D'ailleurs, les poissons n'ont pas de pieds

Synopsis

Moyenne

15.9

22 votes

BON

Ari regarde le diplôme d'honneur décerné à son grand-père, le célèbre capitaine et armateur Oddur, alors que son avion entame sa descente vers l'aéroport de Keflavík. Son père lui a fait parvenir un colis plein de souvenirs qui le poussent à quitter sa maison d'édition danoise pour rentrer en Islande. Mais s'il ne le sait pas encore, c'est vers sa mémoire qu'Ari se dirige, la mémoire de ses grands-parents et de leur vie de pêcheurs du Norofjörour, de son enfance à Keflavík, dans cette ville «qui n'existe pas», et vers le souvenir de sa mère décédée. Jon Kalman Stefansson entremêle trois époques et trois générations qui condensent un siècle d'histoire islandaise. Lorsque Ari atterrit, il foule la terre de ses ancêtres mais aussi de ses propres enfants, une terre que Stefansson peuple de personnages merveilleux, de figures marquées par le sel marin autant que par la lyre. Ari l'ancien poète bien sûr, mais aussi sa grand-mère Margret, que certains déclareront démente au moment où d'autres céderont devant ses cheveux dénoués. Et c'est précisément à ce croisement de la folie et de l'érotisme que la plume de Jon Kalman Stefansson nous saisit, avec simplicité, de toute sa beauté.

Titre original : Fiskarnir hafa enga faetur (2013)

2 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

2017 Editions Folio

Française Langue française | 480 pages | ISBN : 2072704553

2015 Editions Gallimard (Du monde entier)

Française Langue française | Traduit par Éric Boury | 442 pages | Sortie : 20 Août 2015 | ISBN : 9782070145959

D'autres livres dans ce genre

10 chroniques de blogueurs

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

6 commentaires

  • Iluze Le 08 Novembre 2015 à 10:52
    Beau et dépaysant !
  • stellade Le 21 Janvier 2016 à 15:54
    A déguster.
  • XL Le 23 Janvier 2016 à 12:12
    il a une si belle manière d'en parler : mon envie de visiter ce pays s'en trouve renforcée
  • Henri-Charles Dahlem Le 15 Mai 2016 à 16:51
    Un Islandais retourne à Keflavík, sur les pas de sa famille et de son enfance. Une évocation violente et pourtant poétique qui touche à l’universel.
  • Kikumi Le 01 Septembre 2017 à 10:25
    Magnifiquement poétique
  • Naskia Le 15 Avril 2019 à 17:31
    En un seul mot : poétique.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !