Une histoire singulière à l'est du fleuve

de Kafu Nagai (1992)

Synopsis

Moyenne

14.0

1 vote

MOYEN

Nagaï Kafû (1879-1959), écrivain à bien des égards inclassable, tient une place à part dans le cour des lecteurs japonais. Comme Ihara Saikaku avait été celui d'Osaka, il fut le chantre de Tôkyô, et cette histoire singulière en porte l'admirable témoignage. Usant d'une langue volontiers archaïsante et recherchée, celui que son public appelle simplement Kafû se plaît à composer des romans sur le modèle de la «littérature de divertissement» de l'époque Edo.
Mais à son talent d'observateur aigu et ironique, il joint une réelle profondeur de sentiment, une humanité profonde et pudique, une compassion réelle envers les êtres, une absolue sincérité enfin, et cela confère une étrange résonance à ce qui se donne des allures de dandysme. Son bonheur d'écrivain, il le trouve à détecter, scruter et relater la réalité sociale de sa ville, aussi bien dans les métamorphoses de son espace ou dans le tracé de ses réseaux, que dans les insondables vicissitudes de la vie de ses habitants.
Promeneur, rêveur, noctambule, il s'abandonne aux lieux, aux atmosphères, aux rencontres, et son écriture elle-même, tout en notations imperceptibles, finit par devenir feutrée, ombreuse, évanescente, et par nous faire circuler dans une sorte de vide étrange et obsédant...

Titre original : Bokutō kitan (1937)

1 édition pour ce livre

1992 Editions Gallimard (Connaissance de l'orient)

Française Langue française | 131 pages | ISBN : 2070727890

D'autres livres dans ce genre

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

0 commentaire

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !