La soustraction des possibles

Synopsis

Moyenne

14.2

22 votes

MOYEN

On est à la fin des années 80, la période bénie des winners. Le capitalisme et ses champions, les Golden Boys de la finance, ont gagné : le bloc de l’Est explose, les flux d’argent sont mondialisés. Tout devient marchandise, les corps, les femmes, les privilèges, le bonheur même. Un monde nouveau s’invente, on parle d’algorithmes et d’OGM.
À Genève, Svetlana, une jeune financière prometteuse, rencontre Aldo, un prof de tennis vaguement gigolo. Ils s’aiment mais veulent plus. Plus d’argent, plus de pouvoir, plus de reconnaissance. Leur chance, ce pourrait être ces fortunes en transit. Il suffit d’être assez malin pour se servir. Mais en amour comme en matière d’argent, il y a toujours plus avide et plus féroce que soi.
De la Suisse au Mexique, en passant par la Corse, Joseph Incardona brosse une fresque ambitieuse, à la mécanique aussi brillante qu’implacable.

Pour le monde de la finance, l’amour n’a jamais été une valeur refuge.

3 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

2021 Editions Pocket

Française Langue française | 464 pages | ISBN : 9782266311250

2020 [Audiobook] Editions Audiolib

Française Langue française | Lu par Damien Witecka | Durée : 727 min | Sortie : 16 septembre 2020 | ISBN : 9791035403621

2020 Editions Finitude

Française Langue française | 400 pages | ISBN : 9782363391223

8 chroniques de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

6 commentaires

  • Alex-Mot-à-Mots Le 06 Avril 2020 à 09:36
    J’ai dévoré ce roman comme une pâtisserie jamais écœurante. Est-ce le cadre ? Est-ce le cadre ?Genève et ses banques, ses couples sans difficultés financières, ses femmes aux corps parfaits, ses salons feutrés. Est-ce les personnages ? Aldo prof de tennis et gigolo en hiver ; Svetlana et sa fille qu’elle élève seule ; Odile folle éperdue d’Aldo et prête à tout pour lui ; Christophe Noir banquier
  • marjooo Le 15 Avril 2020 à 19:37
    Très intéressant de par son écriture, ce roman ne m'a pourtant pas emballée plus que ça. C'est dommage.
  • Musemania Le 20 Avril 2020 à 18:08
    Ce livre est une totale découverte pour moi : que ce soit son auteur, Joseph Incardona, ou cette maison d’édition, Finitude. Dès les premières pages lues, j’ai été happée par cette histoire, ô combien originale et dans un style absolument maîtrisé. Selon moi, c’est une petite pépite. En une seule page, l’auteur vous « inonde » dans le bon sens du terme, dans un florilège d’informations.
  • Cannetille Le 14 Juin 2020 à 10:08
    Impressionnée par l’habileté de ce roman qui prend le temps de nous convaincre de la noirceur de ce monde mais réussit encore à nous surprendre par l’absolu machiavélisme de sa chute, j’ai eu toutefois du mal, assez inexplicablement, à m’absorber dans sa lecture : peut-être trop touffue et déprimante pour mon état d’esprit du moment…
  • M.Kate Le 30 Septembre 2020 à 21:22
    Cette chute... Je ne l'avais pas vue venir. Un roman glaçant sur l'être humain. J'ai beaucoup apprécié la narration, qui sort des registres habituels. A lire
  • Lecture_matinale Le 21 Mai 2022 à 15:12
    Ce roman a été un petit coup de cœur pour moi. Cet auteur est une vrai découverte et une très bonne surprise. La narration est sans concession, cynique et noire. L'auteur dénonce les dérives de la finance hors de contrôle où tout à un prix. On achète tout, on vend tout, un objet comme un être humain. Pour que ce soit plus fort, l'auteur interpelle directement le lecteur. C'est original et génial.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !