Les amants polyglottes

de Lina Wolff (2018)

Synopsis

Moyenne

9.8

4 votes

MAUVAIS

Ellinor, la trentaine bien entamée, sait charger un fusil et se battre au corps-à-corps. Autant dire que les hommes ne lui font pas peur. Pourtant, elle aimerait trouver l'amour. C'est sur un site de rencontres qu'elle fait la connaissance de Calisto, critique littéraire obèse et imprévisible. Il lui révèle avoir en sa possession un manuscrit ? inédit, exceptionnel et rédigé par son auteur favori. Max, écrivain en panne, cherche lui aussi l'âme s?ur, en même temps que l'inspiration. Selon ses critères, la femme idéale est polyglotte, comme lui, et dotée d'une forte poitrine, mais elle ne court pas les rues. Une réceptionniste rencontrée lors de ses errances littéraires le met sur la voie : il va écrire Les amants polyglottes, l'histoire familiale de Lucrezia, une aristocrate romaine ruinée. Le manuscrit, qui n'est autre que celui détenu par Calisto, va lier étroitement tous les personnages et leur faire subir les affres d'une fatalité semblant les observer en riant. Lina Wolff compose un roman singulier, loufoque et cruel, aux accents houellebecquiens assumés et transfigurés.

Titre original : De polyglotta alskarna (2016)

1 édition pour ce livre

2018 Editions Gallimard (Du monde entier)

Française Langue française | Traduit par Anna Gibson | 300 pages | Sortie : 8 Janvier 2018 | ISBN : 2072734827

D'autres livres dans ce genre

2 chroniques de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

3 commentaires

  • viduite Le 12 Décembre 2017 à 08:47
    Une ombre de cynisme, de vulgarité dont la frustration est crue contemporaine, plane de prime abord sur son roman qui plagie l'incurie de la prose de Houellbecq. Fort heureusement, Les amants polyglottes ne se réduit pas à ce portrait esseulé de la sexualité moderne. Par une réflexion plutôt fine et passablement drôle, la dernière partie interroge les miroirs de la création littéraire.
  • Ebeth Le 01 Août 2018 à 17:52
    Je n'ai pas grand chose de positif à dire sur ce livre. Il est facile à lire, mais a-t-il vraiment un intérêt ? On comprend très vite l'intérêt qu'a cet auteur pour Houellebecq, mais trop de Houellebecq tue Houellebecq.
  • Sarah Fortune Le 20 Mars 2019 à 12:45
    J'ai lu ce livre pour me remettre en selle d'une disette qui se prolongeait, c'est le premier pour lequel mon cerveau a accepté de continuer la lecture. En soi, j'espère que ça me permettra de me remettre à lire des trucs intéressants parce que franchement, je n'ai aucune envie de me souvenir que j'ai lu ce livre.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !