Âme brisée

Synopsis

Moyenne

17.4

20 votes

TRES BON

Tokyo, 1938. Quatre musiciens amateurs passionnés de musique classique occidentale se réunissent régulièrement au Centre culturel pour répéter. Autour du Japonais Yu, professeur d’anglais, trois étudiants chinois, Yanfen, Cheng et Kang, restés au Japon, malgré la guerre dans laquelle la politique expansionniste de l’Empire est en train de plonger l’Asie.
Un jour, la répétition est brutalement interrompue par
l’irruption de soldats. Le violon de Yu est brisé par un militaire, le quatuor sino-japonais est embarqué, soupçonné de comploter contre le pays. Dissimulé dans une armoire, Rei, le fils de Yu, onze ans, a assisté à la scène. Il ne reverra jamais plus son père... L’enfant échappe à la violence des militaires grâce au lieutenant Kurokami qui, loin de le dénoncer lorsqu’il le découvre dans sa cachette, lui confie le violon détruit. Cet événement constitue pour Rei la blessure première qui marquera toute sa vie...

Dans ce roman au charme délicat, Akira Mizubayashi explore la question du souvenir, du déracinement et du deuil impossible. On y retrouve les thèmes chers à l’auteur
d’Une langue venue d’ailleurs : la littérature et la musique, deux formes de l’art qui, s’approfondissant au fil du temps jusqu’à devenir la matière même de la vie, défient la mort.

1 édition pour ce livre

2019 Editions Gallimard (Blanche)

Française Langue française | 256 pages | Sortie : 29 Août 2019 | ISBN : 9782072840487

3 chroniques de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

5 commentaires

  • Alex-Mot-à-Mots Le 26 Octobre 2019 à 12:49
    De l’auteur, j’avais aimé cet été Un amour de Mille Ans. C’est avec plaisir que j’ai ouvert son nouveau roman au titre à double sens, encore une fois. Le roman s’ouvre sur un jeune garçon caché dans un placard pendant qu’il entend un soldat japonais briser le violon de son père. Puis le récit commence et raconte cet épisode de l’enfance de Rei pendant la guerre de 39-45 au Japon.
  • Patrick AK Le 02 Novembre 2019 à 17:28
    Mon plus beau livre. Arigatou, Mizubayashi-san.
  • cecile_l Le 31 Mars 2020 à 15:40
    Très beau roman chargé d’émotions.
  • belette2911 Le 13 Avril 2020 à 14:27
    Oserais-je dire que ce livre, c’est un peu la mélodie du bonheur ? Oui, j’ai pris mon pied littéraire avec, j’ai terminé ma lecture dans un état de zénitude totale et jamais, à aucun moment, ce roman n’a sombré dans la guimauve, le neuneu ou dans des licornes galopant sur un arc-en-ciel. Un livre qui fait du bien.
  • Cannetille Le 05 Mai 2020 à 09:37
    Certes idéalisé et non exempt de quelques clichés, ce roman est une jolie parabole dont le charme séduit volontiers, une ode à la musique où l’âme humaine se confond de bonne grâce avec celle prêtée par les luthiers à leurs plus beaux instruments.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !