique pour un propos qui ne l'est pas du tout... une prouesse. Drôle, dur, émouvant... tout est là, la vie des invisibles, un bel hommage, un texte engagé.
  • dealeusedelivres Le 13 Septembre 2019 à 19:08
    Aller à la ligne ne suffit pas à faire de la poésie selon moi, même si effectivement il se dégageait parfois quelque chose de particulier de certains chapitres. Je ne sais pas trop quoi penser de ce livre, car d'un côté il peut être intéressant pour le point de vue immersif qu'il propose, mais le problème est que j'ai senti presque un mépris de classe de l'auteur parfois qui m'a un peu dérangé ...
  • Melora Le 16 Septembre 2019 à 19:10
    Un texte fort et dérangeant, au point que la lecture de certaines descriptions concernant la souffrance au travail et la réalité dudit travail ( l'abattoir...), m'ont mises mal à l'aise. Comme beaucoup, j'ai le sentiment que l'auteur a mis enfin des mots sur de nouvelles formes d'aliénation physique et psychique. La réalité des "galériens" de notre société, si souvent méprisés et raillés ...
  • fred37 Le 25 Septembre 2019 à 12:48
    Un véritable coup de coeur ! Joseph Ponthus retranscrit l'expérience de son labeur à l'usine. La forme des phrases sans ponctuation et qui reviennent à la ligne participe à retranscrire l'atmosphère des cadences infernales et des gestes exécutés machinalement. Un hommage à ces invisibles, un livre à la fois poétique et percutant !
  • qmike Le 24 Octobre 2019 à 19:06
    Ce bouquin est sublime. C'est l'un de mes coups de Cœur 2019. Un livre qui secoue avec la syntaxeet son manque ponctuation, des retours à la ligne comme dans une poésie, des vers libres sans rime. Dans la tête de l'auteur fourmillent sans cesse poèmes et chansons. Il invente des s Certain auteur ont le Don pour diffuser le bonheur autour d'eux. C'est le cas avec ce premier roman de PONTHUS Joseph
  • Gigi la Patate Le 04 Avril 2020 à 11:06
    Très belle surprise. Le rythme des phrases courtes fait écho aux cadences infernales imposées aux travailleurs à la chaîne, et à la détresse des intérimaires qui n'ont d'autre choix que se plier aux conditions imposées quand ils ont la chance de décrocher un contrat.
  • Orphea Le 11 Avril 2020 à 13:46
    Gros coup de cœur pour ce livre. Le seul de 2019. A peine terminé j'ai eu envie de le relire. Un bel hommage aux précaires, à ceux qui triment dur, se tuent à la tâche dans des boulots de merde, sans aucune reconnaissance.
  • Aealo Le 25 Juillet 2020 à 02:37
    Cette lecture est comme un boulot à l'usine : dur, répétitive, incisive, contraignant, lourde... Le tout dans une mise en page très particulière puisque le texte est en vers libres et sans ponctuation… Un livre pas toujours joyeux malgré certaines tentative mais qui ouvre les yeux sur un univers trop peu connu, trop peu mis en évidence...
  • justinelibrary Le 23 Août 2020 à 10:26
    Un littéraire intérimaire d'usines de poissons et d'abattoirs bretons. Joseph écrit comme il travaille, à la chaîne, à la ligne, sans ponctuation, sans point final. C'est poétique et percutant, drôle et dur, triste et révoltant. Un roman qui se lit d'une traite, jusqu'à la débauche, et qui met en lumière ceux qui triment à l'usine, sauvés par l'amour, la poésie et la musique.
  • Le rêvélecteur Le 05 Septembre 2020 à 00:19
    Un sublime témoignage de l'expérience d'intérimaire en usine qui, par son écriture, le rythme si particulier d'écrire comme à la chaîne, sans point final, sans arrêt véritable, comme l'usine, nous fait ressentir la peine éprouvée au travail, mais aussi la poésie, la fraternité ouvrière, l'amour, la "paradoxale beauté." Une lecture percutante sur un monde trop méconnu...

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !