Les terres occidentales

Synopsis

Moyenne

6.0

1 vote

MAUVAIS

Burroughs a le goût du rebondissement, de la surprise, du détail grotesque et des incidents qui entrainent son héros, lui-même, vers les bas-fonds, en toute ville qu’il aille. Il faut lire ses listes de drogues, le récit de ses fréquentations, de ses cures de désintoxication pour apprécier la dimension monstrueuse de l’exercice de survie qu’il s’est imposé en faisant de son corps et de sa prose un filtre universel pour tous les poisons, chimiques ou intellectuels, de son temps. On le salue bien bas.
Burroughs est le hiérophante qui nous fait traverser l’empire des morts : la civilisation occidentale empoisonnée. Qu’on ne chercher pas de conventions dans ces contrées. Le voyage vers les terres occidentales est un pari sur l’immortalité. […] La prose incantatoire de Burroughs libère un monde où les mythes refusent de disparaître et confortent la réalité.

1 édition pour ce livre

1990 Editions Christian Bourgois (Les derniers mots)

Française Langue française | Traduit par Sylvie Durastanti | 379 pages | ISBN : 2267019442

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

0 commentaire

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !