Un été sans les hommes

de Siri Hustvedt (2011)

Synopsis

Moyenne

14.4

56 votes

MOYEN

Lorsque, après trente ans de mariage, Boris prononce le tant redouté mot pause, Mia, poétesse en mal de reconnaissance, bascule dans la folie, le temps d’une fulgurante “bouffée délirante” qui lui vaut un torpide séjour en hôpital psychiatrique. Car cette pause recouvre une réalité douloureuse : elle s’incarne en la personne d’une jeune et fraîche neuroscientifique à la poitrine éloquente, collègue de Boris devenue sa maîtresse. Privée de la maîtrise des événements puisqu’elle subit l’infidélité de son mari et sa volonté de “faire une pause”, le coeur à vif, d’autant plus accablée que l’harmonie et l’amour avaient toujours régné dans leur couple, et incapable de rester un instant de plus dans un appartement imprégné de leur vie à deux, Mia quitte New York pour aller passer l’été dans son village natal du Minnesota profond, à deux pas de la maison de retraite où vit sa mère depuis la mort du père. Mia rejoint donc Bonden comme on part en convalescence. Cette coupure est l’occasion pour elle, au-delà du simple fait de s’éloigner de l’épicentre du tremblement de terre qui a ravagé sa vie, de se retrouver avec elle-même, de prendre le temps de la réflexion et, chose inattendue, d’aller de découverte en découverte. Ainsi fait-elle la connaissance de sa voisine, Lola, jeune mère de deux enfants fréquemment délaissée par un mari colérique et pour le moins instable, et lie avec elle une amitié sincère, née d’une solidarité féminine tacite et qui représente pour toutes deux autant d’occasions de dépasser leur peine, de rire et de se libérer. Un deuxième cercle féminin se dessine autour de Mia et des sept adolescentes inscrites à l’atelier de poésie qu’elle a accepté d’animer pendant l’été. Au fil des séances, ces jeunes filles, peu coutumières de l’exercice poétique et davantage préoccupées par les garçons, à l’heure des premiers émois amoureux, se mettent à jouer le jeu des mots et se livrent peu à peu, laissant entrevoir les classiques questionnements, conflits et rivalités de l’adolescence.

Titre original : The Summer without Men (2011)

6 éditions pour ce livre

Filtrer par type : | Filtrer par langue :

2013 Editions Babel

Française Langue française | Traduit par Christine Le Boeuf | 214 pages | Sortie : 27 Avril 2013 | ISBN : 9782330018641

2013 Editions Babel

Française Langue française | Traduit par Christine Le Boeuf | 214 pages

2012 [E-book] Editions Actes Sud

Française Langue française | 216 pages | Format : ePub

2011 Editions Actes Sud

Française Langue française | Traduit par Christine Le Boeuf | 216 pages

2011 Editions Sceptre

Anglaise Langue anglaise | 192 pages

2011 Editions Spectra

Anglaise Langue anglaise | 216 pages | ISBN : 9781444710526

D'autres livres dans ce genre

17 commentaires

  • clara Le 17 Mai 2011 à 08:51
    Ce roman fait la part belle sur la place de la femme, de l’homme dans la société et il délivre la quintessence de ce qui fait la femme !
  • Book inn Sofa Le 24 Mai 2011 à 21:16
    Une douce aventure, une invitation à regarder autrement.
  • libib Le 02 Septembre 2011 à 16:15
    Ecrit avec style, subtilité, délicatesse...pose des questions sur la place de la femme et de l'homme
  • stellade Le 09 Octobre 2011 à 17:07
    Beaucoup de digressions.j'ai eu du mal à entrer dedans.Style très littéraire avec le vocabulaire approprié.Un livre qui doit se lire doucement ,au calme.
  • oops Le 12 Octobre 2011 à 11:40
    L'infidélité rend la narratrice ironique, elle analyse à coup de référence poétique, philosophique, littéraire pas toujours évident pou un non initié !
  • Juju Books Le 20 Août 2013 à 17:17
    Je me suis arrêtée au bout de 100 pages. Je ne suis pas rentrée dans l'histoire, je ne me suis pas attaché au personnage principal. Tout à fait d'accord avec Oops et Stellade.
  • bookemixer Le 10 Octobre 2013 à 16:12
    Autour de la trame « trahison – séparation » amoureuse, les regrets du passé fondent sur une toile noire d’un présent abandonné. L’écriture, les pensées, l’amertume d’une femme délaissée émerge et ce roman existe… Je préfère lire son mari ;-)
  • Avaelys Le 04 Avril 2015 à 16:40
    Si vous n'êtes pas adepte des poètes passer votre chemin, si vous penser faire une lecture sympathique, passer aussi votre chemin, écriture lourde, sans espace on lit des textes coller les uns au autres non aéré en bref déçus et je n'ai pas aimer !
  • marionkekoa Le 15 Juillet 2015 à 06:53
    Rien compris trop compliquer pour moi dommage car le résumer était bien ! Gros dommage .
  • travellingpetitpain Le 19 Mai 2017 à 05:58
    J'ai abandonné ce livre car il tirait en longueur. C'est dommage car le début m'avait vraiment accroché.
  • BlueMoon Le 19 Juillet 2018 à 19:25
    J'ai adoré !! Entre les réflexions féministes et les références poétiques, tout m'a plu ! A certains moments, j'étais un peu confuse, mais l'auteure m'a remise sur le droit chemin en expliquant. J'ai été touchée, et je suis (pratiquement) sûre de relire The Summer Without Men !
  • leslivresde Zea Le 17 Septembre 2018 à 19:04
    Un regard sur le monde féminin, non dénué d'humour, sur les différents âges de la vie et des incertitudes que nous partageons sur nos vies de couples et de femmes.
  • isallysun Le 27 Septembre 2018 à 01:35
    Les passages en délicatesse m'ont plu, mais pas ceux qui ressemblent trop aux essais,
  • caromoreteau Le 19 Mars 2019 à 11:23
    Je n'ai pas vu le temps passer en lisant ce livre de Siri Hustvedt dont la plume, malgré quelques digressions philosophiques parfois un peu complexes, est toujours aussi envoûtante. Un très beau livre sur les femmes, le rapport femmes/hommes, les émotions et le temps qui passe.
  • Ada Le 22 Juillet 2019 à 16:45
    Un livre qui se veut à la fois paisible, touchant et ombrageux. Mélange assumé de réflexions sur le temps qui passe et la vie des femmes dans un monde d'hommes. Écriture intelligente et poétique.
  • Luhnatic Le 24 Février 2020 à 09:06
    La plume est envoûtante, poétique, un peu rêveuse. On se laisse facilement porter par les réflexions de Mia et toucher par les personnages colorés qui l'entourent. Ma première rencontre avec Siri Hustvedt et je n'en suis pas déçue. Je la lirai à nouveau avec plaisir.
  • LoloLecture Le 20 Juillet 2020 à 09:01
    Un personnage principal auquel je n'ai pas réussi à m'attacher, un style d'écriture plein de disgressions poétiques, littéraires que je n'ai pas apprécié...

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !