Le jour où Nina Simone a cessé de chanter

de Darine Al-Joundi (2008)

Synopsis

Moyenne

16.9

25 votes

BON

Quel est le prix de la liberté ? Liberté sexuelle, amoureuse, politique, sociale ou religieuse... Darina al-Joundi raconte, sous la plume de Mohamed Kacimi, une histoire stupéfiante, une histoire faite de vérité et de folie, de violence et de tendresse. Toute l'histoire du Liban contemporain concentrée en l'histoire d'une personne, fidèle au rêve persistant d'un père journaliste et écrivain pour qui la liberté n'est pas négociable. Ce rêve va pourtant se fracasser sur la violence et la haine de la guerre civile, là où tout devient possible, le sexe défie la peur, la drogue défie la vie, le refus de toutes les règles sociales et des convenances religieuses défie une société qui va se venger durement contre la jeune insoumise... Ce livre est bien plus qu'une confession, c'est l'histoire d'une rédemption, des retrouvailles avec la vie d'une jeune fille qui devient femme au voisinage de la folie et de la mort. Il touche au cœur, au plus profond des entrailles, là où l'émotion se libère par un tremblement, dit toute la vérité d'un être dans son immense fragilité et son irréductible force. Le jour où Nina Simone a cessé de chanter commence le jour de la mort du père, dans un lieu appelé autrefois château de Beaufort... Un texte qui reprend et prolonge le spectacle-événement du Festival d'Avignon.

3 éditions pour ce livre

Filtrer par type :

2012 Editions Babel

Française Langue française | 157 pages

2010 Editions Babel

Française Langue française | 158 pages | Sortie : 2 octobre 2010 | ISBN : 9782742793105

2008 Editions Actes Sud (Bleu)

Française Langue française | 158 pages | Sortie : 1er janvier 2008 | ISBN : 9782742772841

D'autres livres dans ce genre

Aucune chronique pour ce livre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez partager vos chroniques de blog dans cette zone ! M'inscrire !

2 commentaires

  • Timute Le 28 Septembre 2020 à 03:48
    Long monologue d’une Libanaise qui nous raconte son histoire. La narration est bien menée et permet d’explorer une belle palette d’émotions. La lecture est vivante et imagée grâce aux didascalies. Un livre choc et court, mais qui m’a quand même demandé quelques pages avant de rentrer dedans et de pouvoir le savourer pleinement.
  • Rascar Capac Le 06 Février 2021 à 18:08
    Une histoire rude sur la vie d'une femme libre au Liban, dans les années 80. C'est intéressant mais j'ai eu du mal à m'attacher au personnage principal. Un bon livre tout de même.

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !