Les vies de papier

de Rabih Alameddine (2016)

Synopsis

Moyenne

14.3

48 votes

MOYEN

Aaliya Saleh, « dame âgée » de Beyrouth, est une anomalie. Divorcée, sans enfant, non croyante, elle s’est toujours rebellée contre les diktats de la société. Sa passion dans la vie, sa raison de vivre même, est la littérature. À tel point que, chaque année, elle traduit un de ses romans préférés en arabe avant de le ranger dans un tiroir. Les quelque trente-sept livres traduits par Aaliya au cours de sa vie n’ont donc jamais été lus par qui que ce soit. Ce portrait d’une femme solitaire en pleine crise existentielle oscille sans cesse entre passé et présent dans un Beyrouth en constante mutation. Tandis qu’elle essaye de maîtriser son corps vieillissant et la spontanéité de ses émotions, Aaliya doit faire face à une catastrophe inimaginable qui menace de faire voler sa vie en éclats.

Titre original : An Unnecessary Woman (2014)

4 éditions pour ce livre

Filtrer par type : | Filtrer par langue :

2017 Editions 10/18 (Littérature étrangère)

Française Langue française | Traduit par Nicolas Richard | 360 pages | Sortie : 17 Août 2017 | ISBN : 9782264069962

2016 Editions Les Escales

Française Langue française | Traduit par Nicole Richard | 326 pages | Sortie : 25 Août 2016 | ISBN : 2365692060

2016 [E-book] Editions Les Escales

Française Langue française | Traduit par Nicolas Richard | 326 pages | Format : ePub | Sortie : 25 Août 2016

2015 Editions Corsair

Anglaise Langue anglaise | 304 pages

D'autres livres dans ce genre

15 commentaires

  • BettieRose Le 26 Août 2016 à 11:18
    Les vies de papier est un véritable portrait de femme, celui d’Aaliya qui a choisi la liberté et la solitude dans un pays aux diktats oppressants. Si la construction du récit s’était faite pour légère et plus fluide, ce roman aurait pu être absolument magnifique. A découvrir pour l’ode à la littérature et pour la beauté des valeurs véhiculées via des portraits saisissant de femmes libanaises.
  • In Books We Trust Le 21 Octobre 2016 à 10:19
    Ce roman présente des portraits de femmes différentes à Beyrouth. Aaliya, notamment, est très attachante. L'humour est grinçant à souhait, les références littéraires sont nombreuses, mais pas toujours accessibles. Les amoureux de la littérature classique seront comblés avec cette lecture. Pour ma part, je n'ai pas apprécié les (trop) nombreuses digressions et l'absence de chapitres.
  • Bibliblogueuse Le 25 Octobre 2016 à 12:26
    Ode à la littérature et la ville de Beyrouth malgré la guerre, la vieille Aaliya, femme libre, revêche mais caustique évoque son quotidien.
  • leslivresdunevie Le 19 Novembre 2016 à 11:13
    J'ai adoré suivre Aalya dans les méandres de ses souvenirs.Pour moi,ce roman est un coup de coeur
  • The Eden of books Le 29 Novembre 2016 à 19:49
    Une lecture passionnante et riche à condition de passer l’éponge sur quelques longueurs et passages moins prenants. J’ai été plus que satisfaite durant ma lecture tant les allusions à d’autres auteurs et œuvres sont légions. On sent combien l’auteur est passionné et très érudit. De même, j’ai énormément apprécié le personnage d’Aaliyah et l’évocation de ses souvenirs.
  • au-dela des mots Le 11 Janvier 2017 à 15:24
    Pas d'atomes crochus avec ce personnage même si l'écriture est belle et souriante par moment.
  • Chocolapin Le 22 Juin 2017 à 10:27
    Livre fort intéressant dans sa réflexion, sur la vie à Beyrouth, la traduction. En revanche, on se perd un peu trop souvent dans les méandres de la pensée de la narratrice ce qui rend difficile la lecture.
  • viduite Le 25 Juin 2017 à 12:40
    Les vies de papier livre un portrait intime et doucettement ironique d'une vieille femme égarée dans ses livres, retranchée dans ses traductions dans un Beyrouth en proie à une succession de guerres. Alameddine nous offre ainsi une brillante réflexion sur la littérature en tant qu'elle offre une puissante et insidieuse nostalgie pour ce qui n'a pas eu lieu.
  • Pepparshoes Le 15 Septembre 2017 à 10:29
    En refermant ce roman, j’ai l’impression d’avoir été devant une oeuvre d’art magnifique, mais sans avoir tout compris. Comme si le fond m’échappait mais que j’avais conscience de sa beauté. Le construction m’a perturbé, et je n’ai donc pas tout saisi au niveau de l’histoire, tant je me suis perdue. Et pourtant, j’ai adoré la forme, absolument fabuleuse. C’est donc, finalement, très paradoxal.
  • Augustine Barthelemy Le 05 Novembre 2017 à 09:48
    La construction labyrinthique du roman, censée imiter les méandres des pensées d'Aaliyah, rend la lecture laborieuse et hachée, sautant sans cesse d'un point à un autre, sans véritable logique. Je n'ai pas su pénétrer dans le monde réel ou littéraire de l'héroïne, malgré le portrait intime qu'elle nous livre de Beyrouth et les jeux en miroir que nous offre les citations plus ou moins cachées.
  • Taxijenny Le 12 Juin 2018 à 10:02
    Je suis déçue de cette lecture. L'histoire aurait pu être mieux écrite. Je n'accroche pas du tout car les livres ne sont pas très présent. Lu beaucoup de critiques sur ce livre et je m'attendais à mieux.
  • Alex-Mot-à-Mots Le 19 Juin 2018 à 16:22
    Aaliya Saleh, 72 ans, les cheveux bleus, a toujours refusé les carcans imposés par la société libanaise. À l’ombre des murs anciens de son appartement, elle s’apprête pour son rituel préféré. Chaque année, le 1er janvier, après avoir allumé deux bougies pour Walter Benjamin, cette femme irrévérencieuse et un brin obsessionnelle commence à traduire en arabe l’une des œuvres
  • Carolivre Le 01 Août 2018 à 10:31
    Un beau roman cependant assez difficile d'accès.
  • sarabh Le 23 Août 2018 à 21:28
    Des oeuvres dans une oeuvre, dans chaque page il y a un trésor caché d un auteur donné qui font de la vie de l auteur ce qu elle est. De kundera à Nietzsche passant par thomas Mann, FlAubert, Nabokov, Tolstoi et autres
  • Eglantine_Petit Le 30 Août 2018 à 17:25
    De superbes descriptions de moment de solitude heureuse, comme on les vit, beaucoup de douceur, de l'acharnement et une grosse surprise à la fin. Mon coup de cœur de 2017, aussi agréable à lire qu'à raconter.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !