Baise-moi

Synopsis

Moyenne

14.2

119 votes

MOYEN

« Elle est surprise d'être aussi vulnérable, encore capable de douleur. Au début, on croit mourir à chaque blessure. On met un point d'honneur à souffrir tout son soûl. Et puis on s habitue à endurer n'importe quoi et à survivre à tout prix. On se croit endurcie, souillée de bout en bout. L âme en acier trempé. » Nadine et Manu sont deux filles de leur époque, à une nuance près elles refusent de subir la vie, ses frustrations et ses défaites. Alors, elles forcent le destin à accomplir leur volonté, persuadées que tout ce qui ne les tuera pas les rendra plus fortes. De casses de supermarché en revanches sanglantes, elles deviennent des prédatrices insatiables et sans scrupules, parsemant leur sale balade de sentences bien brutales, syncopées et implacables.

5 éditions pour ce livre

Filtrer par type : | Filtrer par langue :

2016 Editions Le Livre de Poche

Française Langue française | 288 pages | Sortie : 2 Mars 2016 | ISBN : 2253087556

1999 Editions J'ai Lu

Française Langue française | 248 pages

1996 Editions Florent Massot

Française Langue française | 223 pages | ISBN : 2908382164

1994 Editions J'ai Lu (Nouvelle génération)

Française Langue française | 248 pages

1993 Editions Grasset

Française Langue française | 236 pages | ISBN : 2246587115

12 commentaires

  • Flugali Le 25 Janvier 2012 à 21:40
    Un livre sympa, typé débauche/alcool etc, comme je les aime, après un peu trop là dedans justement et personnellement j'ai pas trouvé qu'il s'est franchement démarqué d'autres livres du même genre que j'ai lu, bref, sympa mais sans gros plus, fin assez prévisible etc.
  • Mimolette Le 28 Avril 2014 à 20:04
    Un livre qui secoue, servi par une écriture moderne.
  • Cocoonread Le 18 Janvier 2015 à 13:44
    Thelma et Louise version Orange mécanique. Du sang, du sexe et de l'alcool, en boucle.
  • TYBOR Le 10 Août 2016 à 16:17
    J'ai lu la première édition de 1996. J' ai apprécié cette secousse.
  • Gwenn livres Le 05 Septembre 2016 à 16:45
    Livre percutant et très noir qui clôture l'été livresque.. J'ai découvert le style et l'écriture de V.Despentes qui ne laissent pas indifférent. D'autres de ses livres sont dans ma PAL...À découvrir.
  • StephaneBehr Le 21 Août 2017 à 16:32
    C'est pas mal, mais s'il y avait eu moins cette envie absolue de choquer à chaque description, de dégoûter à chaque adjectif, je pense que la pilule serait mieux passée. Là, chaque phrase a pour seul but de secouer le lecteur. Dommage !
  • brijoudu93 Le 21 Octobre 2017 à 15:43
    je n'ai pas aimé du tout mais alors pas du tout ! certes je pense que l'auteure veut choquer (et grand bien lui fasse) mais j'ai du mal à concevoir que pour choquer il faille ABSOLUMENT être vulgaire ! je l'ai lu en une nuit, j'avoue que j'ai sauté tout de même certaines pages, bref je me suis ennuyée mais au moins j'ai lu un Despentes lol
  • CMullson Le 21 Novembre 2017 à 16:11
    1er roman de Despentes quand j'avais 17 ans. Une relecture avec plus de maturité a été nécessaire. Choc assuré ! Attention, il est nécessaire que Despentes s'inspire d'éléments traumatiques de sa vie pour écrire ses romans (cf King Kong Théorie)
  • Alhweder Le 26 Novembre 2017 à 19:43
    Dubitative, car peu convaincue pas le tome 1 de Vernon Subutex qui m'a fait découvrir l'auteur, je venais confirmer une impression en demi-teinte. J'ai cette fois beaucoup plus adhéré au style et à la narration, moins décousue. J'ai trouvé en Nadine et Manu cette crasse sublime que l'on m'avait vendu pour VS. Un road trip sur fond de sexe et d'ultra violence. L'expression d'un grand vide de l'âme.
  • Le boudoir livresque Le 14 Avril 2018 à 11:21
    Comme à chaque fois, Despentes me fout des claques qui changent ma vision du monde. J'aime son écriture violente, sans concessions, ses personnages incroyablement bruts, loufoques, vrais. Un grand premier roman.
  • Liverté Le 16 Avril 2018 à 14:55
    Un premier roman à la violence servie allègrement, allant jusqu'au dégoût et à l'indifférence sur la fin. J'y vois beaucoup de confusion sur ce que le genre féminin tend à devenir, à travers les conséquences du patriarcat. Je ne m'identifie à rien et je ne peux y identifier rien. Despentes a pour autant le mérite d'essayer, et rien que pour ça et parce que l'écriture n'est pas mauvaise, 13/20
  • Chrichrilecture Le 14 Avril 2019 à 05:01
    Une belle histoire aussi bien que le film, mais dommage qu’il y est trop de descriptions sur les meurtres et pas assez sur les scènes de sexe. Un bon mélange de genre

En vous inscrivant à Livraddict, vous pourrez commenter ce livre. M'inscrire !