Carnets d'Orient, tome 03 : Les fils du Sud

de Jacques Ferrandez (1992)

Synopsis

Moyenne

19.3

3 votes

EXCELLENT

Troisième volet de la chronique algérienne de Ferrandez, ce récit retrace, à travers le regard d'un enfant, les premières années du siècle dans le Sud algérien. Sur cette terre écrasée de chaleur cohabitent, bon an mal an, des communautés venues de tous les rivages de la Méditerranée. Fragile puzzle humain, toujours au bord de l'éclatement, tant "là-bas", le racisme est ordinaire et la haine banalisée. Comme le dit le petit Paul : "Ici, le Français il se croit plus fort que l'Espagnol. L'Espagnol il crache sur l'Italien, l'Italien il dit que le Maltais c'est un chien. Le Maltais il traite l'Arabe de fainéant, et l'Arabe il méprise le Juif. Et encore, des fois, c'est l'inverse."
Aux tensions raciales s'ajoutent les fractures politiques : si le chef de gare croit aux vertus de l'école pour donner à tous des chances égales, le commandant, lui, sait bien que "les Arabes sont inéducables", et qu'il faut "les tenir à leur place". Une vraie poudrière que ce "territoire français" en Afrique du Nord. Pourtant, l'explosion ne se produit pas - pas encore : un jour d'août 14, tous ces "fils du Sud", les Garcia, les Tobalem, les Lakhdar, les Galea et les Durand, quittent, ensemble, les quais d'Alger. Ensemble, ils partent verser leur sang pour cette France qu'ils n'ont seulement jamais vue.
Grand prix de la ville de Sierre 1992.

1 édition pour ce livre

1992 Editions Casterman (Studio (A suivre))

Française Langue française | 79 pages

D'autres livres dans ce genre

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

0 commentaire

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !