L'herbe de fer

de William Kennedy (1986)

Synopsis

Moyenne

12.3

3 votes

FAIBLE

Francis vient de trouver un job à la journée dans le cimetière municipal. Il passe devant la tombe de son enfant qui a glissé de la table à langer sous ses yeux. Il voit aussi la sépulture du briseur de grève à qui il a lancé une pierre et qui est mort sur le coup. Il s’entretient ainsi avec tous les fantômes de son passé, et ils sont nombreux puisque Francis est un hobo, un vagabond, qui dort la nuit dans le froid, ne mange pas à sa faim, et qui doit rendre coup pour coup pour survivre. Il est flanqué d’un compagnon de route pas très fûté et d’une femme à l’article de la mort qu’il ne peut protéger…Si ce roman conte avec un réalisme saisissant les dures conditions de la vie de hobo, il étonne surtout par l’introspection à laquelle se livre le héros.On entre dans sa peau, dans son âme, détruite par des années d’errance et d’alcoolisme.

Titre original : Ironweed (1979)

3 éditions pour ce livre

Filtrer par type : | Filtrer par langue :

2018 Editions Belfond (Vintage)

Française Langue française | Traduit par Marie-Claire Pasquier | 288 pages | Sortie : 8 novembre 2018 | ISBN : 9782714479310

1993 Editions 10/18

Française Langue française | Traduit par Marie-Claire Pasquier | 247 pages | ISBN : 2264000112

1968 Editions Penguin books

Anglaise Langue anglaise | 240 pages

D'autres livres dans ce genre

3 chroniques de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

2 commentaires

  • Alex-Mot-à-Mots Le 03 Septembre 2020 à 10:45
    Pourtant un classique de la littérature américaine, je me faisais une joie de lire ce Grand roman. J’ai tenu une centaine de pages avant d’abandonner. Il faut croire que j’ai passé l’âge de lire des récits sur les vagabonds magnifiques. Des dialogues sans queue ni tête, des personnages tellement avinés qu’ils se font manger par les bêtes sauvages. J’ai refermé le livre sans regret.
  • MilleCab Le 25 Septembre 2021 à 09:27
    Un roman très dur, réaliste, la misère et la pauvreté ne sont pas cachées, cela peut être difficile de suivre les aventures d'un personnage alcoolique, entouré de clochards aussi miséreux que lui. Mais l'écriture de l'auteur est incroyable, très belle, et il rend Francis très attachant, on s'intéresse à cet homme hanté par les fantômes de son passé, par la violence et la souffrance.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !